Principal » guide conso » Volvo S90 : tentation suédoise

Volvo S90 : tentation suédoise

Lorsque Renault a lancé le renouvellement de sa gamme, il a commencé par les petits modèles (Clio, Captur, Twingo) avant de s'attaquer aux plus grands (Espace, Talisman). Chez Volvo, c'est le contraire! L'entreprise suédoise a donné la priorité au remplacement de ses plus gros véhicules.

Un XC90

...

sedan

J'ai commencé avec le XC90 avant de regarder le S80

...

qui n'est plus, puisque voici le S90. Une stratégie logique car le propriétaire de Volvo, le chinois Geely, souhaite que Volvo ait la même image de luxe que les agrafes allemandes. Le SUV a également prouvé que vous n'avez pas à avoir honte d'un Q7.

Volvo a de grandes ambitions pour cette S90, notamment aux États-Unis et en Chine.

Le S90 devrait faire de même

...

D'autant que cela peut se résumer à une version berline du XC90! Reste le seul avec 4,96 mètres de long, semble avoir sa poupe entre deux chaises, à mi-chemin entre les voitures de route de la série 5 et les limousines de la série 7.

Volvo typique

Esthétiquement, cette Volvo est toujours assez intelligente

...

pourtant il parvient à se libérer une vraie personnalité, le célèbre parfum scandinave. On retrouve les nouveaux codes esthétiques découverts dans le XC90, comme la calandre agrandie et l'optique horizontale avec signature lumineuse en T. De profil, elle rappelle (légèrement) l'Audi A7. A l'arrière, le S90 ose avec des optiques en forme de C, qui semblent saisir le coffre.

À l'intérieur, le S90 le transforme en recyclage. De nombreux éléments du tableau de bord sont partagés avec le XC90, tels que les instruments, le volant, les commandes dans la partie inférieure de la console centrale.

...

et évidemment le grand écran tactile vertical, ce qui vous permet de gérer presque tout.

Sécurité maximale

Comme dans le SUV, la conception générale est massif

...

mais c'est beaucoup plus évident dans un format berline. C'est une alternative aux Allemands qui ont tendance à être joyeux ces derniers temps. Spacieuse promesse avec un empattement généreux de 2,94 mètres, la S90 annonce un volume de coffre décent de 500 litres.

L'équipe est gonflée, avec beaucoup d'aide à la conduite. Nous ne devons pas oublier que nous parlons de Volvo, le champion de la sécurité. Le Suédois s'est également fixé un objectif ambitieux: zéro mort ou blessure grave à bord de l'un de ses nouveaux modèles d'ici 2020.

Quatre moteurs, dont un hybride

En plus des dispositifs bien connus et de ceux introduits par le XC90, tels que l'avertissement de collision aux intersections, le S90 reçoit un détecteur de gros animaux, comme le cerf. Surtout il peut être équipé d'un conduite semi-autonome qui maintient le véhicule dans la voie, même à 130 km / h sur autoroute, sans véhicule devant.

Côté moteur, quatre offres de démarrage. Nous sommes seulement quatre cylindres ! En diesel, le choix se fera entre D4 et D5 de 190 et 235 ch respectivement. A l'essence, il y aura le T6 de 320 ch et l'hybride rechargeable T8 qui associe le bloc T6 à un moteur électrique, pour une puissance cumulée de 400 ch. Veuillez noter que les versions essence seront à quatre roues motrices.

Le S90 fera son truc début public à la mi-janvier au Salon de l'auto de Detroit. Il devrait atteindre les concessionnaires Volvo à la mi-2016. D'ici là, la marque suédoise aura dévoilé un Ramassage V90.




Recommandé
Laissez Vos Commentaires