Principal » guide conso » Hyundai : oubliez l’ix35, le Tucson est de retour

Hyundai : oubliez l’ix35, le Tucson est de retour

Après un mauvais équilibre en 2014 (33% de baisse des immatriculations par rapport à 2013, qui s'explique principalement par une réorganisation du réseau et une révision de la politique commerciale envers les loueurs de courte durée), les ventes de Hyundai devraient augmenter. 's'envole pour la France en 2015.

Après avoir abandonné le nom Tucson en Europe en 2010, Hyundai l'utilise à nouveau !

La marque coréenne vient en effet de lancer la nouvelle petite i20, qui se bat avec nous dans la catégorie reine, et commercialisera un nouveau SUV compact Tucson, qui évolue dans le segment le plus mode. Si l'asiatique ne se remet pas avec ces deux voitures, la situation serait alarmante. Mais une telle perspective ne semble pas prise en considération: la citadine a bien démarré dans les showrooms et le 4 × 4 l'a fait, du moins sur le papier..., bonnes ressources pour réussir.

En commençant par le vôtre design extérieur, flatteur. Après un Santa Fe réussi, Hyundai remplace bien l'ix35 (qui était aussi tout sauf mauvais). La silhouette du Tucson (un nom déjà utilisé en Europe par

...

le prédécesseur de l'ix35) est sportif, avec un capuchon haut et plat, une grille hexagonale verticale, une petite surface en verre ou même une lunette inclinée. Certains éléments suggèrent le concept Intrado présenté au Salon de Genève 2014, comme les optiques qui montent sur le capot. À l'arrière, les feux allongés sont similaires à l'i20.

Le nouveau Tucson est construit sur une nouvelle plate-forme. La mesure Longueur 4,48 mètres, 7 centimètres de plus que l'ix35. L'empattement est plus long de 3 cm, jusqu'à 2,67 mètres. Une expansion qui ne devrait vraiment pas profiter à l'habitabilité. En revanche, le volume du coffre passe de 465 à 513 litres. Dans les versions de luxe, le hayon est électrique.

...

et s'ouvre sans aucun contact: il suffit d'attendre quelques secondes devant le coffre et le tour est joué, la manœuvre s'active automatiquement.

Si le Tucson est souhaitable à l'extérieur, il générera moins de buzz à bord. La présentation, cependant, n'est pas obsolète la disposition de la carte est trop intelligente

...

et il manque un je ne sais quoi pour le garder à la mode. Par exemple, la conception des compteurs et du volant est basique. En haut de la console centrale, coupé en deux, se trouve l'écran de navigation, légèrement tourné vers le conducteur. Un détail appréciable: Tom Tom GPS bénéficiera de services connectés gratuits pendant 7 ans.

Ce n'est pas la seule équipe que nous apprécierons. La liste des technologies est complète, avec freinage d'urgence automatique qui détecte les piétons, assistance au maintien de voie, avertissement de collision arrière, surveillance des angles morts ou même aide au stationnement.

Côté moteur, le Tucson n'innove pas: il utilise les blocs de l'ix35. Les amateurs de diesel peuvent choisir entre le 1.7 CRDI 115 ch et le 2.0 CRDI 136 184 ch. Sur l'essence, nous trouvons le 1.6 GDI de 135 ch. Seule nouveauté: un 1.6 T-GDI de 176 ch, qui peut être combiné avec une boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports. Hyundai n'a pas encore précisé quels moteurs à traction intégrale seront disponibles.

Le Tucson fera ses débuts publics au Salon de Genève. le il arrivera chez les concessionnaires au second semestre.

Le Hyundai Tucson en vidéo

Recommandé
Laissez Vos Commentaires