Principal » voitures » Essai Subaru Forester e-Boxer : hybride ? Ah bon ?

Essai Subaru Forester e-Boxer : hybride ? Ah bon ?

Subaru passe à l'hybride avec son nouveau Forester de cinquième génération. Problème: son moteur électrique est si discret qu'il réduit à peine la consommation.

C'est presque une révolution pour Subaru: la cinquième génération du SUV de la famille Forester passe, avec des dimensions équivalentes à un Toyota RAV4 ou à un Honda CR-V, comme ses deux compatriotes à l'hybride. En Europe, c'est aussi le seul type de moteur que les japonais peuvent équiper. Enfin, le Vieux Continent est sur le même bateau que l'Amérique du Nord, où Subaru propose des hybrides depuis plusieurs années. Et si le Forester nous intéresse aujourd'hui, c'est parce qu'il est totalement nouveau. Mais gardez à l'esprit que le crossover XV, qui n'est rien de plus qu'une berline Impreza surélevée, suit le même chemin.

Quels changements

À première vue, ce Forester n'a pas l'air très neuf. Son style plutôt discret ne contribue pas à le différencier de la version précédente, rare sur nos routes et donc peu présente dans notre mémoire. Cependant, cette cinquième génération est complètement nouvelle. Il suffit de placer les deux modèles l'un à côté de l'autre pour le voir. Le nouveau venu apparaît plus opulent et ne partage pas de corps avec son prédécesseur. Avec une longueur allant jusqu'à deux petits centimètres, pour atteindre 4,63 m, le Forester entre dans la catégorie des SUV familiaux. Mais contrairement à beaucoup de ses concurrents, il ne propose pas de version sept places...

Si le style semble flatteur, mais sans incident, il est préférable de cacher un examen technique approfondi. Car cette cinquième génération s'appuie sur une nouvelle architecture appelée Subaru Global Platform, partagée avec les récentes Impreza et XV, qui permet justement une électrification plus facile et une plus grande rigidité, tout en étant compatible avec la traditionnelle transmission intégrale souhaitée par le constructeur japonais...

Un intérieur plus opulent

Certes, Subaru avait progressé au fil des ans. Mais ses intérieurs étaient souvent austères et les matériaux modérément flatteurs. La dernière Impreza a vraiment marqué un tournant, confirmé par ce Forester

...

Normal, puisqu'elle s'occupe des meubles de sa sœur à l'identique! Maintenant, le tableau de bord est recouvert de cuir synthétique, des assemblages sérieux et des accents chromés donnent à l'ensemble un aspect luxueux. Dans la catégorie, Subaru n'est plus en retard - le Forester est encore plus flatteur que le RAV4 et le CR-V.

L'ergonomie, par contre, peut prêter à confusion. Pas moins de trois écrans affichent des informations différentes: le petit, au centre des compteurs, fait office d'ordinateur de bord. Mais c'est dans un autre, dans la partie supérieure de la console centrale, où il est possible de suivre le fonctionnement du système hybride en temps réel, ainsi que les paramètres de la transmission intégrale. Les deux sont contrôlés avec des boutons sur le volant, dont la logique est difficile à maîtriser. Heureusement, l'écran central, qui permet de gérer la navigation et le téléphone, entre autres, est plus intuitif..

Du point de vue de l'habitabilité, le Forester est généreux, à la hauteur des standards de sa catégorie. Le coffre n'est pas trop amputé par la batterie, car il a un volume maximum de 1779 litres avec les sièges arrière rabattus. Étonnamment, Subaru ne communique pas le volume dans la configuration à cinq places.

La technique

Chez Subaru, il y a des choses qui ne changent jamais. Parmi ceux-ci, la transmission Symmetrical AWD, fournie de série et qui ne risquait pas d'être éliminée sous prétexte d'hybridation. Comme le Honda CR-V et contrairement au Toyota RAV4, le Forester conserve un arbre de transmission classique, utilisant un embrayage multidisque. Autre constante: l'utilisation d'un moteur à plat, en l'occurrence un quatre cylindres essence de 2,0 litres à 150 ch. Ceci est associé à une transmission Lineartronic à variation continue. Un ensemble déjà vu dans la génération précédente..

Et qu'en est-il de l'hybridation? Malgré un système haute tension (118,4 volts pour la batterie au lithium), c'est presque symbolique. Parce que le moteur électrique, ajouté de l'usine, ne peut délivrer que 16,7 ch

...

C'est à peine plus que ce que proposent les modèles 48 volts légèrement hybrides, mais beaucoup moins cher. Et c'est le problème. Car du fait de cette électrification, le prix du Forester augmente considérablement par rapport à la génération précédente (de 3500 € à 8500 € selon les finitions)

...

Sans limiter la sanction: avec des émissions de 154 g / km en NEDC corrélé et de 185 g / km en WLTP, la taxe environnementale sera respectivement de 4 818 euros et 5 715 euros avant et après le 1er mars prochain. On se demande pourquoi Subaru ne propose pas le nouveau mécanisme hybride rechargeable en Europe, prenant le relais, grâce aux accords avec Toyota, le garage, les moteurs électriques et la batterie rechargeable Prius..

...

Au volant de l'e-Boxer Subaru Forester

Dès les premiers mètres, ce nouveau Forester séduit par sa douceur. Parce que la boîte de vitesses Lineartronic bien gérée semble totalement sans secousse. Et, pour éviter que le quatre cylindres ne devienne incontrôlable, il simule des changements de vitesse imaginaires lors des accélérations les plus fortes. Seul reproche: mauvaise réactivité en mode Eco, lors de l'entrée sur la voie rapide ou du dépassement. Donc l'homologation est là et le classement selon la vocation familiale de ce SUV. Ceux qui blâment le manque de performance seront tout simplement nostalgiques de l'âge d'or d'Impreza au Championnat du Monde des Rallyes..

Autre motif de satisfaction: une monture parfaitement développée. L'équilibre de cette voiture semble impérial, les réactions saines et prévisibles et la direction est parfaitement réglée. De plus, le centre de gravité relativement bas, lié à l'architecture du moteur, permet une agilité convaincante. La traction n'est pas non plus critiquée: Subaru parle ici de ses décennies d'expérience dans le domaine de la transmission intégrale. Enfin, le confort semble être le plus satisfaisant, avec un bon compromis entre fermeté et souplesse...

Consommation élevée

Malheureusement, il n'y a pas de miracle: la fiche technique ne ment pas. Les émissions élevées de CO2 correspondent à une consommation élevée pendant le cycle de vie. Lorsque nous avons récupéré notre modèle d'essai au siège social de Subaru France, l'ordinateur de bord n'a jamais été mis à jour depuis qu'il a quitté l'usine (la voiture avait un peu plus de 1100 km au compteur), il faisait en moyenne 11,4. l / 100 km! Il semble que nous ayons eu les pieds légers, car nous avons réussi à descendre à environ 9,5 l / 100 km sur route et 10,5 l / 100 km sur un parcours mixte.

...

Ce qui est encore très élevé en termes absolus !

En pratique, le moteur électrique n'agit que sporadiquement. Impossible d'aller au feu rouge sans démarrer le quatre cylindres. Lorsque vous soulevez votre pied, à basse vitesse, il s'arrête. Évidemment, cela est insuffisant pour une efficacité réelle, que le Forester paie en espèces contre ses concurrents directs, avec des moteurs électriques beaucoup plus puissants...

Dommage donc que Subaru manque d'ambition sur le continent européen. Car si ce Forester convainc en plusieurs points (notamment les qualités traditionnelles inhérentes à l'architecture si particulière Subaru), son système hybride n'apparaît pas aussi avancé que celui proposé aux Etats-Unis dans le XV (aussi appelé Crosstrek -Atlantique), ce qui pourrait le faire compétitif. Et le prix de 44990 € pour la finition Luxe de notre exemplaire de test n'est pas un cadeau, surtout quand il faut ajouter le prix de la pénalité et de la carte grise (9 CV).

Test du Subaru Forester e-Boxer: hybride? Et bien ?

  • Quels changements
  • Un intérieur plus opulent
  • La technique
  • Au volant de l'e-Boxer Subaru Forester
  • Consommation élevée

boutique

MAXICHARGER - Câble de charge réglable - 22 kW

à partir de 690 € ACHETER

Câble de charge

à partir de 230 € ACHETER

MINICHARGER - Câble de charge

429 € ACHETER Publicité

Sur le même sujet

Subaru Crosstrek arrive dans une version hybride rechargeable

7 commentaires

7 Publier un commentaire (inscription requise)

Relier 7 fils de commentaires 0 réponses à la discussion 0 abonné Commentaire avec plusieurs réactions Commentaires les plus populaires 7 auteurs du commentaire Seb 77

c'est plus un hybride, c'est une optimisation fiscale à 100%

...

(conformité car comme disent les riches)

Il y a 9 mois lelclar

Zéro intérêt.

Il y a 9 mois jumper3

10 à 11 L / 100 ???? voiture pour s'échapper? Oui. Vous n'avez pas besoin de plus de détails

Il y a 9 mois sas13

Nous voulons dire

...

. À la prochaine

...

.
Copier pour revoir de A à Z

Il y a 9 mois Corguilmore

Nous devons arrêter de gaspiller des batteries électriques sur de tels appareils. La planète s'étouffe, économisons ces ressources pour les véhicules électriques à 100%. N'achetez plus de SUV, cela ne vaudra plus rien pour la revente.

Il y a 9 mois Thematrix18

Il n'est clairement pas destiné au marché français. Au final ce n'est pas une grosse perte.

9 mois avant triphasique

J'aime le mouvement des "vitesses virtuelles". L'accélération se fait alors avec de légères secousses, comme si on changeait de vitesse. C'est amusant et totalement inutile, la CVT permet de fonctionner à un régime moteur optimal et donc à une vitesse de rotation plus ou moins constante. Mais ils ont préféré la "sensation classique" à l'efficacité. Dommage, cela aurait permis d'affecter un peu trop la consommation. L'électrification est un pur alibi sur ce modèle qui ne l'est pas, mais ce n'est pas vraiment une "machine propre"!

il y a 9 mois

Recommandé
Laissez Vos Commentaires