Principal » voitures » Non, une voiture électrique n’est pas mieux qu’un vélo

Non, une voiture électrique n’est pas mieux qu’un vélo

Attaqué par l'ADEME, Renault a été condamné par le jury d'éthique publicitaire pour avoir présenté sa ZOE comme une meilleure alternative au cyclisme. Un cas qui devrait nous faire réfléchir sur le transport durable et la politique du «tout voiture».

Pouvez-vous promouvoir une voiture électrique sans limites? Non, c'est ce que Renault a appris à ses dépens. En juin 2020, le fabricant a publié des e-mails publicitaires aux clients ou contacts. En eux, on pouvait lire, en avant-première:

"MÈTRE.

...

...

., à vélo, ce serait bien mais on a mieux ".

Dans le corps de l'e-mail, le constructeur a poursuivi avec:

"ZOE, tu m'emmèneras travailler?"

«Et vous, combien de kilomètres courez-vous chaque semaine? ".

Une plainte de l'ADEME

L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) a ​​alors attaqué Renault. Il a saisi le jury d'éthique publicitaire (JDP) le 29 juin 2020 pour violation des normes éthiques. Cela dépend de l'Autorité de régulation de la publicité professionnelle (ARPP) et de sa section Développement durable..

C'est ainsi que Renault a présenté la ZOE mieux qu'un vélo

Après des échanges de discussions entre l'ADEME et Renault et l'analyse du jury, il est apparu que l'e-mail envoyé «risque de tromper le public sur l'impact environnemental de la voiture Renault Zoé». les minimiser [

...

] promouvant l’utilisation de la voiture électrique au lieu du vélo et contribue à discréditer l’utilisation de cette dernière ".

Le JDP poursuit en affirmant que «l'utilisation du vélo a, pour le même parcours, un impact environnemental bien moindre que la voiture électrique». Il peut paraître absurde de devoir se prononcer sur l'empreinte environnementale entre un véhicule de 1 500 kg et une moto de 30 kg, mais c'est là que Renault est maladroitement entré. !

Opinion de l'auteur

En essayant d'exagérer sa ZOE et en tentant de dénigrer d'autres modes de transport, Renault a clairement commis une erreur. La culture automobile elle-même, sinon celle de l'automobile, a tendance à aveugler certains décideurs et spécialistes du marketing. C'est une culture trop enracinée, toujours en 2020, dans l'inconscient collectif d'une partie de la population. Cela doit changer.

La voiture électrique (ou hybride, à hydrogène, en somme, la moins carbonée possible), se mélange à de nombreux autres modes de transport. Le vélo assisté par pédale (VAE) est utile pour les distances moyennes. Mais il ne doit pas remplacer le vélo conventionnel s'il n'est pas nécessaire, car la voiture électrique ne doit pas remplacer un vélo. De plus, le vélo ne devrait pas remplacer la marche si les distances sont très courtes. La marche reste la solution la plus verte et la meilleure pour la santé.

Chez Automobile Propre, nous aspirons à ce que la voiture électrique devienne une réalité pour tous les automobilistes qui veulent moins polluer chaque jour. Mais on rêve aussi de combiner le vélo et le scooter, électrique ou non, le scooter électrique, le train, le métro, le bus ou le tram. Mieux, chaque solution doit mieux répondre aux besoins de chacun, partout en France et dans le monde..

Nous sommes évidemment loin d'être idéaux. Cependant, les lignes se déplacent, par exemple avec l'augmentation du vélo dans les villes par rapport à la route motorisée. Les marques automobiles devraient également jouer dans ce sens et non dans "une guerre de la mode"..

Matthieu LAURAUX

Recommandé
Laissez Vos Commentaires