Principal » guide conso » La France s’engage pour les véhicules électriques autonomes

La France s’engage pour les véhicules électriques autonomes

Au total, il s'agit d'une dotation de l'ordre de 200 millions d'euros qui servira à réaliser 16 nouvelles expérimentations liées au développement de véhicules autonomes, pour la plupart électriques...

1 million de kilomètres

Elisabeth Borne, ministre en charge des transports, a indiqué que ces 16 expériences accumuleront plus d'un million de kilomètres parcourus en véhicules autonomes d'ici 2022. Il s'agit de garantir "la libre circulation dans notre pays, garantissant toutes les conditions de sécurité"..

Plus précisément, il s'agit de faciliter la mobilité dans les goulots d'étranglement et de faciliter celle des exclus, notamment en raison de l'isolement...

Paris

A Paris même, il existe 3 programmes. Valeo mettra en place un système de voiturier électrique dans un parking souterrain exploité par l'opérateur Indigo. Les conducteurs de 12 à 15 voitures déposeront et prendront en charge à un endroit spécifique et les enverront automatiquement vers ou depuis les parkings..

La RATP testera un service de transport régulier ou à la demande sur la rive gauche, sur 14 kilomètres de routes, avec 2 navettes électriques et 4 voitures particulières.

Sur le territoire du Bois de Vincennes, c'est l'interopérabilité entre 3 navettes EasyMile et 2 Navya qui sera étudiée dans un environnement de complexité croissante en prévision d'une future ligne régulière de bus autonomes..

IDF

Plus largement en Ile-de-France, PSA et Renault vont tester 2 types d'expériences, mobilisant respectivement 2 + 3 et 7 + 4 véhicules sur des chaussées séparées. D'une part, il tentera de faire des déplacements massifs (50000 km) de validation de sécurité, et d'étudier la circulation des véhicules autonomes avec un opérateur de sécurité.

À Saint-Rémy-lès-Chevreuse, la RATP testera 3 navettes autonomes EasyMile en service régulier entre la gare RER et un parking à plus de 4 km..

Renault et Transdev sont à bord d'un programme 3 tiroirs: navette principalement pour le service de nuit vers le plateau de Saclay depuis la gare RER Massy; retrait sur demande d'un véhicule autonome en complément du réseau de bus; service de mobilité électrique et partagée de type VTC.

Ouest

L'interopérabilité entre navettes autonomes pour le transport vers et depuis le campus universitaire de Rennes 1 a également été testée lors de périodes de fort trafic dans certaines sections..

A Nantes, 2 programmes différents. Dans le secteur de Carquefou, PSA et SNCF permettront la circulation de 2 véhicules de transport collectif autonomes sur un ancien tronçon ferroviaire de 7,2 km réhabilité pour le trafic routier, avec la limitation de pouvoir accueillir jusqu'à 300 passagers par heure en période de pointe. Dans la métropole, 3 ou 4 bus devront traverser entre l'aéroport et le terminal de la ligne de tramway T3..

En plus du projet déjà mis en œuvre à Rouen, Renault et Transdev expérimenteront 3 nouveaux services: complétés par 6 navettes pour une ligne de bus existante; Ces mêmes véhicules électriques autonomes remplacent une autre ligne; service sur demande au centre ville en 4 voitures.

Centre élargi

À Vichy, sur l'Allier, Transdev opérera une navette EasyMile sur une voie fermée à la circulation automobile, mêlée aux piétons et autres modes de déplacement fluides, avec interconnexion au réseau de bus.

Trois voitures du même type seront suivies par Keolis dans l'hypercentre de Clermont-Ferrand sur une ligne intégrée au réseau de transports en commun et en correspondance avec les lignes de tram et de bus.

Dans l'Indre, sur son territoire, la communauté de communes de Coeur de Brenne utilisera 2 navettes en circuits réguliers d'un peu plus de 20 km pour répondre aux besoins de mobilité des personnes isolées en milieu rural. , la plupart du temps des personnes âgées.

Plus au sud

La communauté urbaine de Sophia-Antipolis exploitera 2 navettes, d'une gare routière haut de gamme, vers diverses entreprises privées, pour le transport potentiel de 180 passagers (salariés et visiteurs) par heure..

A Montpellier, Twinswheel, constructeur de droïdes, mettra en service 2 exemplaires de ces machines pour livrer des produits locaux aux commerces et restaurants du centre-ville, ou des colis, respectivement avec les sociétés Stef et La Poste...

Enfin, à Toulouse, 350 passagers quotidiens devront être desservis par une navette électrique autonome EasyMile, entre un établissement médical et son parking isolé, en remplacement d'un service assuré avec un chauffeur au volant de véhicules thermiques...

200 millions d'euros

Les 16 expérimentations sont réparties en 2 projets: SAM (Safety and Acceptability of Driving and Autonomous Mobility) piloté par la plateforme automobile (PFA) et ENA (Autonomous Shuttle Experiments) suivi par l'IFSTTAR (Institut Français des Sciences et Technologies des Transports, de l'Aménagement et des Réseaux) ).

Ces 2 consortiums gagnants financeront leurs programmes pour une valeur de 120 millions d'euros, que l'Etat compensera à hauteur de 42 millions (35%). Il reste un solde de 38 millions d'euros pour atteindre une dotation totale de 200 millions, avec la contribution des collectivités locales des territoires bénéficiaires.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires