Principal » voitures » La voiture électrique en force au salon de l’auto de Pékin

La voiture électrique en force au salon de l’auto de Pékin

Parmi les modèles des constructeurs locaux et ceux de marques étrangères, la voiture électrique était fortement présente au Salon de l'auto de Pékin. Première évaluation !

La Chine devenant le plus grand marché électrique du monde en volume, il est difficile de ne pas être tenté de visiter le Salon de l'auto de Pékin! Organisé comme une alternative à celui de Shanghai, le salon permet de «prendre la température» d'un marché chinois destiné à devenir un véritable eldorado de la voiture électrique. Si le véhicule thermique est encore très présent, le véhicule électrique augmente très nettement en puissance.

Voitures électriques: de nombreuses années avant l'Europe

BMW i3, Tesla Model S et X, etc..

...

Au-delà des modèles électriques et hybrides rechargeables que l'on connaît déjà en Europe, le salon de Pékin regorge de véhicules électriques de marques chinoises, parfois de joint-ventures avec des marques étrangères. Une vraie caverne d'Ali Baba où vous ne pouvez pas tourner la tête sans voir un nouveau modèle. Voitures de ville, petits ou gros SUV, berlines, il y en a pour tous les goûts avec plus ou moins d'autonomie et de finitions. De quoi satisfaire les clients populaires à la recherche de véhicules économiques, ainsi que les "CSP +" à la recherche de modèles plus orientés "premium". Une offre particulièrement riche qui donne l'impression que la Chine a plusieurs années d'avance sur les équivalents que l'on peut trouver sur le marché européen en 2022-2025..

Côté batterie, on parle de 20-25 kWh pour les petits modèles, comme la BAIC EC200 qui est aujourd'hui la voiture électrique la plus vendue en Chine, à 70 kWh voire plus pour les modèles haut de gamme. Par rapport à tout ce que nous avons vu, la moyenne est d'environ 50 kWh avec une autonomie allant de 300 à 400 km..

Le salon de Pékin met également en lumière la montée en puissance des spécialistes de l'électricité. Denza, BEJV, Sol

...

Outre les marques lancées directement par des fabricants chinois et / ou européens, de nombreuses startups tentent de pénétrer le marché. Parmi eux, on pense notamment à Byton, qui a dévoilé son premier modèle en début d'année au CES de Las Vegas, ou à Nio, qui avait un stand impressionnant à Pékin pour présenter son SUV électrique ES8. Pour y faire face il fallait jouer avec ses coudes, prouvant que les journalistes et le grand public ne sont pas indifférents au charme de la fée de l'électricité..

Les véhicules thermiques sont toujours très présents

Vu d'Europe, il semble que tout change en Chine. En fait, ce n'est qu'à moitié vrai. Car s'il y a beaucoup plus de voitures électriques à Pékin que dans nos salons européens, les véhicules thermiques continuent de dominer. Dans la poche et en dehors de la salle «nouvelle énergie», dont nous parlerons plus tard, ils représentent encore un bon 80% des modèles exposés dans les stands des fabricants..

N'oublions pas les faits! Les quotas de «nouvelle énergie» envisagés par les autorités chinoises sont fixés à 10% et 12% en 2019. Sur les 27,5 millions de voitures vendues en Chine l'année dernière, les volumes attendus sont vraiment énormes. Mais dans la logique des constructeurs, cela signifie qu'ils peuvent continuer à vendre 90% des véhicules thermiques. Et ils semblent ne pas vouloir s'en passer !

Très prisées en Chine, des marques comme Audi ou Buick continuent de promouvoir les grandes berlines thermiques qui font vibrer les conducteurs chinois. Il en va de même pour DS. En présentant sa nouvelle DS7 à Pékin, la marque premium du groupe PSA a relégué son futur système e-tense hybride rechargeable dans un coin de son stand, annoncé pour le printemps 2019. Encore plus surprenant: Smart, qui n'a pas encore démarré sa conversion au tout électrique aux États-Unis et en Europe, a présenté uniquement des modèles thermiques sur son stand de Pékin.

De manière générale, outre les modèles qu'ils proposent déjà en Europe, on constate que les constructeurs étrangers portent quelques modèles électriques sous leur nom, préférant les réserver à d'autres marques suite à des joint-ventures créées avec d'autres acteurs chinois...

Bien sûr, il y a quelques exceptions comme Hyundai, qui propose un modèle 100% électrique pour le marché chinois, ou Nissan, qui a dévoilé la nouvelle Sylphy à Pékin, une grande berline spécialement conçue pour le marché....

Un marché prêt à se développer

Si le gouvernement garde ses objectifs, la part du marché de l'électricité ne devrait augmenter que dans les prochaines années et il y a fort à parier que le salon de Pékin aura un tout autre visage dans 4 ou 6 ans, lorsque les taxes imposées par les autorités seront bien plus importantes. contraignant.

Nous reviendrons plus en détail sur les différents modèles chinois que nous avons rencontrés à Pékin dans un article de synthèse qui sera publié la semaine prochaine. rester connecté !

Recommandé
Laissez Vos Commentaires