Principal » actualités » Essai Kia Rio 1.0 T-GDI 120 DCT7 : l’alternative

Essai Kia Rio 1.0 T-GDI 120 DCT7 : l’alternative

Dans un segment dominé par les Français, le petit Rio est discret. Cependant, il serait dommage de le rater car il a quelques arguments à soutenir..

Supposons que vous ayez des besoins assez simples - vous vous déplacez un peu en ville, mais pouvoir utiliser le réseau secondaire et l'autoroute en toute confiance est également important dans vos spécifications. Une berline compacte? Trop grand. Il ne vous reste plus qu'à passer dans le segment B, et si vous n'aimez pas la position de conduite surélevée, les citadines seront en votre faveur. Entre les packs 208, Clio et C3, il y a peu de place pour la concurrence. On peut voir un peu de Polo et d'Ibiza, mais la Kia Rio est encore assez rare sur nos routes. Cependant, le style coréen est réussi, en particulier dans les versions GT Line ou GT Line Premium comme ici. L'extérieur est résolument agressif et les différents accents noirs contrastent joliment avec la peinture rouge grenadine (en option à 550 €). Contrairement à la Ceed, qui est plus consensuelle, la Rio se démarque un peu des autres par son design, critère de choix important dans ce segment...

On ne peut pas en dire autant de l’intérieur, ce qui est assez trivial. Si les paramètres sont tout à fait corrects, le choix des matériaux est quelque peu nocif pour la citadine. Dans la finition GT Line Premium, le fait que le plastique dur soit omniprésent est un peu difficile à digérer, surtout par rapport aux intérieurs beaucoup plus qualitatifs des nouvelles Clios et 208. Rien d'essentiel ne manque à bord, mais ne vous attendez pas à l'être. particulièrement choyé. Par exemple, il n'y a pas de rembourrage en cuir (mais les sièges sont confortables), pas d'affichage avant ni de compteurs numériques. Pour sa défense, le Rio est arrivé sur le marché en 2017 et les technologies embarquées évoluent à un rythme tel qu'un modèle donné ne reste à jour que quelques mois avant que la concurrence ne s'améliore. Les passagers arrière ont un siège décent, tant que les occupants avant ne reculent pas complètement les sièges. Dans ce cas, faites attention aux genoux. !

Des performances correctes sur la route

Doué 3 cylindres turbo de 120 ch, le Rio fait preuve d'une grande polyvalence et vous pouvez facilement vous aventurer hors des villes. Cependant, il faut tenir compte du fait que le couple limité de 172 nm nécessite l'anticipation des dépassements et l'insertion dans la circulation sur les autoroutes. Mon modèle d'essai était équipé de la boîte de vitesses à double embrayage DCT7 à 7 rapports, une unité qui était très fluide au quotidien, bien qu'un peu lente à réagir parfois. Il est configuré très clairement pour favoriser la consommation, ce qui implique des changements de vitesse très faibles dans les régimes. Il n'est pas rare de se retrouver à la cinquième place de la ville! Du point de vue du consommateur, le Rio n'est pas aussi sobre que prévu et J'ai enregistré une moyenne de 7,6 l / 100 km sur un parcours de 1 300 km dont 70% de l'autoroute. En ville, il y en a généralement autour de 8 l / 100 km, un peu moins lorsque la circulation est fluide. Sur route à vitesse constante, la consommation peut facilement descendre en dessous de 7 l / 100 km.

Assez bien accroché, Rio absorbe bien les bords rugueux mais reste en place. Surtout, l'insonorisation de l'habitacle n'est pas optimale et la carrosserie se sent un peu trop suite aux chocs gérés par la suspension, de même que le bruit de l'air devient important à partir de 110 km / h. Dans l'ensemble, la Rio est une voiture techniquement basique mais bien conçue. Il fait ce qu'on lui demande, a un style frais et est polyvalent. La proposition est correcte et convient à tous ceux qui veulent conduire différemment, mais Kia devra suivre la qualité perçue lors du restylage..

Recommandé
Laissez Vos Commentaires