Principal » actualités » Essai Kia ProCeed GT : c’est l’heure de jouer !

Essai Kia ProCeed GT : c’est l’heure de jouer !

Un corps de frein de tir dans le segment C? D'un constructeur général? Il fallait oser et c'est Kia qui a résisté. Plus élégante qu'une Ceed SW, plus sportive qu'une Ceed 5 portes, la ProCeed s'adresse à ceux qui sont furieux de la conformité. Le test de la nouvelle asiatique a eu lieu à Barcelone, entre route et circuit.

Lors de la présentation statique du ProCeed il y a quelques mois (cliquez ici pour le voir sous tous les angles), je n'ai pas caché mon enthousiasme. Il faut dire que le service communication de la marque ne cogne pas: il n'y aura pas de Ceed GT 5 portes chez nous (cependant elle est disponible sur d'autres marchés), c'est donc à ProCeed de combler rapidement les conducteurs à la recherche d'un moins intelligent de Ceed. La finition GT se caractérise par un présentation visuelle légèrement plus expressive (boucliers, roues, diffuseur, double échappement, badges spécifiques 

...

) mais surtout il introduit quelque chose de nouveau 1.6 turbo 4 cylindres de 204 CV et 265 Nm. En France, il est obligatoirement associé au Transmission à double embrayage DCT7. Pouquoi ? Un problème fiscal stupide: truqué de cette manière, il se contente d'une amende de 850 euros, alors qu'avec nous avec la H box, il atteindrait 2500 euros. Dans une voiture à 35000 euros, le choix est raisonnable

...

Ça grandit

La bonne nouvelle est que ce nouveau bloc est plein de santé. D'accord plus en colère que ce à quoi je m'attendais, n'a aucun problème à booster le 1,363 kg. du ProCeed GT à des vitesses rapidement discutables. Il présente une bonne rondeur entre 2500 et 5500 tr / min, une plage d'utilisation assez large et pratique au quotidien. A l'étage, c'est un bonus! La poussée perd un peu de force, mais le son reste très collant. C'est la bonne surprise que je n'osais imaginer: alors que le Stinger offre un bruit complètement étouffé, le ProCeed bénéficie d'un l'échappement actif donne un joli ton rugueux en bas du tachymètre et plus métallique en haut. Vous ne pouvez pas le manquer quand il descend et c'est assez amusant pour attraper les yeux incrédules des passants lorsqu'ils se rendent compte que c'est une Kia élégante qui les réveille de leur sommeil. De son côté, la box DCT7 - que l'on connaît déjà bien- adoucit légèrement la courbe de couple, mais il se montre assez vite pour supporter la chaleur du 1.6 tout en étant très doux à conduire. Dommage de voir qu'il est trop interventionniste et refuse parfois de rétrograder ou de remonter lorsqu'on le lui demande avec les palettes derrière le volant. Vous pouvez également le laisser conduire seul en mode Sport, même si l'implication du conducteur est affectée.

Bien sûr, un mécanicien vivant ne serait rien sans un cadre dans les cheveux et c'est, heureusement, un moment où les ingénieurs s'emballent. Dites adieu au réconfort, le ProCeed GT est solide quel que soit le mode de conduite choisi (suspension passive), même sur le sec lorsque la route se détériore. En revanche, quelle efficacité! J'ai eu beaucoup de plaisir à l'emmener sur le magnifique circuit de Castelloli, dont le terrain équilibre les voitures qui le traversent. Contre toute attente, le train du nez montre un prise surprenante et plonge vers la corde tandis que l'arrière continue sans se plaindre. Il peut également tourner en douceur lors de l'entrée dans une courbe une fois que l'ESP fortement émasculant est désactivé. Au fur et à mesure que les régimes progressent, les freins perdent inévitablement en efficacité, mais l'attaque des pédales est rassurante et le freinage est suffisamment puissant pour arrêter efficacement le ProCeed. Le bon équilibre qu'il affiche permet également de s'amuser sur la route, même à des vitesses raisonnables. La seule tache noire qui ternit cette belle image, la direction ne fournit pas suffisamment d'informations dans l'état de la route. La précision n'est pas mauvaise, mais l'étalonnage choisi induit un sentiment de déconnexion de ce qui se passe ensuite..

Pari réussi

Kia sait que le rôle de Hyundai dans le groupe est de proposer des modèles véritablement sportifs, via le label N. Officiellement, la ProCeed GT ne peut donc pas être qualifiée comme telle.... Cependant, il se rapproche dangereusement, Sans offenser les détracteurs de la marque. J'oserais même dire que 30 canassones de plus lui conviendraient. Plus important encore, avec les finitions GT Line et GT Line Premium, ProCeed séduira également ceux qui privilégient l'apparence aux performances. Sur les 8000 Ceeds produits en 2019, toutes carrosseries confondues, Kia prévoit d'intégrer 2 000 ProCeeds. Le constructeur coréen continue donc sur sa lancée, faisant son beurre sur Picanto et Sportage, proposant des modèles conçus pour renforcer son image de marque, sans oublier de parier sur l'électrification. C'est risqué mais ça marche, les ventes de la marque battant constamment des records au fil des ans. L'avenir ? Brillant, selon les prévisions de croissance (+ 45% du volume des ventes à partir de 2015). Quant à la famille Ceed, elle attend avec impatience un heureux événement d'ici la fin de l'année, sous la forme d'un quatrième corps proclamé XCtante...

Mise à jour:

Le Ceed compact 5 portes est désormais disponible chez nous en version GT, avec le même 1.6 turbo que le ProCeed présenté dans ce test. À partir de 32490 €.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires