Principal » voitures » Essai Hyundai Kona hybride : sans surprise

Essai Hyundai Kona hybride : sans surprise

La gamme Hyundai Kona s'enrichit d'une nouvelle version hybride. Cela reprend le moteur des Kia Niro et Hyundai Ioniq. Connaissant les ingrédients, il n'y a pas de surprise au volant. Mais ce modèle a le mérite d'être le seul petit SUV hybride du marché.

Avec son look C-HR d'origine et son moteur hybride, Toyota est un succès commercial. Mais étonnamment, le spécialiste japonais de l'hybride quitte le créneau inférieur, qui est actuellement l'un des plus rentables du marché européen. Hyundai a donc saisi la première occasion: la Kona hybride, longue de 4,16 m (20 cm de moins que la japonaise) n'a pas de concurrent direct. Et comme les ingrédients existent depuis longtemps chez le constructeur coréen (le groupe motopropulseur hybride est arrivé en 2016, le Kona en 2017), on se dit qu'il aurait certainement pu bénéficier de deux autres années d'exclusivité....

Comment distinguer un hybride Hyundai Kona d'un Kona essence ?

L'exercice n'est pas facile! Les éléments stylistiques qui différencient l'hybride Kona sont réduits au minimum. Un badge sur le hayon et la présence de pneus spécifiques (dont 18 pouces sur notre modèle d'essai, de série sur l'édition n ° 1 et la sellerie Executive) sont les seuls indices. Les différences sont beaucoup plus prononcées avec la version électrique du Kona, car elle arbore un avant spécifique, avec une calandre lisse.

À l'intérieur, c'est encore plus subtil: seuls les contours des éventails sont nouveaux. Ces derniers mélangent des laques blanches et noires, ces dernières peuvent être remplacées par du rouge, de l'orange ou un jaune-vert appelé anis. La bonne nouvelle, c'est qu'il n'y a pas de différence en termes d'espace ou de volume du coffre, malgré la présence de la batterie: Hyundai promet toujours un compartiment de chargement de 361 litres. Enfin, il faut noter que ce Kona hybride pourrait recevoir le nouvel écran 10,25 pouces, vu sur Ioniq et Kia e-Soul, associé à l'application Bluelink connectée...

Motorisation partagée avec Ioniq et Niro

Ce nouveau Kona hybride reprend, dans l'économie d'échelle, le moteur hybride déjà connu au sein du groupe, qui promet une puissance cumulée de 141 ch. La vitesse maximale annoncée est de 160 km / h et le 0-100 km / h est annoncé en 11,6 secondes. Ce mécanisme utilise un moteur à essence quatre cylindres à aspiration naturelle de 1,6 litre et 105 ch conçu pour fonctionner sur le cycle Atkinson sur toute sa plage de régimes. Grâce à l'injection directe, il a reçu cette année un filtre à particules répondant aux normes de pollution..

La partie électrique est confiée à un moteur électrique synchrone à aimants permanents de 43 CV, inclus dans la boîte de vitesses à double embrayage à six rapports. La batterie au lithium, d'une capacité de 1,56 kWh, n'est pas, comme les hybrides Toyota, destinée à conduire la voiture en mode électrique sur quelques dizaines de mètres. Comme pour tous les hybrides non rechargeables, l'objectif est de récupérer la puissance en décélération pour mieux la restituer en accélération et réduire la consommation de carburant du quatre cylindres. Pour ceux qui veulent parcourir plusieurs kilomètres avec l'électrique, il existe chez Hyundai une variante rechargeable de ce mécanisme, qui n'est pas encore proposée dans le Kona. Est-ce confidentiel pour le moment? - à Ioniq et Kia Niro.

Conduire l'hybride Hyundai Kona

Evidemment, ce groupe motopropulseur hybride se comporte dans le Kona comme dans les deux modèles qui l'ont lancé. La maison coréenne a toujours présenté la vitesse de la boîte de vitesses à double embrayage pour justifier ce choix, et un plaisir de conduire supérieur à celui du système Toyota. C'est clair

...

Ce n'est pas évident. On profite de la même douceur que les Japonais, mais dans le cas d'une conduite légèrement dynamique, la transmission tarde à rétrograder et hésite entre les différents rapports. Quand on regarde l'excellence que Toyota a atteint dans sa dernière génération d'hybrides, on a le droit de penser que la solution de Hyundai est inutilement compliquée pour un profit inexistant. Mais ne pas utiliser de réducteur planétaire Toyota est le meilleur moyen de contourner les brevets

...

En termes de plaisir, nous préférons conduire ce Kona en silence, comme c'est le cas avec presque tous les hybrides. On apprécie donc la douceur des changements de vitesse et le silence général. L'homologation est équivalente à celle d'une Toyota Prius, légèrement supérieure à celle d'un C-HR. Cette dernière, qui a un rapport de pont plus court que la Prius, a tendance à trop lancer le moteur. Dommage que le bruit de roulement, trop présent comme dans tous les Kona, perturbe le calme à bord sur de mauvaises surfaces.

La tenue de route sur route est saine et assez agile. Mais il y a les défauts du Kona à essence, à savoir une suspension instable et une direction assistée légèrement élastique. L'avantage réel concerne la consommation, avec une moyenne enregistrée de 5,2 l / 100 km sur le parcours mixte. C'est clairement un chiffre en ligne avec celui de la concurrence japonaise...

Un hybride Kona moins cher que le Kia Niro

Désormais disponible sur demande, le Hyundai Kona Hybrid est disponible en trois finitions. Le premier, Intuitive, comprend déjà l'essentiel: climatisation automatique, caméra de recul, Apple CarPlay / Android Auto, régulateur de vitesse

...

Tout pour 27150 €.

De plus, pour 29 950 €, l'édition no. 1 ajoute des roues de 18 pouces, un accès mains libres, un affichage tête haute, un GPS et une foule d'aides à la conduite. Chiffre d'affaires de 32550 €, l'exécutif haut de gamme se distingue par sa sellerie cuir, ses sièges chauffants, ses phares à LED et son régulateur de vitesse adaptatif.

Enfin, une finition Business (28 350 €), réservée aux professionnels, vient s'ajouter au GPS intuitif et à un système audio plus haut de gamme. Ou des prix légèrement inférieurs, avec équipement équivalent, à ceux du cousin Kia Niro, appartenant à une catégorie supérieure.

En savoir plus sur la voiture hybride Hyundai Kona

Toutes les informations sur la voiture hybride Hyundai Kona: présentation, fiche technique, tests, actualités ...

  • SUV hybride
  • SUV Hyundai
  • Hybrides hybrides

Test hybride Hyundai Kona: pas de surprise

  • Comment distinguer un hybride Hyundai Kona d'un Kona essence ?
  • Motorisation partagée avec Ioniq et Niro
  • Conduire l'hybride Hyundai Kona
  • Un hybride Kona moins cher que le Kia Niro

boutique

MAXICHARGER - Câble de charge réglable - 22 kW

à partir de 690 € ACHETER

Câble de charge

à partir de 230 € ACHETER

MINICHARGER - Câble de charge

429 € ACHETER Publicité

Sur le même sujet

Opel Mokka-e: nos premières impressions à bord du nouveau SUV électrique

Véhicules à énergie alternative: progrès insuffisants en Europe

Reconfiguration: les concessionnaires automobiles resteront ouverts? ?

100000 km en taxi Tesla Model 3

Test hybride rechargeable de Cupra León: entre efficacité et sportivité

Pénalité de poids: les voitures électriques ne seront pas affectées

Test du Lexus UX 300e: le SUV électrique à contre-courant

Voiture électrique: quels pneus hiver ou toutes saisons choisir ?

20 commentaires

20 Publier un commentaire (inscription requise)

Relier 5 fils de commentaires 15 réponses de discussion 0 abonné Commentaire avec plusieurs réactions Commentaires les plus populaires 14 Auteurs du commentaire Sergan

Cet article est très orienté et on comprend très bien pourquoi: les constructeurs français se préparent (enfin) à produire des voitures hybrides (la Captur, par exemple, hey, hey !!!). Il faut donc commencer à critiquer la concurrence après en avoir tant parlé alors qu'elle n'a pas éclipsé la branche de production nationale..

Jack.teste.sert il y a 1 an

PARTIR. Enfin des prix plus raisonnables

...

