Principal » actualités » Essai Ford Focus RS : banane assurée !

Essai Ford Focus RS : banane assurée !

Cela faisait cinq ans que la Focus RS avait disparu de la gamme Ford. Une lacune qui se comble désormais avec l'arrivée de la troisième génération qui apporte des changements importants par rapport à son prédécesseur commercialisé de 2009 à 2011.

Les deux éléments les plus frappants sont l'abandon de 5 cylindres et l'adoption d'un transmission intégrale et son mode dérive ! Abcmoteur a ensuite fait le tour d'Avignon pour essais sur route et sur piste de la nouvelle Focus RS 350 HP !

Aucun doute sur son pedigree !

Les fans d'un look bien défini seront ravis. C'est simple, quel que soit l'angle sous lequel vous regardez la Ford Focus RS, montrez la couleur !

Commençons par le panneau avant qui a été considérablement modifié par rapport à la Focus motorisée moins puissante.. La grille la plus importante et la plus menaçante Inscription intégrée. Le bouclier est également musclé, laissant la place à une grande branchie centrale et des phares antibrouillard verticaux ainsi que des prises d'air pour les freins. Le tout est mis en valeur par des bretelles noires..

Regarder le profil révèle la partie la plus «sage» du compact. Enfin, ce qualificatif est valide si on exclut Nitrous Blue, roues forgées et spoiler sur le hayon. Seul ce dernier est présent en standard. C'est aussi ce qui vous permettra de vous démarquer des autres Focus en un coup d'œil, il serait donc dommage de s'en passer !

Face à la poupe de l'Américain, il est évident que tout ce que vous pouvez voir est l'aileron massif et la sortie d'échappement double épaisseur logée dans le diffuseur. Rassurez-vous, la Honda Civic Type R (lire notre avis) n'a pas expiré dans ce domaine !

Quelle transformation! C'est ce avec quoi je me souviens de ce premier contact la Focus RS qui se démarque clairement de l'autre Focus, y compris la version ST déjà agressive. Notez que je n'ai pas trouvé ce sentiment général qui m'est resté lorsque je suis tombé pour la première fois devant une Focus RS II blanche garée dans un parking de supermarché...



Plus sage à l'intérieur ?

Lorsque j'ouvre la porte, l'intérieur plutôt sombre et décalé de la Focus RS est devant moi. Voyons donc ce qu'il nous réserve.

...

La présentation change de ce que nous avons l'habitude de voir.. Des évents verticaux, une console centrale profilée et des comptoirs élégants encastrés dans le canon aident. La conception angulaire de la table est également inhabituelle.

Vous vous demandez probablement quelles sont les spécificités de la RS? À l'exception des deux sièges baquets Recaro (+ 1700 €), les différences ne sont pas perceptibles. Les trois voyants de l'écran 8 pouces du système multimédia SYNC 2 sont déjà présents dans la ST. Il s'agit donc de petits détails comme les seuils de porte, le logo en bas du volant, de petites touches de bleu, un tachymètre gradué jusqu'à 300 km / h ou un bouton "mode conduite" à gauche du levier.

Les cubes peuvent être déplacés vers l'avant et inclinés. La hauteur ne peut pas être ajustée

L'espace pour les jambes à l'arrière est bien. Faites plutôt attention au coffre réduit à seulement 260 litres (103 litres de moins) par la transmission à quatre roues motrices qui envahit le volume dédié aux bagages

A bord, l'ambiance est sportive, sans exagération et confortable. Nous nous excusons pour les nombreux petits boutons au centre qui gâchent un peu l'ergonomie. Des nuances plus claires seraient les bienvenues tirez un peu. Entrons en contact pour nous concentrer sur l'essentiel: la conduite !



Le Ken Block se révèle en vous? ?

Pour avoir un jugement complet sur la voiture de sport Blue Oval, je recommande une partie sur route, puis une autre sur le circuit pour l'essayer sans limitation...

Tous les jours en déplacement

Dès le départ, la Focus RS établit la norme. Les deux tubes au dos vous font comprendre que nous ne passerons pas inaperçus! L'utilisation généralisée de quatre cylindres turbocompressés a rendu rare l'expérience d'une voiture avec un son fort. Beaucoup se rapprochent du son d'un aspirateur

...

Ici, ce n'est pas le cas! L'EcoBoost 2,3L emprunté à Mustang (lire notre test) a bien fonctionné sur ses vocalisations.

Une qualité appréciable lorsque vous choisissez de prendre le volant 350 ch (à 6000 tr / min, marteau à 6800 tr / min) et 440 Nm (de 2000 à 4500 tr / min) torsion sous le pied droit. À cela s'ajoute une direction ferme et précise qui vous donne immédiatement confiance (deux tours de roue maximum pour bloquer). J'ai trouvé les bases de la Focus ST que j'avais déjà pilotée. Il est assez surprenant de se rendre compte que la RS est très accessible et donne l'impression que vous la connaissez déjà, même si je n'ai été dans le siège du conducteur que pendant quelques kilomètres. Les sièges baquets Recaro font également bien leur travail en offrant un bon maintien, bien qu'ils soient moins serrés que ceux du ST..

Facile à transporter, la Focus RS reste docile. Pour en tirer le meilleur parti, il est recommandé de passer par le sélecteur de mode de conduite pour passer à «Sport», ce qui affecte la transmission intégrale, la direction, le moteur et la soupape d'échappement électrique i-AWD. À partir de ce moment, la berline compacte sort de ses griffes! La sensation de poussée est meilleure et la sensation de route de base déjà très bonne est améliorée grâce à la direction renforcée. Les grincements de l'échappement et la bande son sont vraiment excitants (vidéo en fin d'article) ! Il est très difficile de résister au jeu des accélérations vigoureuses (0 à 100 km / h en 4,7 s) pour en profiter et se considérer comme Ken Block! L'ambiance à bord m'a tout de suite fait penser au pilote que nous ne sommes plus présents !

Le poids pachydermique de 1599 kg (même l'Audi RS 3 ajoutant un cylindre supplémentaire et une boîte de vitesses à double embrayage est limité à 1595 kg) étonnamment ne se sent pas

La Focus RS semble collée à la route. Le châssis rigide et bien réglé (9% de plus que la précédente Focus RS), la suspension gelée (ressorts entre 33% et 38% plus fermes que la Focus ST) et la transmission intégrale vous font attaquer les virages à un rythme qui ne serait pas suspecté. Jeter sans donner l'impression que tout est trop facile comme je le reproche parfois aux modèles Audi. De plus, la transmission manuelle à 6 rapports est assez solide et se verrouille bien. L'embrayage n'est pas difficile à saisir et prend en compte la pointe du talon. La voiture redémarre également d'elle-même si elle s'arrête.

Au final, le gros point de vente de cette Ford Focus RS III est qu'elle est facile d'accès et surtout amusante pour son conducteur, mais aussi pour son passager qui profite de la poussée et des sensations sonores (vos voisins apprécieront moins les vôtres. sortir. les jours de foudre!). Insonorisation trop faible en conduite silencieuse et amortissement rebondissant (en mode normal, 40% de mode sport en plus c'est pour le circuit) sont pour moi ses deux faiblesses les plus notables qui peuvent fatiguer sur le long terme.

À temps !

Pour tester un peu plus en détail la Ford Focus RS, rien de mieux qu'une étape sur la piste, voici le circuit d'essai Michelin Fontange (que vous connaissez déjà avec les Lexus GS F et RC F) qui équipe l'athlète. avec des pneus.

Au début on se dirige vers la piste interne qui a la particularité d'être sinueuse et surtout d'offrir très peu d'adhérence du fait du sol très lisse et de beaucoup d'eau. Me voici donc derrière le volant en mode normal pour juger de la capacité de la Focus RS à coller au sol. Je dois dire que la transmission intégrale avec vecteur de couple dynamique (le couple est réparti sur chacune des roues en fonction des conditions, avec une moyenne de 70% sur l'essieu arrière) et le Michelin Pilot Super Sport (235/35 R19) le font. Ils ont raison. son travail. La perte d'adhérence et l'apparition du sous-virage sont considérablement retardées.

Passons maintenant à l'atelier qui m'a le plus intrigué: le slip! Grâce à un mode spécial, la Focus RS peut défiler facilement selon les affirmations de la marque. Étant complètement nouveau dans le domaine, je dois dire que j'ai été surpris (voir vidéo ci-dessous). Je ne vous mens pas, il ne m'a fallu que 5 secondes pour traverser la voiture et encore 5 secondes pour commencer à dériver donc c'est très facile. ! La rotonde utilisée pour cet exercice a permis à la quasi-totalité des testeurs sur place de savourer les joies de cette figure normalement travailleuse avant d'être maîtrisée (je l'ai vue lors des tests Lexus évoqués plus haut). Concrètement, il suffit d'activer le mode dérive, de mettre le premier (ou le second), d'appuyer brièvement sur la pédale d'accélérateur et de tourner un peu le volant pour que la transmission intégrale envoie tout le couple au moteur. roue arrière extérieure. Ensuite, il suffit de garder le pied sur l'accélérateur, de détourner le regard et

...

c'est tout !

Après cette partie amusante, nous nous dirigeons vers la grande piste dédiée à la grande vitesse. Je commence par la Michelin Pilot Sport Cup 2 (montée sur les jantes forgées 950g les plus légères) qui ont un design orienté piste avec un peu moins de rainures. Dans des conditions sèches, cela se traduit par une plus grande précision dans la direction et les flancs des pneus plus rigides, ce qui offre à nouveau une meilleure sensation de conduite. Le caoutchouc adhère à l'asphalte en douceur e jusqu'à 470 Nm de couple (jusqu'à 15 secondes lors d'une forte accélération) glisse en douceur sur le sol. Le cadre a toujours son effet dans les longues courbes et les chicanes. Le freinage seul, bien que généreux en taille et en refroidissement (étriers Brembo 4 pistons avec disques de 350 mm à l'avant), ne m'a pas paru exceptionnel...

Je me retrouve avec les modèles Michelin Pilot Super Sport plus polyvalents qui, sans surprise, offrent moins de retour et donc un peu moins de précision tout en étant très efficaces, n'oublions pas cela. C'est avec ces pneus que j'ai pu tester la Focus RS Launch Control. Pour le démarrer, il faut l'activer via les nombreux menus de l'ordinateur de bord puis le désactiver pour engager la première vitesse. Appuyez sur l'accélérateur aussi fort que possible, tandis que la voiture contrôle automatiquement le régime moteur. Il ne vous reste plus qu'à relâcher l'embrayage pour démarrer le coffre! À l'heure actuelle, la transmission intégrale, l'antipatinage et les amortisseurs sont optimisés pour le meilleur démarrage possible... Le résultat est efficace sans être écrasant. Je m'attendais à environ 350 ch de plus.

La Focus RS atteint 266 km / h à vitesse maximale. Un indicateur de changement de rapport s'affiche avant la zone rouge pour optimiser les changements de rapport du conducteur.

En conclusion, Ce comportement de conduite, unique dans la catégorie de la transmission intégrale, est très amusant et efficace. La Ford Focus RS apporte une nouvelle technologie et une bouffée d'air frais face à la concurrence.

La vidéo du test

Voici une vidéo légèrement plus longue que d'habitude. Tout y est: route, glissement et conduite avec les deux types de pneus. !

À retenir

Le meilleur Le minimum
- accessible et amusant dès les premiers tours de roue
- le son a fonctionné
- châssis efficace et transmission intégrale
- le prix
- Insonorisation insuffisante
- sauter la suspension
- ergonomie améliorée
Modèle testé Prix ​​(sans options)
Ford Focus RS 350 CV BVM6 39 600 euros
Modèles compétitifs Prix ​​(sans options)
Honda Civic Type R 310 CV BVM6 - 35 000 €
Volkswagen Golf R 300 CV BVM6 - 42 300 €
Audi RS 3367 CV BVA7 - 57 900 €

Unique et attrayant

Comme vous l'avez peut-être remarqué, la nouvelle Focus RS n'a pas grand-chose à voir avec son prédécesseur, sauf qu'elle conserve son côté un peu fou. Une révolution qui profite au maximum d'avantages qui progresse clairement par rapport à la Focus RS II de 305 ch, comme la Focus RS II 500 de 350 ch.

Ses rivales représentées par la Honda Civic Type R (310 ch, 35000 €), la Volkswagen Golf R (300 ch, 42300 €) et l'Audi RS 3 (367 ch, 57900 €) ne supportent pas du tout la comparaison en termes de puissance ou de prix, depuis que la veste a changé de 39600 €. En contrepartie, la Focus RS économise sur certaines fonctionnalités en nécessitant par exemple une extension pour l'aide au stationnement arrière (260 €), la caméra de recul (250 €) ou encore le régleur de limiteur de vitesse (230 €) ). Votre envie de carburant, qui monte facilement à 12 l / 100 km en moyenne et atteint 20 l avec un effort mécanique plus important, doit également être prise en compte dans le budget final..

Technologie Ford Focus RS EcoBoost 350 ch S / S BVM6.

Informations générales
Commercialisation Février 2016
nation États Unis
Carburant / énergie essence
Nouveau prix 39 600 euros
Mécanique
Déplacement Moteur turbo à quatre cylindres de 2,3 litres
Puissance 350 ch à 6000 tr / min
Couple 440 Nm à 2000 tr / min, jusqu'à 4500 tr / min
Transmission intégrale (4 × 4)
Montre
Pleine vitesse 266 kilomètres par heure
0 à 100 km / h 4,7 s
Consommation cycle mixte: 7,7 litres aux 100 km
Emissions de CO2 175 g / km
Poids et mesures
Poids à vide 1,599 kg
Dimensions L: 4,39 m / L: 1,86 m / h: 1,47 m
Réservoir 51 litres
Volume du coffre De 260 à 1045 litres
Pneus avant / arrière 235/35 R19 - 235/35 R19

L'équipement de notre test Ford Focus RS

> Série:

  • Aide au démarrage en montée
  • Alarme périmétrique et volumétrique avec double bloc
  • Démarrage automatique des phares avec arrêt différé
  • Climatisation à deux zones
  • Contrôle dynamique avancé de la trajectoire (ESP) avec deux paramètres
  • Contrôle vectoriel de couple (TVC)
  • Jantes en alliage RS de 19 pouces à 10 × 2 branches

> Facultatif:

  • Aide au stationnement arrière: 260 €
  • Étriers de frein RS peints en bleu: 170 €
  • Jantes alliage 19 pouces forgées à 5 × 2 branches: 1000 €
  • Peinture Nitrous Blue métallisée: 1200 €
  • Sièges baquets Recaro spécifiques RS avec revêtement en cuir / suède noir avec réglage manuel en 4 directions: 1700 €
  • Son premium Sony Nav plus - GPS Europe avec infoTrafic TMC, 10 haut-parleurs Sony (dont un caisson de basses) avec radio numérique DAB: 600 €
  • Pack RS Comfort - Régulateur et limiteur de vitesse, Keyfree (système d'entrée et de démarrage sans clé) et caméra de recul: 600 €







Recommandé
Laissez Vos Commentaires