Principal » voitures » Prix, autonomie, performances : quelles caractéristiques pour la Renault Twingo électrique ?

Prix, autonomie, performances : quelles caractéristiques pour la Renault Twingo électrique ?

Formalisée de manière très discrète, la Renault Twingo Z.E sera lancée à l'été 2020. Le mystère demeure dans la fiche technique de la petite électrique, en l'absence de communication du grondement. Cependant, il ne devrait y avoir aucune surprise, car la taille de la Twingo et son prix probablement abordable limitent la gamme de configurations....

2020 marquera une nouvelle étape pour le groupe dans leur attaque électrique avec le lancement de la Twingo Z.E ». C'est ainsi que Renault a officialisé l'électrification de sa micro-citadine dans son rapport de vente 2019. Il faudra cependant attendre le Salon de Genève le 5 mars pour en savoir plus. Le véhicule sera sans aucun doute dévoilé au public et à la presse avant son lancement prévu pour l'été 2020. Mais que peut-on attendre de la Twingo électrique? La grenouille offrira sans aucun doute une autonomie et des performances de charge très axées sur l'utilisation quotidienne.

Remise de moins de 20000 euros déduite ?

Son prix doit être bas, apparaître très compétitif pour adhérer à la politique du véhicule électrique «pour tous» exigée par Renault. D'autant que la Twingo est un véhicule conçu dès le départ pour être abordable pour les petits budgets. Il ne faut pas s'attendre à un prix identique à celui de la version thermique, qui se vend à partir de 11 400 euros. Cependant, on peut imaginer un prix intéressant, autour de 15 000 euros pour la location de la batterie et moins de 20 000 euros avec la batterie incluse, après avoir servi le bonus écologique....

Par conséquent, les performances de la Twingo Z.E ne devraient montrer aucune excentricité. Renault pourrait relancer l'architecture électrique de la Smart Forfour, en basant le véhicule sur la Twingo et en utilisant le moteur R240 du diamant. Il développe 60 kW (82 ch) pour 160 Nm de couple, largement suffisant pour une citadine. Si le Forfour est limité à 130 km / h pour préserver l'autonomie de sa petite batterie, Renault risque de relever légèrement la limite. L'accumulateur de 17,6 kWh actuellement utilisé par Smart est désormais trop limité avec ses quelques centaines de kilomètres d'autonomie réelle.

Le moteur R240 produit par Renault à Cléon.

Une batterie de 35 kWh pour suivre la concurrence

Les avancées réalisées par Renault et ses fournisseurs en matière de cellules de batteries devraient permettre à la marque de proposer une plus grande autonomie sans augmenter la taille des emballages. De plus, la concurrence dans le créneau des voitures électriques des micro-villes offre des batteries doublant la capacité. Les Skoda Citigo, Volkswagen e-Up et Seat Mii disposent, par exemple, d'un accumulateur de 32,3 kWh utile pour 250 km d'autonomie.

Il est donc très probable que Renault optera pour un package similaire, autour de 35 kWh. Cependant, la marque pourrait surprendre en intégrant une batterie de 40 kWh comme celle de la Zoe 2017, pour une autonomie proche de 300 km. La consommation de la Twingo Z.E sera logiquement inférieure à celle de la Zoé. Sur le Smart Forfour, il est de 16,4 kWh / 100 km sur un parcours mixte urbain et périurbain. Des performances qui peuvent être encore améliorées pour descendre en dessous de 15 kWh / 100 km grâce à l'optimisation logicielle, aux améliorations mécaniques et à la gestion du freinage par récupération..

Un chargeur embarqué de 22 kW AC. ?

Alors que son cousin propose une charge de 22 kW AC en option, la Twingo pourrait être aussi standard que sur la nouvelle Zoe. Le 22 kW AC est une fierté de Renault, un constructeur rare offrant une puissance de charge AC élevée. Ce type de courant est utilisé quotidiennement, pour se recharger à domicile ou dans de petites bornes publiques installées sur les routes et les parkings...

La Twingo Z.E peut faire le plein en environ 2 heures sur une wallbox triphasée de 22 kW, 5 heures sur une wallbox de 7 kW, ou à 11h30 sur une seule prise robuste de 3 kW. Pour réduire le coût, la voiture micro-citadine ne permettra probablement pas la charge en courant continu (CC) ou uniquement en option. Renault a déjà fait ce choix dans la nouvelle Zoe: la recharge en courant continu (50 kW) n'est disponible qu'en option..

Habitabilité préservée ?

L'intérieur doit rester identique à la Twingo thermique actuelle, à l'exception des commandes spécifiques pour l'électrique. Un menu dédié à la charge et aux réglages sera sans doute proposé sur l'afficheur de bord (programmation de charge, préconditionnement, statistiques de consommation). Le levier de vitesses doit être remplacé par un sélecteur similaire à celui de la ZOE et quelques boutons ajoutés pour activer un éventuel mode «éco» ou ouvrir la trappe de chargement. L'électrification ne doit pas réduire a priori la largeur ou le volume de la chaussure. Les fabricants parviennent désormais à intégrer des batteries sans dévorer d'espace à bord.

Il faut encore attendre quelques semaines avant la présentation de la Twingo Z.E. En attendant, ouvrons les paris! Quelle sera selon vous la fiche technique de la grenouille électrique? Dites le nous dans les commentaires.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires