Principal » actualités » Volkswagen Golf 7 : le best-seller des compactes à l’essai

Volkswagen Golf 7 : le best-seller des compactes à l’essai

la Volkswagen golf, le véhicule que la marque allemande a dévoilé! Modèle et point de référence incontournable des compacts, ce Septième génération lancée en 2012, elle rivalise avec ses rivaux français voire fait vibrer les marques premium.

Volkswagen Golf: l'imbattable ?

Avec un prix de départ de 17 990 euros mais pouvant aller jusqu'à plus de 40 000 euros pour les versions sportives (GTI et GTD), cette Golf ce n'est pas bon marché, Reste à voir si ce prix est justifié..
Proposant cinq moteurs diesel (90, 105, 110, 150 et 184 ch) et cinq moteurs essence (85, 105, 140, 220 et 300 ch), il n'est pas difficile de trouver le bon groupe motopropulseur..
Trois finitions sont disponibles, Trendline, Confortline et Carat pour les plus luxueuses..
Nous avons pu le tester dans son moteur 2.0 TDI de 150 ch finition Carat.. Verdict

...

Où sont les changements ?

La première réaction en voyant cette Golf 7 est de se demander quels sont les changements esthétiques par rapport à son prédécesseur, la Golf 6.

Toujours fidèle à lui-même! Il évolue avec les touches au fil des générations.

Certes, l'optique et la calandre ont été légèrement modifiées, mais cela aurait été prévu plus d'effort De la marque.
Si cette nouvelle génération est identifiable au premier coup d'œil comme une Golf, la marque a voulu lui donner une touche supplémentaire agressif avec nervures accentuées sur le capot et lumières retravaillées. Encouragez une voiture apparemment "triviale".

Les formes rectangulaires contribuent à lui donner un aspect plus musclé, mais aussi avec peu d'originalité

Le profil arrière n'est pas trop chargé et lourd, notamment grâce au nouveau design léger.

Grosse déception, les lumières LED et xénon ne sont pas de série sur cette garniture haut de gamme, indigne d'une voiture supplémentaire 30 000 euros (Une Peugeot 308 Allure pour 24100 € bénéficie de phares 100% LED).

Entretien intérieur

L'accès à bord est facile et vous entrez dans un très bon compte (les carats cessent d'aider

...

). Supports stricts, plastique rembourré, tapis (même dans les poches vides!), ressemble à un modèle premium.
Ses concurrents du segment compact ne peuvent pas rivaliser car la présentation de cette Golf est exempte de tout reproche.
Hormis le volant, qui est un peu surchargé de commandes (on perd du temps à chercher la bonne fonction), l'instrumentation reste simple et intuitive.

La présentation interne ne mérite aucune critique, sans son austérité. Le noir est partout

Dans cette finition Carat, l'équipement est gonflé (essuie-glaces et phares de voiture, contrôle de la pression des pneus, freinage d'urgence automatique, régulateur de vitesse adaptatif, aide au stationnement avant / arrière, châssis sport, GPS tactile pour les principaux).

Utile pour anticiper votre chemin

La conception des compteurs est simple et facile à lire. L'écran au centre agit comme un mini ordinateur de bord et affiche les directions GPS

L'aspect sécurité n'a pas été négligé dans cette septième génération avec le freinage d'urgence automatique qui vous permet de freiner automatiquement le véhicule dans une situation critique. En effet, de nombreux accidents résultent d'un freinage insuffisant ou retardé en raison d'une visibilité réduite ou d'un freinage inattendu...
De série sur toute la gamme Volkswagen depuis 2012, ce système se démocratise de plus en plus et sera certainement obligatoire dans quelques années...

Le radar de collision est caché dans le bouclier inférieur. Et sa résistance aux chocs et aux copeaux? ?

Autre nouveauté, le régulateur de vitesse adaptatif qui régule votre vitesse par rapport au véhicule qui vous précède tout en maintenant la distance de sécurité souhaitée.
Matériel inutile? Cela peut être utile lorsque vous devez suivre votre ami sur l'itinéraire des vacances sur 700 km. Gadget? Pas tant

...

La caméra de recul manquait dans notre modèle d'essai, mais l'aide au stationnement avant / arrière a très bien fait son travail. En plus du signal sonore lors d'une manœuvre, le véhicule apparaît sur l'écran tactile (vu de dessus) et facilite la manœuvre.
En petit plus, les rétroviseurs rabattables électriquement peuvent être rabattus manuellement, intelligemment dans un couloir étroit.

Selon la direction, l'écran nous montre notre trajectoire lors d'une manœuvre, ce qui est très pratique

Quant aux rangements, ils suffisent surtout avec la présence, sur les portes arrière, de poches de rangement profondes..

Deux bouteilles peuvent être logées sans problème

Plus d'espace et coffre fonctionnel

Cette 7e génération mesure 6 cm de plus que son prédécesseur, mais reste l'une des plus courtes de sa catégorie à 4,26 m.
En partageant la nouvelle plateforme «MQB» avec l'Audi A3 ou la Seat Leon, cette Golf VII a été entièrement revue avec une augmentation des dimensions intérieures. Ce gain se fait sentir sièges arrière ce qui est spacieux, mais moins confortable qu'à l'avant. Les passagers de grande taille ne se sentiront pas à l'étroit avec une bonne longueur de jambe et une bonne hauteur libre.

Les passagers arrière sont relativement bien positionnés sur la banquette. Deux bouches d'aération réglables sont situées derrière l'accoudoir central des sièges avant

Vers l'avant, les sièges ont un bon maintien, ainsi qu'une douceur qui permet au conducteur d'avaler les kilomètres sans sourciller. Cependant, nous aurions apprécié un réglage électrique du siège pour ce niveau de finition..
Avec 380 dm3 (+ 30 dm3 par rapport à une Golf 6), le coffre n'est pas le plus gros de sa catégorie (420 dm3 pour une 308).
Standard, un haut ajustable la hauteur facilite le chargement en fonction des objets à transporter.
Banc plié, on obtient un plancher plat.

Le volume du coffre est moyen pour le segment

Adhérence de la route nettement meilleure

Bien sûr, mais jamais le meilleur de tous, c'est ainsi que vous pourriez évaluer le cadre des dernières Golfs. Aujourd'hui, c'est l'un des meilleurs et il s'avère polyvalent et rassurant.

Bien installé, les kilomètres passent sans que l'on s'en aperçoive trop. Le diesel 2.0 TDI offre une bonne poussée et n'est pas trop bruyant lors de l'accélération. Cela ne le dérange pas de faire des tours de mazout

La conduite sportive ne lui fait pas peur et c'est avec une grande sérénité que l'on suit les courbes.
Elle montre 1279 kilogrammes sur l'échelle, un très bon résultat vu la taille de la voiture.
Son poids mesuré est immédiatement perceptible et en cas de freinage brusque, la voiture montre une bonne efficacité et une bonne stabilité..
Les flux de trésorerie ont été réduits ce qui rend cette Golf confortable.
Sur les routes en mauvais état, une suspension solide qui offre une bonne adhérence est moins efficace. La voiture saute un peu et les sièges arrière souffrent davantage.
En plus de cela, l'équilibre entre confort et maniabilité est toujours très satisfaisant...

Le comportement de la nouvelle Golf 7 est rassurant et cohérent pour son pilote

Avec Technologie Bluemotion (boîte de vitesses optimisée et Stop and Start), l'appétit de cette Golf reste faible pour un bloc de 150 ch.
Cette technologie vise à réduire les émissions polluantes et la consommation de carburant..
Avec une conduite douce, nous pouvons réaliser 5,5 litres aux 100 km Sans difficultés.

conclusion

La Golf 7 est-elle trop? Non.
Les bugs de la Golf 6 ont été corrigés et nous obtenons une voiture presque parfaite.
Bien sûr, nous aurions préféré un prix plus abordable et un design plus avancé, mais ces faiblesses sont vite oubliées au volant....

Pouvez-vous voler la vedette aux compacts premium? Pas pour le moment, mais c'est Approche !

Recommandé
Laissez Vos Commentaires