Principal » voitures » Renault Twingo Z.E. 2020 : nos premières impressions sur la citadine électrique

Renault Twingo Z.E. 2020 : nos premières impressions sur la citadine électrique

En prévision de sa présentation au salon de Genève, nous avons pu découvrir la version 100% électrique de la Twingo, qui intègre presque toutes ses soeurs thermiques. Alors, convaincre ce nouveau Z.E. ?

Renault nous a invités à découvrir la Twingo Z.E. en région parisienne. quelques jours avant sa présentation officielle, avant le Salon de Genève (5-15 mars). Pour Automobile Propre, c'est l'occasion de se rapprocher de la voiture et de la présenter plus en détail, même si elle ne sortira pas avant fin 2020. Voici une vidéo explicative de cette nouvelle citadine électrique et nos premières impressions sur la Renault Twingo. ZE.

Petits changements pour le mieux ?

Entre le ZOE, très différent de la Clio, et le Kangoo Z.E. identiques à leurs versions thermiques, nous ne savions pas exactement ce que Renault nous réservait ici. En effet, c'était à soupçonner et la Twingo Z.E. Au final, rien ne change par rapport à ses frères à moteur essence, car il a été développé en parallèle depuis longtemps. Si vous vous souvenez du concept-car Twin 'Z en 2013, la Twingo 3 a peut-être déjà proposé une version électrique, mais le modèle de série n'est sorti qu'en 2014 en thermique..

Quelles que soient les raisons de l'annulation (peu d'autonomie à l'époque, cannibalisation de la ZOE), tout était prévu pour loger la partie électrique sans bouleverser le plastique de la citadine. Alors pourquoi changer? Surtout, ce changement intervient un an après le restyling minimum de 2019, le segment est de moins en moins vivant, avec des investissements qui se réduisent.

Les différences dans la Twingo électrique sont dans le détail par rapport à l'essence.

Les dimensions de 3,61 x 1,65 mètres sont ainsi préservées, avec la carrosserie exclusive à 5 portes. Il n'y a pas de changement fondamental dans le traitement de la Twingo Z.E., et seules quelques petites finitions viennent la différencier. À l'exclusion de la garniture Intens avec sa calandre et ses garnitures bleues, seuls les badges restent pour la reconnaître. Qu'il suffise de dire que sur l'autoroute, en traversant une Twingo Z.E. c'est comme traverser une Twingo. Parce que la trappe de chargement est également dans la même position que celle à essence, à l'arrière droit, et que le constructeur garde la petite prise d'air arrière gauche..

Une petite voiture de sport électrique. ?

Ce dernier détail est surprenant, mais Renault explique que l'alimentation du moteur à l'arrière était encore nécessaire. L'architecture de la propulsion arrière est originale et donc partagée avec la Smart. Les prises d'air à l'avant sont également toujours d'actualité et contribuent au refroidissement liquide des batteries..

Le moteur s'appelle "R80", et développe exactement 81 chevaux (et non 82 CV comme mentionné dans la vidéo et que Renault nous avait indiqué lors du taxi), soit 60 kW. Ce n'est donc pas la plus puissante de la Twingo, car il existe une version essence de 95 ch. Cependant, le couple maximal de 160 Nm (contre 135), immédiatement disponible, en fera sans aucun doute le plus puissant de la gamme...

Pour les performances, vous aurez besoin de connaître le poids du véhicule. Seul 0-50km / h est communiqué en 4,2 secondes et vous donne une idée. En discutant des éléments modifiés et de la batterie de 165 kg avec Renault, la Twingo Z.E. il devrait tourner autour de 1 100 kg. Par conséquent, ce serait 100 kg de moins que le Smart EQ Forfour, qui dispose cependant d'une batterie plus petite..

Sans courant continu, mais avec une charge triphasée rapide

Avec une batterie de 22 kWh, soit moins de la moitié de la taille d'une ZOE, offrant 52 kWh, la Twingo Z.E. elle continuera à être très urbaine, où la sœur aînée recherche la polyvalence. L'autonomie théorique officielle est de 180 km en cycle WLTP. Par conséquent, il est en deçà du concurrent Volkswagen e-up! (260 km), mais bien plus que la Smart qui s'arrête à 130 km. On comprendra, la Twingo Z.E. il n'est pas prévu de traverser la France sur l'autoroute. Cependant, veuillez noter qu'un mode de conduite «Eco», existant sur les Mii électriques et autres, est possible. Dans l'attente de détails en termes de puissance et de vitesse maximale dans ce mode, l'autonomie monte à 215 km en moyenne..

Selon les déclarations de la marque, l'autonomie est suffisante pour respecter une semaine de mouvements quotidiens moyens sans recharge. En parlant de charge, sans DCS Combo, il faudrait se contenter d'une prise secteur de type 2. En revanche, le chargeur autorise le triphasé jusqu'à 22 kW. Cette puissance de charge est réservée à l'extérieur du domicile, dans les bornes publiques, dans les parkings ou les supermarchés. Dans un boîtier mural de 7,4 kW, la Twingo électrique se recharge en 4 heures ou 8 heures sur une prise de 3,7 kW. Sur une prise classique 2,3 kW, la pleine électricité est indiquée à 13h30.

L'intérieur ne change pas, la connexion change

L'intérieur est identique entre les versions électrique et essence. Sans adaptation et sans perte d'espace. Certains véhicules perdent quelques centimètres ici ou là, généralement dans le coffre, mais ici les 240 litres maximum derrière la banquette arrière sont respectés. Les sièges monoblocs sont malheureusement conservés, sans réglage de l'appui-tête et sont très solides.

Plus encore qu'à l'extérieur, il faut avoir l'œil pour se dire que vous conduisez une Twingo Z.E., car un seul détail la trahit. En effet, c'est sur la base du levier de vitesses qu'apparaît un logo ZE, ainsi que pointé sur le petit «B» du mode «Frein», qui permet de régénérer l'énergie lors de la décélération. et freinage.

Un écart correct avec une distance confortable du plafond (ici avec mon 1,85m), par contre, il faudra vérifier le confort dans le test.

Le tableau de bord reste dans son design, avec quatre couleurs de cadre de console, d'instrumentation et de finitions de porte au choix. Le compteur de vitesse est toujours analogique, mais avec un petit écouteur numérique qui indique les informations essentielles. La partie multimédia peut adopter l'écran tactile de 7 pouces et le système "Easy Link". Ce dernier, qui intègre le GPS, Android Auto et Apple CarPlay, ne sera pas disponible dans l'entrée finale de Life.

Renault ajoute le système ZOE Easy Link pour recharger la Twingo Z.E. à votre convenance, tandis que l'application «Ma Renault» peut indiquer le niveau de charge, programmer le chauffage ou ajouter un itinéraire à distance. Malheureusement, nous n'avons pas pu tester ce panneau de connectivité car le modèle présenté est une pré-série, il n'est donc pas définitif..

Les inconnues: tempérament et prix de la Twingo Z.E.

Pour mieux juger cette Renault Twingo Z.E., il va maintenant falloir faire un essai routier. Renault nous a promis que l'autonomie de 180 kilomètres est largement respectée dans la pratique et nous avons hâte de l'essayer. La marque a également précisé que le dynamisme sera au rendez-vous, notamment grâce à la distribution de masse différente avec la version thermique. En effet, les batteries installées sous les sièges avant vont certainement modifier le comportement du véhicule, les roues avant peuvent toujours tourner à 45 degrés pour manœuvrer..

Reste à connaître le prix de cette version 100% électrique, qui sera évidemment plus chère que l'essence. Donc, si pour accéder à la Twingo thermique, il vous faut 11 400 euros, au moins le double qui doit être comptabilisé avec zéro émission. Lorsqu'on lui a demandé "où en sera-t-il face à ses rivaux Skoda Citigo et iV à 21 600 euros et Smart à 27 950 euros?" Renault a répondu: "au milieu". Un prix donc flou mais qui ne devrait pas dépasser 25.000 euros, dans la version de base Life. Vous n'opterez donc pas pour la Mini Cooper SE (37600 €) ou la Honda e (35 060 €), qui sont un peu plus grandes mais beaucoup plus haut de gamme. Deux autres finitions Zen et Intens viendront compléter l'offre, mais aucun équipement spécifique pour le moment..

Avec le bonus de 6000 euros, le prix de la Twingo Z.E. Elle sera donc inférieure à 20 000 €, ce qui lui permettra d'être l'une des voitures électriques les plus accessibles du marché. En tout cas, avant la future Dacia électrique, prévue pour 2021. Alors restez à l'écoute pour en savoir plus sur cette Renault Twingo Z.E., qui sera bientôt testée chez Automobile-Propre...

Recommandé
Laissez Vos Commentaires