Principal » actualités » Vitesse : les voitures-radars privatisées entrent en service

Vitesse : les voitures-radars privatisées entrent en service

Nous en parlons depuis des mois. Cette fois c'est fait: les voitures "flashy" traverseront les rues au volant, pas des représentants de la police, mais des employés d'une entreprise privée. Des tests ont été effectués ces derniers mois, mais à partir d'aujourd'hui, les conducteurs qui excès de vitesse seront condamnés à une amende à domicile. !

La quantité de HP va exploser

La mise en service a lieu à un moment très symbolique, à savoir quelques semaines avant la réduction de la limitation de vitesse sur les routes secondaires, de 90 à 80 km / h. Il a également lieu pendant les vacances de printemps, qui seront suivies de week-ends prolongés en mai. En ce moment, les voitures circulent en Normandie, région très touristique cette saison. Attention donc si vous voyagez côté Evreux, dans l'Eure.

Le but de cette privatisation est conduire l'utilisation de véhicules coûteux ! Jusqu'à présent, ces «téléphones portables» étaient utilisés en moyenne 1 heure et 13 minutes par jour. Théoriquement, ils pourront fonctionner jusqu'à 8 heures par jour, mais en pratique cela ne devrait pas l'être. Selon certains, le nombre de flashs générés par ces voitures passera de 2 à 12 millions par an. La mesure vise également à décharger les policiers et les gendarmes de cette tâche. La question est évidemment partagée: les associations de sécurité routière applaudissent, les associations d'automobilistes crient pour le crime organisé.

Marge d'erreur de 10%

L'ensemble du parc sera privatisé à la mi-2019. Par conséquent, les automobilistes auront beaucoup plus de «malchance» à montrer.. La peur du contrôle sera permanente. Mais au final, cela ne change rien à la situation actuelle, car même si elles sont rarement utilisées, les voitures peuvent déjà clignoter à tout moment, n'importe où aujourd'hui! Par conséquent, vous devriez déjà surveiller en permanence votre compteur !

On peut craindre un dérapage associé à la privatisation. Le ticket de parking à Paris en a fourni de multiples exemples ces dernières semaines, les entreprises se permettant de respecter les quotas fixés par la Mairie. La sécurité routière est réconfortante - ici libre d'impôt. L'entreprise privée sera rémunérée par les déplacements effectués et non par le nombre de billets. De plus, les routes surveillées seront déterminées par la préfecture. Il y aura également une marge d'erreur de 10%..

Recommandé
Laissez Vos Commentaires