Principal » voitures » Voitures électriques : ce qu’en pense la Fédération des véhicules anciens

Voitures électriques : ce qu’en pense la Fédération des véhicules anciens

Comparez les véhicules électriques aux thermiques ou aux modèles plus anciens, n'est-ce pas un peu artificiel? Directeur Général de la Fédération Française des Véhicules Anciens (FFVE), Laurent Heriou nous livre son point de vue depuis Rétromobile.

Passionné

Maintenant que la communauté des véhicules électriques s'est considérablement développée, il est plus difficile de voir que de nombreux pionniers étaient également passionnés par les voitures classiques, les belles motos et / ou les voitures plus ou moins bruyantes...

En Moselle, à Créhange par exemple, le club Auto Rétro 57 a déjà installé il y a une vingtaine d'années un espace réservé aux véhicules électriques à l'occasion de son événement annuel dédié aux véhicules anciens..

Des modèles intéressants comme un 1909 Baker, un Dauphine Henney Kilowatt 1960, une berline et utilitaire Mildé-Krieger du début des années 1940, un scooter Peugeot VLV et Socovel de la même période, et bien d'autres étaient exposés. 'Autre.

FFVE

Cette année 3 liens directs entre le club de la Moselle et la FFVE: Auto Rétro 57 est membre de la FFVE, comme la grande majorité des anciens fan clubs qui organisent des événements ouverts au public; la fédération a décidé d'exposer des véhicules électriques d'époque sur son stand à Rétromobile; Le scooter électrique Socovel aura été exposé par les 2 structures avec une différence de dix ans..

Créée en 1967, avec Henri Malartre comme premier président, fondateur du Musée de l'Automobile de Rochetaillée-sur-Saône, la Fédération Française des Véhicules Anciens avait pour mission de promouvoir, coordonner et défendre la conservation et l'usage de tous véhicules anciens.

Uniquement des véhicules électriques sur le stand FFVE

Reconnue d'utilité publique, la FFVE regroupe plus de 1 300 clubs, associations ou musées, derrière lesquels se trouvent environ 230 000 collectionneurs pour une flotte de 800 000 véhicules d'époque. Cette année, il a choisi d'exposer uniquement des véhicules électriques sur son stand Rétromobile.

En plus du scooter belge Socovel, 4 voitures ont été assemblées: limousine Krieger de 1908, Bugatti Type 56 1931 style phaeton conçu à sa demande et pour lui-même par Ettore Bugatti, Rosengart Supersept Sutosix coupé de 1938 équipé d'un moteur électrique en 1940 et CGE Tudor 1942 avec une autonomie record pour le temps de 250 kilomètres.

Une promotion EV ?

En ne montrant que des véhicules électriques, la FFVE en ferait-elle la promotion? «Nous voulions juste dire que les véhicules électriques existent depuis 120 ans», corrige Laurent Heriou. "A cette époque, à la fin du 19ème siècle, personne ne savait lequel des wagons à vapeur, électriques ou thermiques gagnerait le mode de propulsion qui serait plébiscité par les automobilistes", ajoute-t-il..

Rappelons que la fameuse «Jamais Contente avec batterie Fulmen, exposée au musée de Compiègne depuis 1934, fut la première voiture à dépasser les 100 km / h». Record de 105,88 km / h plus précisément, établi par Camille Jenatzy le 29 avril 1899 à Achères. Le précédent, enregistré le 4 mars de la même année, était de 92,78 km / h.

Questions non résolues

«De nombreux progrès ont été réalisés dans le domaine de l'automobile, y compris les modèles électriques, mais de nombreuses questions restent sans réponse. Certains ont été mis au jour par Carlos Tavares, patron de Peugeot. Aujourd'hui, le problème n'est plus l'autonomie, mais le temps de recharger les batteries. C'est ici que nous en sommes à ce jour », explique Laurent Heriou..

"Si des solutions sont trouvées pour les véhicules électriques, nous serons ravis. Le fait que nous aimions les anciens ne signifie pas que nous ne pensons pas à l'avenir de la planète", dit-il....

Hydrogène contre pollution grise ?

«Si vous voulez vous attaquer au problème de la pollution grise, il faut tout mesurer, toute la chaîne, du puits de pétrole à la roue. Et il en va de même pour les voitures électriques. Les algorithmes sont en cours de calcul. »explique avec pragmatisme Laurent Heriou..

«Il existe une solution a priori: l'hydrogène», dit-il. "Voyons quelles sont les meilleures solutions", s'ouvre plus largement.

Ne fermez pas les boîtes

Le directeur général de la FFVE rejette l'idée d'enfermer des groupes de personnes dans des boîtes. «Nous adoptons des positions dogmatiques: nous sommes tous dans le même bateau. Nous devons continuer à vivre et à le faire de manière sensée », déclare Laurent Heriou..

«Attaques de voitures, tsunamis, dieselgate - tous les fabricants ne sont pas mauvais. Les politiciens ont aussi leurs responsabilités. Lorsqu'ils établissent des normes qui ne sont pas durables, cela produit des résultats comme le dieselgate. Il est important que les politiciens écoutent les fabricants et que les organisations indépendantes viennent. consultés », assure le directeur général de la FFVE..

Selon les modes de vie

«Les solutions de mobilité sont différentes selon les besoins et les modes de vie. Une voiture électrique se recharge plus facilement lorsque vous vivez à la campagne, dans une maison avec une prise accessible. Mais s'il faut rouler beaucoup, une voiture électrique ne conviendra pas », prévient Laurent Heriou. "Il faut arrêter de produire des figures virtuelles de l'autonomie", ajoute-t-il...

Modernisation

"La modernisation est excellente. Mais s'il s'agit d'un véhicule avec une carte de collection, dans l'état actuel du texte il doit revenir à la plaque d'immatriculation normale", prévient notre interlocuteur..

«En plus d'une première immatriculation datant de plus de 30 ans, pour un modèle (type mine) dont la production est arrêtée, un certificat d'immatriculation de collection exige que le véhicule soit dans sa configuration d'origine. Les caractéristiques techniques de ses principaux organes doivent être adaptées au moment de son lancement. Quand on change de moteur aujourd'hui, ce n'est plus le cas », explique-t-il...

Il convient de souligner que la FFVE a obtenu la possibilité de s'inscrire en tant que collecte des véhicules ayant subi une transformation qui remonte à plus de 30 ans. Une nouvelle famille qui rejoint 3 autres pour lesquelles la fédération s'est battue: youngtimers, répliques et kit-cars.

Automobile Propre et moi remercions Laurent Heriou de nous avoir accordé du temps depuis le stand FFVE à Rétromobile.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires