Principal » voitures » Technologie Hybrid-Air PSA : mais pourquoi tant de haine ?

Technologie Hybrid-Air PSA : mais pourquoi tant de haine ?

Récemment introduite dans la presse, la technologie PSA Hybrid-Air fait déjà beaucoup d'encre sur les blogs et autres sites d'information en ligne. Outre les réactions plutôt mitigées, il faut surtout souligner le manque d'objectivité dont cette annonce a été victime. Explications.

Lorsqu'un constructeur automobile présente à la presse un projet sur lequel plusieurs de ses salariés travaillent depuis près de deux ans dans la plus grande confidentialité, les premières réactions passionnées du public sont toujours débattues. attention particulière.

En ce qui concerne la technologie Hybrid-Air, les responsables du projet s'attendent probablement à des réactions plus enthousiastes. Malgré des opinions divergentes, de nombreux internautes ont émis des doutes sur les capacités réelles de l'air comprimé. Ce vecteur d'énergie présente un inconvénient majeur: sa densité énergétique est faible1. Dans le cas du système Hybrid-Air présenté par PSA, c'est vraiment un problème?? ?

Un déficit d'image

Cela fait plus de 10 ans que la petite société MDI créée par Guy Négre, ancien ingénieur moteur, a lancé des prototypes de voitures à air comprimé (têtes). En raison de promesses non tenues et d'un programme sans cesse reporté, personne n'imagine que cette technologie fera un jour progresser nos voitures....

La technologie présentée par PSA est différente: associé à un moteur thermique, le rôle du moteur hydropneumatique se limite essentiellement à récupérer l'énergie cinétique du véhicule dans les phases de décélération puis réinjectée pendant les phases. pour démarrer le véhicule. Dans les zones urbaines, où les phases de conduite transitoires prédominent, la technologie Hybrid-Air offre une réelle économie de carburant. Le système fonctionne en circuit fermé sans alimentation pneumatique externe.

L'énergie principale du véhicule est l'essence. C'est ce qui permet indirectement de recharger l'alimentation en air comprimé une fois le véhicule en mouvement. Comme les phases de décélération et / ou de freinage précèdent généralement les phases de récupération, le système est auto-alimenté avec une capacité de compression-décompression annoncée comme très rapide. Le tout avec une efficacité de récupération d'énergie annoncée comme bien supérieure à celle d'un hybride classique. La principale différence réside dans la quantité d'énergie «renouvelable» disponible: presque 20 fois moins dans le cas de l'Hybrid-Air que dans le Toyota HSD, ce qui limite les phases de fonctionnement à zéro. émission pure ainsi que les phases de fonctionnement en mode combiné (essence + air comprimé).

Des avantages indéniables

En choisissant de stocker une partie de l'énergie cinétique du véhicule dans un réservoir d'air comprimé (azote plus précisément), le système Hybrid-Air opte pour le stockage mécanique plutôt que le stockage chimique offert par les systèmes hybrides existants. Le principal avantage de cette technologie est d'éliminer les éléments chimiques que l'on retrouve systématiquement dans les batteries, quelle que soit la technologie choisie (Li-ion, LiFePO4, Ni-MH, LMP, etc...

...

). Une technologie facilement industrialisable en France qui évite l'approvisionnement extérieur en minéraux et autres métaux rares dont l'extraction reste très discutable d'un point de vue environnemental..

Considérez cette technologie pour ce qu'elle est vraiment

Le principal défaut des détracteurs de la technologie Hybrid-Air est la volonté à tout prix de la comparer à l'hybride essence-électrique. De plus, les propriétaires d'un modèle hybride Toyota font souvent partie des détracteurs: ils critiquent les capacités apparemment trop limitées de l'Hybrid-Air lorsqu'il s'agit de conduire en mode zéro émission. . Cette critique est d'autant plus récurrente qu'elle est déjà très souvent évoquée à propos de la technologie HSD, même si elle offre la possibilité de parcourir plusieurs centaines de mètres en mode zéro émission lorsque les batteries sont chargées....

Un peu différent est l'objectif poursuivi par la technologie Hybrid-Air: il s'agit avant tout d'éliminer au maximum les phases de conduite dans lesquelles un moteur thermique traditionnel consomme le plus. C'est-à-dire au départ des premières révolutions des roues ainsi qu'à chaque accélération. Pour le reste du temps, le système Hybrid-Air suppose que le moteur thermique tourne..

En d'autres termes, aucune révolution de cette technologie n'est à prévoir lors de déplacements sur route à vitesse constante et encore moins sur autoroute, sauf en cas d'interruption de la circulation (saturation, accident, ralentissement, etc...

...

).

Dans d'autres lieux, cependant, et en particulier dans les zones urbaines, on peut encore espérer que cette technologie, a priori plus abordable que l'hybride classique, contribuera à réduire significativement la pollution automobile en ville...

D'autant qu'il n'est pas passé inaperçu que cette fois les blocs thermiques qui recevront cette technologie fonctionneront exclusivement avec de l'essence sans plomb! L'espoir de voir enfin évoluer les taxes sur les carburants, comme le soutiennent de nombreux experts depuis des années, sera plus réel.. !?

1 0,04 kWh d'énergie disponible dans le cas du système présenté par PSA.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires