Principal » actualités » Skoda Octavia Combi RS TDI : l’équation parfaite ?

Skoda Octavia Combi RS TDI : l’équation parfaite ?

Destin? Oui peut-être. Cependant, quand elle a été dévoilée au populaire Goodwood Festival l'été dernier, l'Octavia RS, également connue sous le nom de "Skoda la plus rapide de tous les temps", avait déjà attiré mon attention. Bien sûr, c'est un pur hasard, mais la présentation presse de ce modèle a eu lieu dans la région lyonnaise (ma région d'origine) et en particulier sur le circuit de Laquais, une bonne idée pour une sortie dimanche pour les fans du coin! Cependant, quand Adrien, le grand patron d'Abcmoteur, m'a parlé de ce camion sportif, je n'ai pas hésité à faire mon devoir de jeune pilote d'essai... !

L'Octavia RS plus mature

Nouvelle Octavia dans les berlines et camions Combi, Superb et Yeti redessinés, Rapid et sa toute jeune version Spaceback cinq portes et bientôt Octavia Scout (ndlr: la vraie variante tout-terrain de l'Octavia), Skoda ne s'arrête pas! Oui, la marque tchèque était fatiguée d'être le parent pauvre du groupe Volkswagen, et de cela sort de l'ombre Octavia et une stratégie renouvelée (logo, slogan, publicité)..

Et comment ! Dans une superbe combinaison Blue Racing, notre camion riche en vitamines ne déçoit pas, le design très sobre de la jeune Octavia est mis en valeur. Ainsi, le nouveau pare-chocs avant avec prises d'air en nid d'abeille se combine parfaitement avec les belles jantes 18 'anthracite, le pare-chocs arrière abrite deux sorties d'échappement (sans doute la plus aboutie du groupe VW) et le discret becquet de toit , beaucoup plus fin que le becquet de berline, pour améliorer définitivement ce camion..

Anciennement Octavia jogging, la version RS revendique désormais son appartenance au sommet de la gamme Octavia. Les feux de jour et les feux arrière uniques, ainsi que le pack design noir (rétroviseurs et calandre noirs) complètent un design réussi qui a une certaine classe dans la version Combi...


Un accueil quatre étoiles

A bord, une Volkswagen ou une Audi normale ne sera pas dérangée. La console centrale est classique, sobre mais raffinée. De plus, seul le logo Skoda au centre du volant donnera l'adhésion à la marque tchèque! Sinon, retirez la loupe. Evidemment, Skoda a dû couper quelques points pour réduire la facture. Donc si le tableau de bord est très bien fini, la finition est plus inégale sur les portes de protection et sur le bas de la console. Un client Audi sera indigné, mais un client «moyen» s'en sortira. !

On regrettera cependant la dégradation de l'ergonomie par rapport à ce que l'on a vu dans le groupe VW. Le volant multifonction commence à être un peu surchargé, il y a aussi deux façons de changer de station de radio! De même, l'ordinateur de bord, s'il est très complet, est parfois un peu complexe.

Le gros problème avec cette Skoda est donc le GPS. Ses graphismes sont très anonymes et ne sont pas un modèle rapide. Initialement, il faut un certain temps pour s'initialiser, puis calculer trois temps de trajet (le plus court, le plus rapide, en particulier). Vous devrez donc à nouveau quitter la route des yeux pour sélectionner l'un de ces trois chemins. Digne de l'un des premiers téléphones TomTom

...

Il est encore plus dommage que l'écran soit suffisamment sensible au toucher et réactif. La capacité système de la Golf VII prend le dessus (voir notre test) qui affiche les sous-fonctions du menu actuel en plaçant la main près de l'écran. Aussi, une énorme boussole envahit l'écran à chaque démarrage, pourquoi? Peut-être que ces bugs ont été corrigés sur le système haut de gamme Colombus avec le GPS Europe toujours mais avec un écran 8 "au lieu de 5 " 8 et un disque dur interne de 64 Giga. Cependant, Skoda ne vous donne pas de cadeau en vous facturant 1190 € lorsque le GPS d'entrée de gamme est standard, impair

...

La sono est de bonne qualité, il est quasiment inutile, comme chez ses cousins ​​et contrairement à PSA, d'opter pour l'installation haut de gamme en option. La synthèse vocale n'est toujours pas aussi efficace

...

Même si tu veux appeler LA, tu appelleras Églantine !

Mais qui dit que Skoda ne se contente pas de dire "Volkswagen moins"! De plus, il existe de petites trouvailles «intelligentes» (selon le slogan de la marque pour les distraits) qui améliorent la vie quotidienne. On peut citer la raclette de pare-brise logée dans le bouchon de réservoir, très utile dans les hivers rigoureux, le plancher de coffre réversible pour transporter des skis, chasse ou autre, ou encore l'éclairage aux pieds. passagers qui complètent idéalement l'éclairage ambiant doux. Des résultats petits, simples mais intelligents.

À l'arrière, les passagers sont choyés. Ils peuvent profiter pleinement du grand toit ouvrant panoramique, mais aussi du dégagement réel pour les jambes et du manque de promiscuité avec leurs voisins. Le coffre peut également accueillir tous vos achats, bagages, clubs de golf, raquettes de tennis, chiens, coffres (cochez la mention inutile) avec ses 610 litres! Un peu de confort d'entreprise perturbera votre sommeil (également équipé de l'essieu arrière multibras avancé et réservé aux Octavias de plus de 180 ch)

...

MAIS IL NE S'AGIT PAS DE DORMIR SUR UN MOTEUR OCTAVIA RS !!!


Un cercueil sacré (bis)

Lorsque vous tournez la clé (oui, le démarrage mains libres est optionnel - il a l'avantage d'exister!), Un diesel se réveille vraiment! Oui, il est curieux de constater qu'il n'y a aucun signe distinctif entre le moteur essence 2.0 TSI 200 et son homologue TDI 184. Rien, pas même un logo! Par comparaison, le premier modèle diesel de la gamme sport Audi, le SQ5, ose prouver qu'il fonctionne au diesel avec divers logos TDI sur le hayon et les côtés avant. Skoda, "tout simplement intelligent" oui, c'est sûr !

Petite déception, bien que le 2.0 TDI ait parcouru un long chemin en adoptant la rampe commune, il maintient sa mauvaise humeur à bas régime en étant un peu pétillant et bruyant, surtout à basses températures. Mais il vaut probablement mieux surprendre plus tard! Quel piège! Que donner une banane au chauffeur

...

Fini les battements fruités, se réveille franchement à 1500 tr / min, honnêtement à bas régime sur un diesel, pour ensuite monter à 3000 tr / min et continuer à pousser jusqu'à 4500 tr / min...

Vous pouvez aller jusqu'à 5300 tours pour mieux vous souvenir de l'homologation d'une essence, mais vous perdrez au chronomètre (0 - 100km / h en 8 s 4). De même, ces beaux tours essence s'accompagnent - en mode sport du programme de conduite - de l'activation du générateur de son qui vous fera presque croire à un Subaru Boxer essence.. !

Avec cette voiture vous n'aurez plus à vous soucier de dépasser sur une route nationale, un 4 voire un 3ème vous fera décoller et surprendre plus d'un conducteur en étant "refroidi" pour une Skoda! Oui, nous sommes en 2014 et ceux qui veulent utiliser le levier de vitesses devront encore endurer un long changement.

...

Par conséquent, nous n'utiliserons que la sixième vitesse lors de la navigation sur autoroute à 130 km / h pour un régime moteur de 2200 tr / min. La consommation moyenne dans le test était de 6,8 l / 100 km, ce qui est correct, car sans aucune recherche sur l'éco-conduite !

La voiture est donc équipée d'un sélecteur pour les différents modes de conduite Drive Select qui vous permet de choisir selon votre humeur entre Eco, Normal, Sport et Individuel, vous permettant de régler "à votre guise". La direction assistée, le moteur (pas convaincant mis à part le bruit, l'accélérateur semble avoir la même consistance), la climatisation et les feux au xénon (oui, oui) sont affectés. Par conséquent, la climatisation dispose d'un mode sport. !

En général, la direction est précise et assez ferme. Les modes Eco et Normal le rendent fluide pour la ville, idéal pour les manœuvres où le bon rayon de braquage fait des merveilles et en oubliant presque les 4m 69 de la voiture (grâce au radar de recul). L'homologation globale des commandes est d'un niveau élevé bien que l'embrayage puisse sembler un peu brutal au début ou que la boîte de vitesses ait l'air un peu plus maladroite que d'habitude, avec ses cousins ​​dans le groupe.

Le moteur en fer sain donne du fil à retordre à l'essieu avant. La traction, en particulier dans nos conditions d'essais sur sol mouillé, et également avec l'aide du différentiel électronique XDS du groupe, pourrait être améliorée, finissant par déraper à la troisième place à plus de 100 km / h! De quoi rêver d'une transmission intégrale, réservée au TDI 150

...

En accélérant les virages, j'ai été agréablement surpris par le bon réglage ESP qui stabilise parfaitement la voiture et corrige le sous-virage induit, sans aucune mauvaise surprise. Aussi, nous avons ressenti cette perte d'adhérence dans la direction due aux vibrations et à l'absence de réaction floue - direction assez informative, bon point !

Sinon, à grande vitesse et sur routes vallonnées, la voiture a tendance à tirer sur les bords, sans doute une combinaison d'une suspension un peu flexible dans ces conditions et d'une direction à mi-chemin floue (également perceptible sur l'autoroute). Ce qui déplore l'absence de la suspension pilotée par DCC qui fonctionne à merveille chez VW, à laquelle Skoda n'a pas encore droit, et pourrait tout durcir ou adoucir selon l'humeur, adaptée au Drive Select. Le freinage est efficace et la sensation de pédale est impeccable. Bref, un bon roadster mais pas encore une vraie voiture de sport ! Justement, par hasard du calendrier, Abcmoteur avait l'Octavia le jour de la corrida à La Ferté-Gaucher de l'EFT.

Il va sans dire que l'idée de tester l'Octavia sur piste a traversé notre esprit chez Adrien. Mais nous n'avons pas franchi le pas, remarquant la traction perfectible en sortant du rond-point sur la route! L'emmener sur la piste aurait probablement causé un sous-virage sévère et d'autres pertes de traction. Cependant, nous envisageons sérieusement de conduire Abcmoteur sur des circuits avec de bonnes voitures! Nous allons donc préparer tout cela dans l'ordre et à l'avance. On ferme la parenthèse du circuit.

Notre véhicule d'essai a été allégé pour des performances optimales? ?

Jetons un coup d'œil à l'équipe. J'étais sur le point de réaliser qu'avant l'Octavia manquait d'équipement vraiment technologique.

...

jetez un œil au configurateur! De plus, soyez assuré que vous pouvez équiper votre Octavia comme sa cousine Golf VII, en plus du DCC, alors. Régulateur de vitesse adaptatif, revêtement en cuir, freinage d'urgence automatique, aide au stationnement semi-automatique ASSISTANCE AU STATIONNEMENT, assistance aux feux de route, assistance au maintien de voie, assistance au maintien de voie, hayon électrique, entrée et démarrage sans clé et

...

rétroviseurs pliables électriquement! Ces trois dernières équipes sont donc entièrement optionnelles, ce sont des choses que l'on aimerait retrouver en série en 2014. Cependant, toutes ces options sont facturées à petits prix..

Pourquoi dépenser plus ?

Beaucoup moins cher qu'une Passat SW TDi 177 (6240 € quand même, 8 cm de plus mais 45 dm3 de moins!), une A4 Avant TDi 177 (6070 €, même longueur, 130 dm3 en moins) et aussi la Golf avec le même moteur (Berline GTD: 2040 € de plus; SW TDi 150, 2960 € de moins, 13 cm de moins, 5 dm3 de moins), offre d'excellents services pour 32 140 euros, tant pour l'accueil des passagers que pour le transport routier. Et puis leur apparition rassurera ceux qui ont peur d'acheter des Tchèques. !

Donc, moins "bling-bling" qu'une Audi, moins sérieuse qu'une VW et plus légale qu'une Seat, Octavia Combi RS semble avoir résolu l'équation parfaite. !

Vidéo de test

Photos partiellement prises à proximité du circuit Ferté-Gaucher (77, //www.circuitslfg.fr/), Merci à eux.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires