Principal » voitures » Voitures hybrides : Les immatriculations 2016 par département en France métropolitaine

Voitures hybrides : Les immatriculations 2016 par département en France métropolitaine

Après avoir analysé les immatriculations de voitures électriques par département en 2016, Automobile-Propre propose une analyse similaire pour les voitures hybrides.

Dans le cadre de la transition énergétique, l'une des priorités est de concevoir des véhicules qui consomment le moins d'hydrocarbures, dont l'utilisation excessive touche l'ensemble de la planète. Les véhicules hybrides électriques / essence ou électriques / diesel contribuent à réduire cette consommation grâce à leur fonctionnement partiellement électrique. Dans cet article, nous nous concentrerons sur la répartition des immatriculations (ventes) de véhicules hybrides en France métropolitaine au cours de l'année 2016.

Voyons d'abord l'évolution dans le temps du nombre d'immatriculations d'hybrides essence et diesel (rechargeables et non):

En science, quand on s'intéresse à l'évolution du nombre d'espèces dans le temps, on remarque les phénomènes suivants: des phases de stagnation, des phases de forte diversification et de grandes crises qui conduisent parfois à l'extinction. Les espèces en voie de disparition sont remplacées par d'autres qui ont le même rôle. Dans ce graphique on retrouve exactement les mêmes phénomènes: stagnation, explosion record et crise.

Hybrides diesel

Entre 2015 et 2016, le nombre d'immatriculations de véhicules hybrides diesel est presque divisé par quatre. La raison ? La fin du bonus pour ce type de véhicule. En l'absence de conditions optimales pour leur développement, les espèces hybrides diesel continueront-elles à vivre longtemps? Ou est-ce juste temporaire et, à long terme, l'hybride est l'avenir du moteur diesel? ?

L'autre chiffre important à souligner est la diminution du nombre total de véhicules hybrides immatriculés entre 2015 et 2016 (baisse de près de 4%). Sachant que dans le même temps le nombre de véhicules neufs a augmenté de 6, une question en particulier vient à l'esprit: n'était-il pas trop tôt pour supprimer le bonus pour les hybrides diesel? Sachant que la quasi-totalité des ventes de diesel hybrides sont réalisées par les 3008, 508 et DS5 (toutes produites en France), cette mesure affecte donc l'économie de notre pays. Combien d'emplois correspondent à 14000 véhicules haut de gamme produits en France ?

Au niveau départemental, les inscriptions en 2016 se répartissent comme suit:

Comme prévu, on constate que les départements les plus enregistrés sont ceux où le groupe PSA possède des sites (Yvelines, Doubs

...

) ainsi que l'Oise qui, grâce à sa fiscalité avantageuse, attire les entreprises disposant de grandes flottes de véhicules..

la hybrides essence

Quant aux hybrides électriques, il fait beau. La plus forte augmentation dans cette catégorie concerne les véhicules homologués pour une émission de CO2 inférieure à 50 g / km avec + 16% en 1 an.

Cette catégorie contient une partie des hybrides rechargeables (exemple de la Golf GTE homologuée à 36 gCO2 / km) et des hybrides électriques (par exemple, la BMW i3 avec extension homologuée à 13 gCO2 / km).

Les volumes de grumes sont les plus élevés dans les Hauts-de-Seine (3574 unités), dans le département de Paris (3071) et de l'Oise (2804).

Au niveau départemental, on constate que les départements les plus peuplés correspondent à ceux où les documents sont les plus importants. Par rapport aux années précédentes, les départements de province peuplés (Bouches-du-Rhône, Gironde, Loire-Atlantique, Rhône

...

) ont enregistré une augmentation plus importante que dans les départements majoritairement ruraux (comme la Lozère ou la Haute-Marne).

En termes de part de marché au niveau départemental, nous obtenons la carte suivante:

En France métropolitaine en 2016, sur les 1000 véhicules immatriculés, 27 étaient équipés de moteurs hybrides essence. Dans les départements d'Ile-de-France, ce nombre a quasiment doublé (ex: Val-de-Marne avec 5,44% et Paris avec 5,28%). En dehors de cette région, on observe une part de marché importante dans le Gers (32) avec 3,69%. Ces chiffres sont assez honorables pour une catégorie dite «alternative»...

On observe que la pénétration du marché est inférieure à la moyenne nationale dans les départements de Franche Comté, de Corse et dans plusieurs départements situés au nord de la Seine...

A quoi servent ces cartes? Premièrement, dans le cadre de la transition énergétique, des indicateurs précis et concrets sont nécessaires pour suivre l'évolution de certains phénomènes sur le long terme. Bien sûr, il existe des données brutes, mais leur lisibilité est moins facile que les cartes. De plus, ces cartes peuvent être utilisées en géomarketing ou même en sociologie (pour essayer d'expliquer pourquoi un consommateur de ce département serait moins susceptible d'acheter un véhicule hybride qu'un consommateur d'un autre département).

Plus d'information : 

  • Source de données
  • Article complet

Recommandé
Laissez Vos Commentaires