Principal » actualités » Essai Kia XCeed 1.4 T-GDI Launch Edition : Dans le mille

Essai Kia XCeed 1.4 T-GDI Launch Edition : Dans le mille

C'est le quatrième corps à atterrir dans la gamme Ceed. Quatre corps pour une compacte, on se demande si Kia ne sera pas trop enthousiaste. Pas tout à fait SUV, pas tout à fait berline, la XCeed est une petite torsion mais elle ne mérite pas d'être mise de côté..

Franchement, j'avais des doutes sur l'annonce de XCeed. Le plus jeune de la famille Ceed a sûrement un visage fantastique. Il affiche peut-être le design le plus inspiré des quatre variantes, bien que le ProCeed vole la vedette en matière de charme. Les proportions flatteuses du XCeed lui donnent un aspect fantastique, tandis que le garde au sol plus élevée (+ 44 mm avec roues de 18 pouces ici) et les pare-chocs avec chaussures de protection intégrées sont chargés de renforcer la ligne. La lunette arrière à forte pente donne à la XCeed une fausse sensation de coupé, qui se démarque beaucoup plus de la Ceed classique que d'une Ford Focus Active de sa gamme. J'ai été surpris d'apprendre qu'il n'y a en fait guère plus que des portes d'entrée, tout le reste est fait spécialement pour lui. Demande de rapport, l'empattement ne change pas, mais la XCeed est toujours 8,5 cm plus longue par rapport à un Ceed 5 portes et s'élève à 4,39 m.

Cadre sain

Qui a dit une plus grande garde au sol dit que le centre de gravité est plus haut. Et quand on sait les ressorts ont été calibrés plus doux à l'avant et à l'arrière Par rapport à une Ceed (jusqu'à 7% à l'avant et 4% à l'arrière, selon le moteur), on peut s'attendre au pire problème de tenue de route sur route. Heureusement, ce n'est pas le cas. Les barres anti-roulis et les amortisseurs recalibrés fonctionnent ensemble pour maintenir efficacement le XCeed dans les virages, ce qui en fait un crossover pas mal à conduire.. Pensiez-vous qu'il était maladroit? Au contraire, c'est assez vivant, bien aidé par une direction précisément calibrée, mais encore trop timide pour entrer des informations sur le volant, plus un poids à vide de 1300 kg. Ce bon équilibre dynamique ne se fait pas au détriment du confort (amortisseurs avec butée hydraulique en extension, sur l'essieu avant), avec peu d'impact sur la cabine. En fait, ce n'est qu'à basse vitesse que vous pouvez mieux contrôler les petites bosses.

Ma monture était équipée de Moteur essence 4 cylindres 1,4 T-GDI 140 ch mariée à la transmission à double embrayage DCT7, une paire qui devrait constituer l'essentiel des ventes de la XCeed. Si le moulin a des performances suffisantes, il est en revanche soif plus que raison. Lors de mon voyage dans la région marseillaise, je n'ai pas pu le baisser en dessous de 8,7 l / 100 km, même en conduite engloutie. Un score franchement moyen non justifié compte tenu du comportement assez civil du bloc. Un bloc bien roulé (compris: sans que des dizaines de journalistes l'aient déjà violé alors qu'il ne marque que 1 500 km) peut certes descendre un peu plus bas, mais il ne faut pas le faire. Attendez-vous à des miracles. De son côté, le DCT est agréable au quotidien (il est complètement oublié en ville), mais il fait clairement écho à lui-même. Au fur et à mesure que le rythme s'accélère, vous avez du mal à suivre, rétrogradant lentement ce qui devient rapidement ennuyeux. Le mode sport améliore un peu sa réactivité mais comme d'habitude la boîte de vitesses est absolument intéressée à maintenir la vitesse engagée trop longtemps.. En bref: ne vous précipitez pas et tout ira bien.

Place aux écrans

Conduire en silence a aussi le mérite de me faire apprécier l'intérieur de cette XCeed. Les matériaux sont généralement valorisants, la touche de jaune est la bienvenue (option gratuite dans la version Launch Edition) et il y a juste quelques réglages qui méritent un peu plus d'attention. Malgré tout, nous sommes là dans ce XCeed et, si le design un peu triste ne change pas du Ceed, certaines innovations technologiques arrivent pour égayer le tout... Le tout nouvel affichage du tableau de bord, et tiré de la petite e-Soul. Avec une diagonale de 10,25 pouces (8 pouces uniquement dans la finition de base), il convient au multitâche et il n'est pas nécessaire, par exemple, de quitter la navigation pour accéder au menu multimédia. Il est également connecté grâce à une carte SIM intégrée et Kia propose la plupart de ses services gratuitement, comme la mise à jour cartographique TomTom Live pour la période de garantie complète, qui est de 7 ans. Evidemment la connectivité du smartphone est complétée avec CarPlay et Android Auto, mais aussi une application UVO Connect pour découvrir à distance tout ce qui concerne la position et l'état de votre véhicule.. XCeed est également le premier modèle Kia à présenter un tableau de bord 100% numérique... S'il ne propose que deux écrans, l'écran est bien conçu, avec une fluidité sans faille et une bonne définition..

Kia oblige, l'équipe est gonflée dès la première mi-temps en particulier avec optiques Full LED et phares automatiques, assistant d'entretien de voie, régulateur de vitesse, rétroviseurs électriques et chauffants. Sur l'édition de lancement, il avait également un toit panoramique, un écran de 10,25 pouces, une entrée et un démarrage mains libres et des compteurs numériques...

...

Kia offre de nombreuses options et presque aucune. Le XCeed est sans aucun doute l'une des versions les plus réussies du Ceed. Ce n'est pas parfait, mais il offre juste assez pour être attractif, surtout compte tenu de ses prix assez compétitifs. Comptez 31 990 € pour mon modèle de test avec une petite pénalité de 140 €. Un choix résolument non conventionnel, mais non sans bon sens.

Merci à JB, Thomas et Ugo de nous aider avec les photos. !

Prix ​​et équipement principal du Kia XCeed

Recommandé
Laissez Vos Commentaires