Principal » actualités » Essai Mercedes CLA 200 AMG Line : Des étoiles plein les yeux

Essai Mercedes CLA 200 AMG Line : Des étoiles plein les yeux

De retour pour une deuxième génération, le petit «coupé 4 portes» de Mercedes frappe fort avec un design accrocheur. Mais sous sa belle robe se cache un dessin mécanique perfectible, qui tache un peu la belle image..

Lorsque Mercedes a lancé la CLS en 2004, le concept berline-coupé était encore très nouveau. Le design épuré, la silhouette insaisissable et l'espace sacrifié à l'autel du style ont gagné du terrain, au point que la concurrence l'embrasse. Qu'il soit haut de gamme, comme l'Audi A7 et les BMW Série 6 et 8 Gran Coupé, ou complètement inattendu, comme la Kia Stinger. Seize ans plus tard, l'idée s'est bien développée et Mercedes, quant à elle, l'a rejetée dans son plus petit modèle, la Classe A. Même si j'ai trouvé le premier CLA du nom un peu lourd visuellement et étrangement proportionné. . Je l'accorde tellement vraie élégance à leurs descendants.

Le CLA 2019 est absolument magnifique, quel que soit l'angle sous lequel vous le regardez. De la proue acérée à la poupe nette, le design subtil donne à la voiture une certaine présence, qui diffère assez radicalement des berlines compactes, plus courantes dans le segment. C'est d'autant plus vrai que mon modèle de test rouge ne passe nulle part inaperçu. Dans le joli port de Honfleur, les passants se tournent facilement dans votre sillage, et les petits sourires d'appréciation sont fréquents..

Atmosphère de haut niveau

Heureusement, l'intérieur joue sur la même image. La présentation élégante et classe fait mouche et le design extrêmement simple du tableau de bord, avec ses deux écrans juxtaposés (inclus dans le pack Premium Plus pour 3500 € comprennent également les excellents phares matriciels à LED, le toit ouvrant et les sièges avant avec fonction de mémoire électrique ), permet CLA pour montrer un certain minimalisme tout en prenant un goût prononcé pour la technologie. La Mercedes intègre également le système d'infodivertissement MBUX inauguré dans la Classe A, bien desservi par un écran tactile sensible et un assistant virtuel qui est activé par la voix lorsqu'il est appelé avec la phrase «Hey Mercedes». . Tout s'est avéré convaincant, et même les noms de rues compliqués sont relativement bien compris par l'IA. Gros plus, La navigation dans le menu peut se faire directement via l'écran, mais aussi via le panneau tactile dans la console centrale ou via les commandes sur le côté droit du volant. Autant de possibilités extrêmement avantageuses au volant, car elles permettent de se concentrer sur la route et de ne pas se laisser distraire en cherchant où mettre le doigt sur l'écran.

Les matériaux utilisés sont généralement qualitatifs, à l'exception des commandes en plastique légèrement légères pour le système de climatisation et de la fausse feuille d'aluminium sur le tableau de bord. Ces détails mis à part, les différents boutons et commodes inspirent confiance et sont agréables au toucher. La situation est cependant plus mitigée pour les beaux sièges sport inhérents à la tenue de la ligne AMG. S'ils sont correctement étirés et tenus correctement, ils sont trop serrés et deviennent fatigants sur les trajets de plus de 200 km. De plus, ils induisent une impression d'enfermement pour les passagers arrière, qui ne sont plus dorlotés par un plafond très bas et une surface vitrée réduite. Contre toute attente, le coffre est généreux de sa part (460 litres annoncés) et peut contenir confortablement trois sacs de voyage et quelques affaires, pour vous permettre de partir en vacances en toute tranquillité...

Le compromis a échoué

Malgré son apparence ultra dynamique, il n'y a rien de sportif sur la CLA sur la route, où les mouvements corporels marqués ne favorisent pas la conduite ludique. Pourtant, si le confort était vraiment là, mais malheureusement ce n'est pas le cas, c'est la faute à la configuration de la suspension qui peut être améliorée, du moins avec la suspension adaptative dont mon modèle était équipé. Dans les petits accidents à faible vitesse (40 km / h), le CLA est un peu raide. Mais quand le rythme augmente, au lieu de mieux absorber les défauts de la route, le cadre se plie sur ses supports et ne contrôle pas les mouvements verticaux des roues, même en mode Sport. En conséquence, vous ressentez des poussées désagréables dans l'habitacle et vous pouvez heurter les amortisseurs même si vous roulez à une vitesse parfaitement légale. Un problème en partie imputable aux grandes roues de 19 pouces (très esthétiques mais particulièrement vulnérables aux chaussées), qui génèrent également une certaine nervosité aux vitesses autoroutières..

C'est dommage, surtout depuis Le 4 cylindres essence 1.3 de 163 ch n'est pas mal pour conduire le CLA. Il a une volonté plus forte qu'il n'impressionne par sa vigueur, mais est parfaitement suffisant au quotidien. En termes de consommation, elle est acceptable, avec 7,5 l / 100 km enregistrés lors du test. En revanche, la boîte de vitesses à double embrayage à 7 rapports est assez lente (même en utilisant les palettes derrière le volant), ce qui n'est pas un problème lors de la conduite au soleil. Cependant, il pourrait mieux contrôler les montées en ville où les tremblements sont clairement perceptibles..

Le prix de l'image

À 48450 € pour une configuration aux options raisonnables Comme mon modèle emprunté (prix de base 41 150 €), la gamme CLA 200 AMG n'est clairement pas bon marché. Il a un style presque unique dans son segment (il n'y a guère que Hyundai i30 Fastback qui puisse être lié, avant que la BMW Série 2 Gran Coupé ne devienne une alternative premium), un intérieur de haute qualité et un moteur qui rend le Je travaille tous les jours. Cependant, il faut faire face à une configuration de suspension qui manque du bon compromis entre confort et dynamisme suggéré par le plastique du CLA, et qui en ferait un modèle absolument souhaitable....

Recommandé
Laissez Vos Commentaires