, mais seulement dans 4 ans ?
//www.lesechos.fr/industrie-services/automobile/auto-lecart-de-cout-entre-lelectrique-et-le-thermique-pourrait-seffacer-dici-2024-1128961#xtor=RSS-2003

Il y a 1 an Spif

Je suis encore assez surpris de ce que j'ai lu dans cet article.

...

Soit son design est complètement imparfait par rapport au Niro (j'en doute), soit il y a beaucoup de mauvaise foi dans cet essai / article

...

Pour le contexte: je n'ai jamais mis les pieds sur un Kona, à la place j'ai un (simple) Niro hybride fourni presque gratuitement par le skipper de mon autre moitié, qui partage le même moteur et la même batterie; mes sensations sont donc celles ressenties à bord du Niro.
Auparavant, ils nous ont donné un Auris hybride, donc je pense que j'en ai assez pour pouvoir comparer les 2 systèmes.

Quelques dizaines de mètres d'électricité? Avez-vous fait un test de batterie faible? Quand je l'emmène en ville, je suis presque toujours sur elec, sauf au démarrage. En modérant la pression sur le champignon et avec un peu d'aide de la pente, je ne compte pas le nombre de fois où cela m'a surpris de voir le logo "EV" allumé à 70, 90 et même 110 km / h, du jamais vu dans les auris !
J'ai grimpé quelques cols pour Chambéry cet été (la seule fois où j'ai tellement rechargé la batterie en descente que le récupérateur a été désactivé pour commuter le relais sur le frein thermique du moteur) et, avec la batterie chargée, nous avons inséré les broches complètement électrique !

Je suis également étonné par la vitesse maximale donnée, je l'ai déjà dépassée sur l'autoroute (165 mètres, probablement moins précisément), et ce qui m'a surpris en ce moment, c'est la qualité de l'insonorisation..

...

Quant à l'échange

...

C'est une question de point de vue, de goût et de couleur, mais entre le scooter Toyota et la boîte de vitesses, malgré le bon fonctionnement des leviers de vitesses dans le second, j'ai trouvé leur utilisation bien. Plus agréable que la CVT de 136 ch de l'Auris, qui couine toujours lorsqu'on lui demande un peu. Cependant, je partage le commentaire sur l'indécision du système sur le rapport à choisir lorsqu'il est pressé; c'est toujours stupide et à moitié.

La consommation est et n'est pas une surprise en même temps. N'oubliez pas qu'il pèse 1,5 t, c'est sûr, sans l'aide électrique, il ne consommerait pas plus de 5 litres et quelques-uns. Le m 'odb indique parfois une moyenne de 4,5 ou 3,8 l sur 70 à 90 km de distance, sans faire plus d'effort. Mais il faut aussi voir qu'il consomme si "peu" comme un diesel, il produit tellement de CO2, mais pas de NOx.

En général, c'est ce que j'ai ressenti. s'applique toujours au Niro, mais le Kona est son frère jumeau, maintenant avec le même moteur et la même batterie, j'ai du mal à croire que ce serait différent.

Bref, j'ai trouvé cet article un peu faux

...

AP, ce n'est pas seulement entièrement électrique, et bien que je puisse présenter et tester les HEV et PHEV, vous ne devriez pas les comparer à tous les électriques, ce n'est pas le cas. ils ne le sont pas, ils ont leurs avantages et leurs inconvénients.

Je conclus par une question: El Niro, dans la catégorie la plus élevée? Pouquoi ? car il est supérieur à 20 cm ?

1 an avant | Voir les réponses (5) befa508

C'est 30000 € pour un PHEV et la même voiture tout électrique coûte 10000 € de plus.
Et les gens croient toujours que les PHEV coûtent plus cher que les électriques.
Et encore une fois, je suis sûr que nous pouvons négocier 1000 € chez le concessionnaire où c'est mission impossible pour les compagnies d'électricité car le vendeur vous dira que vous avez déjà le bon éco alors n'abusez pas.

1 an avant | Voir les réponses (6) péché

30000 pour faire quelques centaines de mètres en EV mais ceux qui l'achètent et sans aide ne doivent pas l'oublier

1 an avant | Voir les réponses (4)

Recommandé
Laissez Vos Commentaires