Principal » voitures » Essai Kia Niro : de l’hybride sur le segment des crossovers

Essai Kia Niro : de l’hybride sur le segment des crossovers

Attendu d'ici fin juillet chez les concessionnaires, le Kia Niro a pour objectif de s'attaquer au segment convoité des multisegments en jouant la carte de l'hybride pour se démarquer. Pari gagné? La réponse dans notre essai

...

La seule option est l'hybride

Ni essence ni diesel

...

les clients n'auront d'autre choix que de passer à l'hybride s'ils optent pour le Kia Niro. Un pari risqué pour le producteur qui ambitionne de faire de son nouveau crossover l'un des fers de lance de son offensive «Eco-Tech».

Sous le capot, on retrouve le même système de l'hybride Hyundai Ioniq, attendu chez les concessionnaires en septembre, avec un moteur essence 1.6 Kappa de 105 chevaux et 147 Nm couplé à un moteur électrique de 32 kW et 170 Nm. D'une petite batterie au lithium polymère. à partir de 1,56 kWh. Propulsé par une boîte de vitesses DCT à 6 rapports, l'ensemble du système développe jusqu'à 141 chevaux et 265 Nm de couple. Si on le compare avec celui de la dernière génération de la Toyota Prius, le système hybride du Niro affiche plus de puissance maximale (141 CV VS 122 CV) avec une plus grande capacité dans le moteur à combustion interne (105 CV VS 98 CV) mais plus faible dans toutes les pièces. électrique (43,5 VS 72 ch).

Un design sage

Si Kia a apporté d'importants changements à sa gamme ces dernières années pour rompre avec un design jugé trop consensuel, l'esthétique du Niro est tout de même assez réussie. Ne voulant pas entrer dans un style très diviseur comme Toytoa avec sa Prius, le Niro emprunte une grande partie de ses lignes au Kia Sportage. Par rapport à son grand frère, le Niro mesure 13 cm plus court en longueur (4355 m contre 4480 m) et 5 cm plus court en largeur (1805 m contre 1855 m). Proposé en option, le toit ouvrant offre une petite touche esthétique à la fois agréable et pratique à 30 degrés dans notre test...

Tout comme le design extérieur, l'intérieur du Niro reste plutôt classique. Les finitions sont bonnes et Kia ne fait pas l'erreur d'externaliser toutes les commandes sur l'écran tactile. Les boutons en façade sont encore nombreux pour régler les différentes fonctions en un clin d'œil.

À l'arrière, l'espace pour les jambes est généreux, même si la position centrale est loin d'être confortable. Située sous les sièges arrière, la batterie ne condamne pas l'espace de chargement, le coffre du Niro offre jusqu'à 427 litres (1425 litres lorsque les sièges arrière sont rabattus), à peu près l'équivalent d'un Nissan Qashqai. Élément important pour les amateurs de voyages: le Niro offre une capacité de remorquage allant jusqu'à 1300 kg.

Sportivité relative

Largement proposé par le constructeur, le côté sportif du Niro est beaucoup plus discutable une fois au volant. Bien qu'il offre plus de puissance que le mode Eco, qui est activé par défaut, le mode Sport, qui peut être réglé sur manuel ou automatique, est un peu délicat sur la route et a tendance à se faire entendre lorsqu'il s'agit d'escalader des tours...

En matière de conduite, le Kia Niro n'est pas adapté à Gran Tourismo. Lors du test, nous avons essayé d'attaquer davantage dans les courbes des petites routes de montagne. A l'intérieur, en l'absence de sièges suffisamment serrés, on est assez choqué alors que l'arrière a une fâcheuse tendance à se replier. En plus de cela, le Kia Niro reste à l'aise dans toutes les autres situations. Pas une fusée, pas un "mollet", le Kia Niro est un "terrain d'entente" qui sera parfait pour ceux qui veulent conduire en toute sécurité...

Caractéristiques particulières

Grâce à l'écran TFT de 4,2 pouces derrière le volant ou l'écran tactile, l'utilisateur a accès à une série d'informations spécifiques au fonctionnement hybride du Niro. Nous sommes donc au suivi des consommations, des flux d'énergie, des consommations réalisées ou encore d'un arbre qui positionne notre niveau d'éco-conduite associé à un système de relations qui distingue la conduite éco, normale et sportive...

Pour plus d'informations je vous propose de découvrir les différentes fonctionnalités du Niro dans la vidéo ci-dessous..

Mode électrique

Contrairement aux hybrides Toyota, l'utilisateur ne peut pas activer manuellement le mode électrique du Niro. C'est le système choisi. D'une manière générale, le mode électrique intervient lors des phases de démarrage et lorsque le véhicule roule à vitesse stabilisée, d'où son avantage en utilisation urbaine où les nombreuses phases de freinage / accélération permettent une utilisation maximale. Selon Kia, il peut rouler à des vitesses allant jusqu'à 120 km / h. En fait, il nous semble que le mode tout électrique a tendance à disparaître beaucoup plus rapidement que les hybrides Toyota lorsqu'une accélération plus soutenue est nécessaire. L'explication pourrait être dans la puissance du moteur électrique du crossover coréen, limité à 43,5 ch contre 72 ch de la Toyota Prius.

Quant à l'autonomie, on n'essaye pas forcément de la quantifier mais Kia nous annonce de 1 à 3 kilomètres à condition, bien sûr, que vous ayez une batterie chargée et un pied particulièrement léger sur l'accélérateur..

Et consommation ?

Lors des tests, il est parfois difficile de comprendre les circuits proposés par les fabricants. Si le Niro devrait trouver toute son efficacité en ville, c'est en dehors de la ville et sur des routes plutôt balisées et sinueuses que Kia décide de s'aventurer, le tout avec des températures supérieures à 30 ° C qui nécessitent une utilisation. Climatisation continue. Résultat: sans être catastrophique, notre consommation moyenne, fixée à 5,2 l / 100 km, est bien loin des 3,8 l / 100 km en cycle mixte qui revendiquent le cycle de certification NEDC dans la version 16 pouces testée en premier. journée..

Le lendemain, sur une autre piste moins balisée et principalement composée d'une autoroute, nous avons réussi à faire mieux avec 4,8 l / 100 km par rapport à la version homologuée 4.4 équipée de roues de 18 pouces...

Bien positionné sur le marché

Malgré l'absence de bonus vert, le Kia Niro reste très bien positionné sur le marché avec un billet d'entrée de 26 990 €. Surtout, en attendant l'arrivée du Toyota C-HR attendue plus tard cette année, le Niro est le seul hybride disponible dans le segment des multisegments. Dans le domaine des SUV hybrides, son concurrent le plus proche serait le Toyota RAV4 hybride mais avec un prix de départ bien plus élevé (34500 €).

Avec des finitions équivalentes et malgré le surcoût que le système hybride peut entraîner, le Niro est également pertinent pour ses concurrents essence et diesel. Comparé au diesel Renault Kadjar, l'un des leaders du segment, le Niro ne coûte que 800 euros de plus. Un coût supplémentaire qui ne prend pas en compte les autres avantages «en nature» offerts par le crossover coréen, comme la garantie de 7 ans ou les mises à niveau de 7 ans offertes pour le système TomTom Live..

Trois niveaux de finition

En termes d'équipement, Kia déploie un vaste réseau avec le Niro en proposant pas moins de trois niveaux de finition: Motion, Active et Premium...

Sur l'équipement Active, vendu 28990 euros et qui constituera le cœur de la gamme Niro, on retrouve l'écran tactile 7 pouces, la caméra et le radar de recul en standard auxquels diverses options peuvent s'ajouter comme le toit ouvrant (800 euros). ) ou le pack confort (500 €) qui comprend le démarrage sans clé, la recharge par induction pour les smartphones et une prise 220V à l'arrière de la console centrale. D'autres fonctionnalités telles que le contrôleur adaptatif, la compatibilité Android Auto / Apple Car Play, le système audio JBL ou la sellerie cuir sont proposées de série dans la finition Premium (32990 €).

Kia propose également une fin commerciale aux entreprises qui seront éligibles à une exemption TVS pour les 8 premiers trimestres..

Pour ceux qui souhaitent une liste exhaustive, tous les équipements en différentes finitions sont listés ci-dessous, accompagnés d'un entretien avec Gaël du Bois de Beauchesne, directeur marketing France de Kia, commentant le lancement du véhicule. En France.

Attention: Si vous prônez l'efficacité, votre choix doit être basé sur le modèle équipé de roues de 16 pouces et disponible de série dans les finitions Motion et Active (3,8 l / 100 km contre 4,4 l / 100 km en cycle combiné avec finition Roues Premium et 18 pouces).

En conclusion

Avec le Niro, Kia propose une alternative hybride dans un segment jusqu'alors réservé aux seuls véhicules purement essence ou diesel avec un véhicule au rapport qualité / prix intéressant même si son manque de sportivité et son design un peu trop consensuel peut en décevoir certains. utilisateurs. En France, le constructeur prévoit entre 4000 et 5000 ventes sur une année complète..

Quant à ceux qui veulent aller encore plus loin en mode électrique, sachez qu'une version hybride plug-in du Niro est prévue pour 2017..

En savoir plus sur la voiture hybride Kia Niro

Toutes les informations sur la voiture hybride Kia Niro: présentation, fiche technique, tests, actualités ...

  • SUV hybride
  • SUV Kia
  • Hybrides Kia

Test Kia Niro: hybride dans le segment des multisegments

  • La seule option est l'hybride
  • Un design sage
  • Sportivité relative
  • Caractéristiques particulières
  • Mode électrique
  • Et consommation ?
  • Bien positionné sur le marché
  • Trois niveaux de finition
  • En conclusion

boutique

MAXICHARGER - Câble de charge réglable - 22 kW

à partir de 690 € ACHETER

Câble de charge

à partir de 230 € ACHETER

MINICHARGER - Câble de charge

429 € ACHETER Publicité

Sur le même sujet

90% de voitures électriques en 2023 dans la flotte de Tibco

Examen supplémentaire Kia Xceed et Ceed SW 2020: la mode va de pair

Voiture électrique: détails de l'ambitieux "Plan S" de Kia

SUV électrique: Vous venez de recevoir votre Kia e-Niro pour 47 euros par mois

D'où viennent les batteries de nos voitures électriques??? ?

Voiture hybride rechargeable: quels sont les modèles les moins chers du marché ?

Renault Captur e-Tech: le SUV hybride contre Ford Kuga et Kia Niro PHEV

Voiture électrique et bonus de conversion: les meilleures offres du moment

24 commentaires

24 Publier un commentaire (inscription requise)

Relier 11 fils de commentaires 13 réponses de discussion 4 Suiveurs Commentaire avec plusieurs réactions Commentaires les plus populaires 15 Auteurs de la barrière des commentaires

L'hybride rechargeable Niro était prévu pour 2017. KIA n'en parle plus !!!!!

3 ans avant | Voir les réponses (1) RV45

Hybride simple, sans intérêt pour moi.

Il y a 4 ans Zek

l'hybride est une bonne idée, mais il est trop tard.
Plus il se passe de choses, plus nous atteindrons un stade où nous devrions pouvoir couper notre thermique en traversant une ville, ce n'est pas avec une si petite batterie que nous y arriverons..
bien sûr, c'est toujours mieux qu'une essence pure et bien mieux qu'un diesel, mais à mon avis, le meilleur compromis est l'hybride rechargeable,
un hybride rechargeable, j'ai dit oui, car un 100% électrique ne peut pas convenir à tout le monde (possibilité de recharge, autonomie ...), sauf que le prix fait vite revenir les acheteurs potentiels au diesel (effet prix à la pompe

...

. Mais pour combien de temps? )
pour voir quel prix le Niro rechargeable offrira

...

.

ex un outlander sont 30k € en essence, voir 24 avec promotions (vu jusqu'ici sur le site, je n'ai pas comparé la version / en option), la consommation est donnée pour 4.8l mini ,
la version PHEV est de 46k € (le PHEV est en vente au prix du fioul), consommation annoncée 1.8l / 100 .
par rapport à une essence (la promotion) il y a une différence de 18k €

...

même en économisant du carburant, il ne sera jamais rentabilisé

...

(enfin oui, après 450000 km si je sais encore soulever et résoudre une équation moins sûre: p)
contre le diesel au contraire oui, puisqu'il a le même prix

...

. Dans l'ensemble, même si cela signifie posséder un excellent 4x4, l'Outlander est essentiellement une bonne affaire. (bien que mes convictions rendent ridicule d'avoir quelque chose d'aussi gros pour aller travailler et un SoulEV pour voir un c0 est plus que suffisant

...

. mais bon ils doivent aussi savoir s'amuser)

4 ans avant le garçon 71

Bravo Guillaume PORCHER, rien de mieux n'est dit.

Il y a 4 ans Réflexion

Niveau de prix: puis ~ 30k € sur 2 configurations actives avec options de toit ouvrant + 2 packs (confort et sécurité) nouveau prix catalogue sans réduction (suite).
Et là pour moi, il est en concurrence avec le hybride rechargeable Mitubishi Outlander (essence) (PHEV) (plus gros, d'une autre catégorie), bien sûr, mais plus polyvalent

...

4 ans avant Brice

J'ai failli m'étouffer en voyant l'autonomie électrique: 1 km! Tu ferais mieux de ne rien mettre, c'est pareil ici. Surtout parce que pour créer ce système hybride, il faut les polluants, la matière et l'électronique qui l'accompagnent. Merci pour rien de bien.

4 ans plus tôt | Voir les réponses (2) Atome d'Halloween

Non, mais arrêtons l'hypocrisie! 1 à 2 km d'autonomie pour un hybride ??? il n'y a pas d'utilisation verte pour un SUV essence vulgaire

...

Dommage que l'idée de proposer la voiture dans un seul moteur "hybride" était bonne. Ne soyons pas dupes et attendons de voir le modèle hybride rechargeable, on ne sait jamais

...

.

4 ans plus tôt | Voir les réponses (2) aurel91

Bonne initiative pour le proposer uniquement en hybride. C'est le début de la route 100% diesel / essence jusqu'à la fin. Les villes respireront.
Par contre, trop de boutons, notamment sur le volant. On peut les éliminer sans compliquer la tâche comme en 308. Par contre, l'exemple à ne pas suivre avec des r-links (menus et sous-menus en abondance) qui nous font regretter les boutons.

4 ans avant TONITO

J'ai déjà hâte de connaître le prix de l'hybride rechargeable

...

Il y a 4 ans Réflexion

Un SUV hybride qui peut remorquer 1,3 tonnes, c'est bien (je trouve le RAV4 hybride ailleurs en 4WD)! : ouvrez le monde des caravanes et des marins (bateaux

...

) et autres nécessités (fourgons, remorques de travail, bagages

...

)

4 ans plus tôt | Voir les réponses (1) Guillaume PORCHER

Eh bien, je dis BRAVO KIA!
Indépendamment des ayatollahs entièrement électriques, l'hybride reste évidemment une solution d'avenir pour toutes les bonnes raisons que nous connaissons. En commençant évidemment par la question des prix.!!!
Comme les hybrides Toyota, ce Kia Niro prouve que le techno-hybride est compétitif par rapport au diesel Euro 6, qui pique le nez et les yeux et coûte un bras et une jambe à entretenir pendant toute la durée de vie du véhicule. Même sans subventions.
Comme il est frustrant de voir un (oui) jeune constructeur coréen suivre les traces du leader mondial des hybrides alors que nos «champions» nationaux continuent de jouer avec l'hybride diesel basse tension promis pour l'année prochaine..

...


Avantage incontesté de ce Niro: la possibilité de pouvoir le remorquer.
Je ne vois vraiment pas ce qu'il manque à ce crossover pour offrir le succès qu'il mérite aux clients qui aiment ce type de voiture. Peut-être la récupération de la TVA sur les carburants pour les professionnels?
Côté environnement:
5L d'essence aux 100km + mode EV en ville: il n'y a pas de comparaison possible avec un diesel Qashqaï / Kadjar / 3008 qui brûle 6L de diesel aux 100km + NOx en abondance à chaque accélération un peu profonde, même en ville

...


Corée du Sud: 1
France / Allemagne: 0
CQFD

4 ans plus tôt | Voir les réponses (7)

Recommandé
Laissez Vos Commentaires