Principal » actualités » Essai nouvelle Opel Corsa 1,2 Turbo 100 : Copie originale

Essai nouvelle Opel Corsa 1,2 Turbo 100 : Copie originale

Même plateforme, mêmes moteurs, l'Opel Corsa est-elle devenue le clone de la Peugeot 208? Si toutes les pièces techniques sont communes aux deux voitures, les concepteurs et ingénieurs étaient libres de choisir. Le résultat est une voiture jouet prometteuse qui est beaucoup plus dynamique qu'on ne l'aurait imaginé... 

Cette génération de Corsa "F" est le premier modèle Opel conçu par la marque depuis son acquisition par PSA en 2017. (GrandLand X était une société qui devait initialement conduire à une fusion, perturbée par la mauvaise santé financière du groupe français). S'il recommençait à être construit sous la direction de General Motors, l'acquisition obligeait les ingénieurs de la base 208 à réduire les coûts. Mais heureusement, PSA leur a donné carte blanche pour accomplir un modèle avec sa propre personnalité.  

Du lion au blitz

Regardez la question, si la similitude familiale est incontestable, la Corsa a toujours droit à son propre design lorsqu'elle adopte codes de marque dans le Blitz. La calandre hexagonale reprend les moustaches chromées de chaque côté du logo. Ce dernier relie les optiques les unes aux autres, formant une ligne continue avec la signature lumineuse de la LED. Le capot creux et les phares mates donnent un look légèrement agressif qui convient bien à votre tempérament. Le profil est marqué par deux plis du corps qui étirent le dessin vers l'arrière. On remarque un pilier C épais (comme dans la 208) qui est visuellement fini avec une ligne de laque noire, ce dernier peut aussi marquer la différence de couleur entre le toit et le reste de la carrosserie quand on choisit le peinture bicolore.

La ressemblance avec son cousin Peugeot est plus évidente à l'arrière. L'impressionnant pare-chocs ainsi que les phares positionnés assez haut sur le hayon concave, se souvient de la sochalienne. Mais il n'y a pas de laque noire autour de la plaque d'immatriculation ou entre les feux ici. On la joue plus sobre avec uniquement les réflecteurs placés verticalement pour donner un peu plus de "relief". Roues de 16 pouces de notre modèle ne sont pas les plus impressionnants et semblent presque petits dans ces grands passages de roues. Cependant, ils ont l'avantage de préserver le confort des occupants.

La simplicité c'est bien

Dans la cabine, on peut le remarquer l'écran tactile, ici légèrement incliné et face au conducteur, Il est identique à celui de son cousin de Sochaux. Intégré au tableau de bord, il est positionné plus bas que la Peugeot, sans gêner sa visibilité. C'est l'un des principaux éléments perceptibles de l'association entre les deux marques., la Corsa jouant une partition plus conventionnelle par rapport à la 208. Aucun indicateur de vitesse 3D ne dépasse d'un volant de petit format ou d'un tableau de bord à plusieurs étages. En allemand, vous obtenez un volant pleine grandeur (abritant des tiges étonnamment hautes), plus un compteur d'aiguilles plus classique. A noter qu'il est possible, en option, de remplacer ce dernier par un écran dont l'intégration n'est cependant pas très réussie.

Cette simplicité se retrouve dans la régulation de la climatisation, qui s'effectue via les boutons physiques habituels, et non via les sous-menus via l'écran tactile. Pour rester pratique, on remarquera également la boîte à gants, suffisante en taille et en nombre, toujours très utile pour vider les poches. Petite plainte en revanche, les matériaux utilisés dans l'habitacle sont moins qualitatifs contre 208, ce qui s'explique par le prix le plus compétitif de la Corsa.

Au final, on peut dire que l'on se sent bien dans cette Opel Corsa. Enfin, cela est particulièrement vrai pour ceux qui auront l'occasion de s'asseoir devant. À l'arrière, les passagers sont susceptibles d'avoir une opinion différente. Commence par les portes, étroites, à ouverture réduite. Une fois rentré à l'intérieur, si la largeur n'est pas critiquée, l'espace pour la tête et les jambes n'est pas le plus généreux, surtout par rapport à la concurrence (Renault Clio ou Ford Fiesta). Heureusement, le coffre, avec ses 309 litres, est suffisamment généreux pour transporter les bagages de chacun sans souci. Seul le seuil, perché suffisamment haut pour former une étape importante, peut être gênant au quotidien, par exemple pour quitter les courses de la semaine..

Plaisir retrouvé

Sous le capot on retrouve tous les moteurs Peugeot 208, c'est-à-dire pour l'essence, le 1.2 PureTech (ici appelé Turbo) disponible à partir de 75, 100 et 130 CV (ce dernier forcément associé à la boîte automatique à 8 rapports) et le 1.5 BlueHdi 100 sur diesel . Pour notre test, nous en avons profité Moteur à essence trois cylindres de 100 CV. Ce moteur bien connu fonctionne bien avec la Corsa légère et son poids de moins de 1200 kg. Vif et lumineux, il est agréable à utiliser. notamment grâce à son couple de 205 Nm.

En utilisant le châssis 208, des similitudes sur la route seraient à prévoir. Mais si la Peugeot s'est clairement imposée avec un comportement sur route plus orienté vers le confort que vers le plaisir, Opel a pu faire plusieurs ajustements c'est plus amusant de courir. Agile, il courbe brillamment, aidé par une direction bien calibrée qui fournit suffisamment d'informations sur l'adhérence de la voiture. Le rembourrage est suffisamment ferme pour ralentir les changements corporels indésirables, parfois en excès un dos qui peut rebondir sur des traces mal corporelles il s'est approché à grande vitesse. Si cela peut mettre les craintes de confort en veilleuse, ce n'est pas grâce aux roues de 16 pouces. Ceux-ci vous permettent de garder douceur appréciable au quotidien. Ce sera différent si vous choisissez une installation optionnelle de 17 pouces, la rigidité sera plus prononcée.. Style ou confort, il faut choisir !

Quand le rythme devient plus régulier, la Corsa sait se faire oublier. Votre 1.2 n'est jamais trop fort, Boîte de vitesses à 6 rapports permettant pour abaisser le régime moteur sur la route pour protéger vos oreilles et votre consommation de carburant. Quant à ce dernier, il a été fixé à 6,0 l / 100 km à l'issue de notre test. Cela comprenait un grand tronçon d'autoroute à 130 km / h, ainsi que des routes de montagne englouties à un rythme soutenu...

Équilibre

Après l'acquisition d'Opel par Peugeot, on pourrait craindre une Corsa qui se réduirait à une simple copie de la 208. Heureusement ce n'est pas le cas.., Opel a conservé son identité avec une citadine qui profite de son propre style et d'un intérieur moins agité qui plaira aux amateurs de simplicité.. Et s'il n'y a pas d'espace arrière comme dans la 208, le plaisir de conduire, point fort commun de la Peugeot, est plus grand au volant de la Corsa, qui ne sacrifie pourtant pas son confort (avec des roues de 16 pouces). C'est dommage! Enfin, cette Corsa est une vraie Opel avec une politique de prix agressive. En effet, notre Corsa 1.2 Turbo 100 GS-Line est au prix de 19 400 euros alors qu'une Peugeot 208 équivalente (GT Line) équipée du même moteur coûte pas moins de 22 700 euros. Il est vrai que ce dernier s'avère être mieux équipé et plus futuriste (roues de 17 pouces, i-Cockpit

...

) mais la différence est toujours de 3300 €.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires