Principal » actualités » Essai Fiat 500X Sport 1.3 150 : Entre deux eaux

Essai Fiat 500X Sport 1.3 150 : Entre deux eaux

Son nom n'est pas Abarth, même si l'inspiration est là. Passant au sport, la 500X glisse en douceur sur elle-même mais manque du compromis idéal.

Le style extérieur est la principale raison d'acheter pour 69% des clients 500X, selon une enquête interne Fiat. Le SUV urbain est si populaire qu'il a conquis 5,4% de part de marché dans le segment cette année. Cela dit, il aurait été dommage que Fiat réussisse sans une version supplémentaire de la 500X. La finition Sport s'ajoute ainsi à une gamme déjà fournie (Cross, City Cross, Lounge et Club) et apporte avec elle quelques innovations stylistiques. L'Italien gagne ainsi des pare-chocs plus enveloppants, de nouvelles roues, un double échappement chromé et une nouvelle couleur Sport Red Metallic. Sans être ostentatoire, la présentation spécifique est efficace et la silhouette du 500X musclée.

Quelques badges sportifs sont apposés sur les ailes avant, tandis que les passages de roues changent de couleur de carrosserie. Le tout est accompagné d'éléments contrastés en Satin Grey (miroirs, vantail de coffre, moulure autour du logo sur le

...

), une couleur que l'on retrouve également à l'intérieur, pour le tableau de bord. En dehors de cela, il est assez difficile de différencier la version Sport du reste de la garniture intérieure de la 500X, à moins d'opter pour l'option Sport Plus Pack (600 €) qui ajoute un peu d'Alcantara au couvercle du tableau de bord et sur la zone de prise du volant, pédales en aluminium et éclairage d'ambiance. La finition est meilleure que la citadine 500, mais ne vous attendez pas à des miracles. Les plastiques durs abondent tant que les réglages sont corrects, rien de plus.

Ça va trembler !

Le sport fait référence à une finition, tous les moteurs 500X sont disponibles avec. Nous avons roulé avec le nouveau turbo de 150 ch 1.3 de la gamme. Bien que ce soit le bloc le plus puissant, il reste très sage dans son comportement et la puissance est délivrée de manière très linéaire. Ses 270 Nm de couple sont appréciables et garantissent des temps assez corrects, mais la boîte de vitesses forcément couplée à double embrayage gâche un peu le plaisir. Lent et insensible en mode automatique, vous êtes un peu plus prudent lorsque vous utilisez les palettes au volant, mais ces dernières sont trop hautes ce qui ne les rend pas particulièrement agréables à utiliser...

Autre point controversé, le cadre est également retouché. En choisissant le moteur de 150 ch, le 500X Sport reprend les ressorts courts et les amortisseurs Koni de l'Abarth 595. Sur sol sec et si l'asphalte est en excellent état, le SUV compact fait preuve d'une excellente précision de conduite. et une adhérence enviable pour la catégorie. En revanche, à la moindre bosse ou trace d'humidité (sans oublier la neige retrouvée lors de notre test!), Tout se détraque. La suspension est trop sèche, la 500X saute et cherche son appui plus qu'elle ne lit la route. La traction est immédiatement endommagée et, comme dans l'Abarth, le couple au volant augmente en devenant légion. Déjà relativement solide pour une voiture essentiellement familiale, la 500X Sport va encore plus loin et peut être inconfortable sur les longs trajets, notamment pour les passagers rapidement agités...

Résultat malheureux

Le vrai problème des 150 CV 500X Sport, c'est qu'ils voulaient trop imiter la recette suivie par la petite Fiat 500 devenue l'Abarth 595, mais sans passer par l'opération. Faire une véritable variante sportive qui met le confort de côté pour mettre le plaisir avant tout? Peu importe, mais il ajoute l'Abarth 1.4 turbo, bien plus expressif, sonore et explosif que ce honnête mais trop timide 150 CV. Et offrez-lui une boîte de vitesses manuelle ou, à défaut, une boîte de vitesses automatique rapide avec des palettes plus accessibles pour en tirer le meilleur parti. Si vous êtes intéressé par le look de la sellerie sport (roues de 18 pouces standard, coutures rouges à l'intérieur, kit carrosserie

...

), vous pouvez également opter pour un autre moteur qui sera livré avec un châssis plus confortable. Dommage que la 500X Sport manque le bateau de la bombinette amusante, surtout que sa jolie gueule fait vraiment le pas par rapport aux autres finitions disponibles. Le transalpin débute à 25990 €, soit 4300 € de plus que le City Cross d'entrée de gamme et 1700 € de plus que le jalon intermédiaire du Lounge..

Prix ​​et équipement de la Fiat 500X Sport

Recommandé
Laissez Vos Commentaires