Principal » actualités » Essai Ford Explorer 2020 (hybride rechargeable) : mon petit bout d’Amérique

Essai Ford Explorer 2020 (hybride rechargeable) : mon petit bout d’Amérique

C'est probablement le plus irrationnel des modèles Ford actuellement vendus en Europe, mais l'Explorer est aussi l'un des plus vertueux, si l'on s'en tient aux émissions de CO2 annoncées par la seule marque. . C'est l'hybridation qui permet ce grand écart, pour le meilleur ou pour le pire.

Je ne suis jamais allé aux États-Unis, cependant, je suis quotidiennement immergé dans sa culture, la musique que j'écoute ou les films que je regarde. Paysages sans fin, Route 66, grosses voitures, gros camions

...

Autant de symboles qui me rappellent le grand continent de l'autre côté de l'Atlantique et qui me sont familiers même si je ne les ai pas vécus moi-même. Compte tenu des restrictions en place en raison de la grave crise sanitaire mondiale au moment de la rédaction de cet article (j'espère que ce n'est plus pertinent si vous lisez cet article plusieurs mois après sa publication), ce n'est pas «Ce n'est pas demain la veille que je puisse partir. manger un bon burger In-N-Out chez l'Oncle Sam, donc si je ne peux pas aller en Amérique, je le prendrai.. !

Heureusement, Ford a récemment lancé l'Explorer en Europe. Question du SUV qui l'impose, j'en connais un peu: Volkswagen Touareg, Audi Q7 ou encore BMW X7 pour n'en nommer que quelques-uns, j'en ai déjà essayé pas mal. Pourtant, l'Explorer semble encore plus grand, plus massif, même si ses notes le placent juste en dessous du plus grand modèle bavarois. Pas cher? Pas vraiment: avec 5,05 m de long et 2,00 m de large sans rétroviseurs (2,29 m inclus!), Je suis doué pour refaire mon garage si je veux qu'il dorme bien au chaud. Quant à l'idée même d'essayer de la mettre dans un parking public, j'ai mal à la tête sans nom en pensant aux manœuvres ridicules qu'il faudra faire. Cependant, je reconnais qu'il a un rayon de braquage honorable, ce qui peut sauver des meubles en cas de problème...

Affaire de famille

Au moins toute cette débauche a le mérite de gagner de la place à l'intérieur, où les passagers des deux premiers rangs vont parfaitement bien. C'est moins vrai pour la troisième rangée de sièges, qui font de la Ford un 7 lieux, pour un siège qui vous oblige à plier un peu les jambes et qui ne sera pas confortable pour les adultes sur un trajet de plus d'une demi-heure. Les «punis» qui s'assoient dans le coffre, en revanche, ont de quoi profiter de la vue grâce aux grandes surfaces vitrées. La fabrication américaine nécessite, Cependant, ne regardez pas de trop près les matériaux utilisés et la qualité de l'intérieur...

Tout est juste passable, un peu grossier et surtout rien à la hauteur du dégoûtant droit d'entrée de 77000 euros. Il est inhabituel qu'une Ford soit aussi chère, mais l'idée est concevable. Le fait que la finition ne soit pas meilleure que dans une Fiesta, en revanche, est beaucoup plus dommageable. Ce point noir est partiellement atténué par le équipement de la série archi-complete (compteurs numériques, climatisation automobile double zone, bon système audio B&O avec 14 haut-parleurs, services de connexion gratuits, nombreuses prises USB et 12V

...

), mais nous voici à des années-lumière de ce que font Volvo et le triptyque Audi-BMW-Mercedes.

Gras et furieux

On dit souvent que les Américains préfèrent les lignes droites

...

Et si nous prenons l'Explorateur comme point de référence, c'est vrai. Oui, car avec 2,5 tonnes sur la balance (2466 kg annoncés), c'est un vrai pachyderme qui demande un peu de retenue et d'anticipation au freinage et dans les virages., avec la douleur d'être emporté par le poids au moindre excès d'optimisme. Alors pourquoi sous le capot un V6 essence 3.0 hybride biturbo Rechargeable dont les surprises ardentes pour dire le moins. Avec 457 ch combinés et pas moins de 840 Nm de couple, donne des ailes au grand SUV, qui ne prend pas plus de 6 secondes pour atteindre 100 km / h à partir d'un arrêt complet. Belle santé! Ce qui me prend pour un pilote NHRA au feu rouge. Le tout dans un son légèrement artificiel, mais pour l'instant pas désagréable..

Cependant, dans ma quête de la grandeur américaine, je m'appuie sur certains attributs utiles, comme un cadre qui s'adapte à nos routes.. L'Explorer, bien que franchement pas inconfortable, ne remporte même pas le prix de la filtration... Ses gros pneus provoquent une certaine appréhension à basse vitesse, tandis que les petites bosses sur la route sont assez visibles dans le cockpit. Tout s'améliore lorsque le rythme augmente

...

Même le moindre coup, qui fait alors inévitablement la pompe de suspension. Ce dernier n'est pas Ni pneumatique ni adaptable, ce qui signifie que sa souplesse et sa garde au sol ne peuvent pas être modifiées. Un artifice qui, cependant, serait très utile pour toute route, un exercice dont Ford est capable grâce à ses quatre roues motrices et ses modes de conduite qui permettent le développement de l'ESP et la cartographie de la pédale d'accélérateur. . . L'essentiel est de ne pas trop en demander, vu sa masse et son châssis relativement simple...

Faire une déclaration

Bientôt, le Ford Explorer est un symbole de la puissance américaine pure. Il remplace avantageusement l'Edge dans la gamme Ford car il favorise l'engagement du constructeur envers l'ovale bleu dans le domaine du marketing de l'électrification.... J'aime ce gentil géant pour son côté décalé, son look 100% américain et ses incroyables performances en ligne droite. Mais c'est une hérésie absolue pour nous, où de nombreuses routes sont trop étroites pour lui et les factures ont tendance à taxer les voitures au poids. La chose la plus absurde est qu'il y aura probablement des exemptions qui permettront aux véhicules hybrides rechargeables de s'échapper, ou du moins de réduire la pénalité. En conséquence, des véhicules tels que le Ford Explorer peuvent être légèrement désavantagés par rapport aux voitures plus petites, plus économes en carburant et beaucoup moins polluantes à produire....

Certains affirment que la technologie hybride rechargeable est un véritable argument pour réduire la consommation de carburant, mais l'Explorateur est tellement disproportionné qu'il ne l'est pas. Nous le faisons facilement 35 km avec toute l'électricité sur une seule charge, mais il faut un œuf sous le pied droit pour en faire plus. La consommation moyenne sur la route est limitée à quelque chose de raisonnable de l'ordre de 8 l / 100 km tant qu'il y a batterie et conduite silencieuse. Dès qu'il est vide, il suffit de quelques accélérations tout à fait normales (dépassement, insertion rapide, etc.) pour monter immédiatement au-dessus de 10 l / 100 km. Voulez-vous exploiter la puissance disponible? Vous pouvez ajouter 6 ou 7 l / 100 km. Sans être l'avocat du diable, un diesel avec la même cylindrée ferait certainement moins et serait probablement plus adapté aux longs trajets ainsi qu'à la taille de la bête.... C'est bien que Ford propose l'Explorateur ici, ne serait-ce que pour cultiver une image un peu dure. Mais à moins que vous ne tombiez amoureux, ce qui ne peut être discuté, vous devrez vous lever tôt pour essayer de justifier votre achat...

Crédits photo 7 et 8: Ford. Merci à Quentin Cazergues d'Autonews pour son aide avec des photos dynamiques. 

Recommandé
Laissez Vos Commentaires