Principal » voitures » Quand le pétrole finance la voiture électrique

Quand le pétrole finance la voiture électrique

En novembre, nous avons appris l'acquisition des actifs du petit fabricant français Lumeneo par 4H Holding, une société alsacienne. Le journal alsacien DNA et France 3 Alsace sont venus recevoir l'actualité du projet

...

Une usine d'assemblage de véhicules électriques.

En novembre 2013, la holding 4H, présidée par Jean-Michel Ritter, a acheté les prototypes, les brevets et les outils de construction de Lumeneo Fuego pour ouvrir son usine d'assemblage de véhicules électriques à Sélestat, Bajo. Rin.

L'objectif: détecter les fondations des deux voitures zéro émission de Lumeneo, Smera et Neoma, "pour les rendre moins complexes et moins chères"..

Revenus pétroliers pour le véhicule électrique ?

Pour financer ce projet, Jean-Michel Ritter a pu compter sur le soutien d'un membre de la famille royale au pouvoir aux Emirats Arabes Unis, Cheikh Hamad ben Hamdane Al Nahyane.

Le PDG de 4H a rencontré le milliardaire des EAU alors qu'il travaillait aux EAU pour développer un véhicule militaire. Le prince Hamad est désormais le principal actionnaire de 4H.

«[Il] aurait dû prendre une participation dans Lumeneo, mais la société a d'abord fait faillite. »Indique Jean-Michel Ritter. Ensemble, ils ont donc étudié l'archive et ont décidé de ne reprendre que les brevets et l'outil industriel, sans la marque..

L'investissement initial est de 5 millions d'euros. Les trois premiers millions serviront à construire l'usine. Les 2 autres seront utilisés au cours des 5 prochaines années pour financer la recherche et le développement..

Jean-Michel Ritter ajoute: "Je ne demande aucune subvention de la Région et si nous réussissons, cela signifie qu'il y a un problème avec le fonctionnement du système bancaire en France"..

Objectif des travaux

L'un des objectifs de cette entreprise est également la création d'emplois. 4H emploie actuellement 5 personnes, mais prévoit d'ouvrir "12 à 20 postes d'ici la fin de l'année et 80 à 100 en cinq ans"..

L'entreprise alsacienne ambitionne de faire de sa future usine «un hub complet autour du véhicule électrique» et d'apporter «un petit volume d'activité à Sélestat». Il sera divisé en deux zones, l'une réservée au montage et la seconde, «pépinière d'entreprises», regroupera des entreprises spécialisées dans les «véhicules intelligents». Un essai et six ateliers permettront aux PME de développer leurs produits.

Concurrents pour Twizy et Smart

Quant aux anciens Lumeneos, ils sont actuellement désossés dans les usines d'Ora, une autre entreprise de Jean-Michel Ritter qui produit des quads électriques. Un travail minutieux visant à identifier ses anomalies et à comprendre son assemblage..

Le Smera devrait donc renaître comme un quad lourd 100% électrique avec portes et fenêtres, qui rivalisera avec le Renault Twizy et sera vendu pour un prix proche de 12 000 euros....

Quant au Neoma, il sera en charge de développer une alternative 4 places au Smart qui existera en thermique (à 15000 €) et en full hybride (à 20000 €).

La présentation des premiers modèles pourrait avoir lieu plus tard cette année. Jean-Michel Richter a annoncé son premier but, le Mondial 2014 au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, en octobre prochain en novembre.

Ce projet ambitieux a tout pour aller loin, le financement, l'idée, l'héritage Lumeneo

...

Sans aucun doute, le défi sera dans la partie commerciale. Il y aura une demande? ?

Recommandé
Laissez Vos Commentaires