Principal » actualités » Essai Citroën C4 restylée : convaincante, mais pas éblouissante

Essai Citroën C4 restylée : convaincante, mais pas éblouissante

Commercialisée depuis 2010, la deuxième génération de Citroën C4 a connu une carrière honorable, mais sans grand succès (450 000 depuis son lancement). Après une première génération de style marqué, avec un guide de référence au détriment d'une certaine fermeté, Citroën retrouve le confort, souhaité par la marque, en position centrale. De plus, la conception est plus sage et plus robuste. Une vraie Citroën qui a pourtant dû souffrir de ses cousins ​​avec la DS 4 d'origine et l'ambitieuse Peugeot 308 (voir notre test). Equipé d'une nouvelle plateforme légère EMP2 offrant le meilleur rapport performances / agilité / confort de sa catégorie, ce dernier bénéficie également d'un intérieur moderne et haut de gamme..

...

Pour se remettre sur la route, la C4 est mise à jour avec les nouvelles technologies moteurs et la récente dalle tactile du groupe. Combien vaut-il dans les belles rues de Marseille? Réponse ci-dessous !

Un coup de pinceau subtil mais efficace

Mince, très mince, pourrait-on dire! En attendant de voir la calandre C4 Cactus (voir notre test) et Picasso proposer la prochaine génération de C4, Citroën a renouvelé l'optique. À l'avant, ils sont assombris, plus hauts et intègrent des feux de jour à LED. A l'arrière, ils sont partiellement repensés en interne, avec des LED simulant un effet 3D dans l'esprit de la DS 3 (voir notre avis) et du C4 Cactus, et toujours assez impressionnant...

De plus, le C4 conserve sa conception normative et germanique. La carrosserie est encore assez sculptée et les inserts chromés ajoutent un raffinement supplémentaire. A noter que l'arrière possède un petit becquet peint en noir, ainsi que les poignées de porte, en alliance avec le chrome; personnellement, je suis moins convaincu de ce dernier élément

...

Ce petit restyling ne révolutionne donc pas le style de la compacte, et ne déchaînera pas la foule dans la rue; a le mérite de moderniser cette élégante berline !


L'ère de l'écran tactile est ici sur le C4 !

Encombré de boutons sur la console centrale et le volant (qui n'est plus un moyeu fixe sur cette génération), le C4 était un peu faible en termes d'ergonomie, ce que nous avons récemment déploré dans sa proche cousine DS 4 qui partage son tableau de bord. latéral..

S'alignant sur la récente stratégie tactile du groupe, le C4 remporte l'affichage des 508, 308, C4 Cactus et C4 Picasso redessinés. Un accueil bienvenu car la table acquiert pureté et élégance! A noter que les boutons sensibles entourant l'écran des trois derniers mentionnés sont ici remplacés par une rangée de "vrais" boutons. Sans surprise, l'ergonomie fait un bond en avant, même si l'on sait que le système multimédia SMEG + de PSA n'est pas encore un modèle de précision pour les graphiques GPS. Vous pouvez améliorer votre intuition et la vitesse de vos menus (toucher parfois lent, système lent). Allez PSA, un peu plus d'effort

...

De plus, le design intérieur est toujours d'actualité car il est précis et raffiné, ainsi que la qualité des finitions, d'excellente qualité, mis à part le banal claquement de la fermeture des portes...

...

Des détails qui ne passent pas inaperçus par les fans allemands !

D'un point de vue pratique, la boîte à gants est de bonne taille, tandis que la capacité arrière est très adéquate, tout comme le volume du coffre à bagages (408 L) qui est une référence. Le C4 a des compétences bien connues !

Une Citroën vraiment confortable, maladroite malgré tout ?

Nous avons pensé, avec mon cher collègue Mathias Blog-Moteur, donc "bagnolard" comme moi, fait affaire, si oui! Si "La première impression est généralement correcte", quelle a été notre surprise en révisant notre jugement sur les routes sinueuses?. !

Un premier contact sans intérêt

En fait, le premier contact de notre version 1.2 Puretech 130 associé à la toute récente transmission automatique EAT6, qui se cache bien derrière ce vieux design de la Peugeot 406 de l'époque.

...

ça ne nous a pas rendu heureux

...

Position de conduite assez haute (surtout dans notre version équipée de sièges en cuir électriques, avec une plage de réglage plus petite), volant de grand diamètre qui contrôle une direction qui ressemble à une surmultiplication et un peu collant, freinage assez sensible et spongieux, non nous étions juste excités, avouons-le

...

En sortant de la ville sur l'autoroute, l'accélérateur et le moteur / boîte de vitesses étaient agréables, confortables, mais toujours un peu paresseux, filtrant considérablement les sensations. Alors que nous nous approchions des rues sinueuses, comprenez que nous étions un peu inquiets

...

Essayons d'abord le mode manuel de la box. Très vite, on se rend compte qu'il ne brille pas particulièrement. Le levier a été actionné dans la «mauvaise» direction, présentant une sensibilité mécanique insuffisante; changement de vitesse panique lors du passage trop tôt à une accélération élevée, rétrogradations légèrement lentes qui ne peuvent pas être aidées par les palettes du volant

...

Malgré une bonne vitesse de passage, ce passage en manuel n'est qu'à moitié aussi convaincant. Dans un essai C4 on ne pleurera pas mal !

Confortable, voire étonnamment efficace !

Alors, changeons la boîte de vitesses en mode Sport. Et là, à merveille, notre EAT6 montre toute sa modernité et l'immense progrès des transmissions automatiques récentes. De plus, PureTech voit un allié de choix! Un moteur qui n'est jamais bruyant qui, comparé à la DS 4 testée en décembre avec boîte mécanique, semble avoir acquis du caractère et a un son plus chantant à haut régime qui perd de sa force à bas régime (230 Nm de couple à 1750 tr / min., 0- 100 km / h en 10,9 s, 1000 m DA en 32,3 s). Le son des fainéants à l'extérieur est également plus plein et plus noble. Confirmer.

Magnifique, la boîte de vitesses EAT6 s'adapte correctement à l'entrée, assurant un frein moteur utile - difficile à trouver notamment sur l'excellente BMW ZF BVA8! Plus compact, ce petit moteur allège l'essieu avant. Bien que la voiture plonge un peu lors du freinage et du roulement dans les virages, son avant saisit le tarmac avec une certaine légèreté et agilité, tandis que la suspension absorbe sensiblement les défauts du sol. Bon pour l'efficacité, moins pour le toucher, mais bien poli. Cette version présente de grands avantages sur ce terrain difficile! Une belle surprise.

Prenons donc en main la nouvelle proposition diesel de milieu de gamme, en particulier le 1.6 BlueHDi 120 dans BVM6, qui grâce à l'AdBlue et au filtre à particules, élimine plus de 90% des NOx et des particules. Rapidement, vite on a eu l'impression de moins d'agilité que l'essence: diesel, plus lourd, plus chargé à l'avant

...

Aussi, et très logiquement pour un diesel de milieu de gamme, il manque naturellement de rapport d'aspect à côté de celui de l'essence, montrant un certain vide, avec un peu de turbo à un temps de réponse très faible. vitesse, lorsqu'il est épuisé à plus de 4000 tr / min. Cependant, il est très agréable à vitesse moyenne, avec des performances satisfaisantes (300 Nm de couple à 1750 tr / min, 10,6 s à 0-100 km / h, 31,9 s à 1000 m DA). Il a un caractère flexible et linéaire. Le moteur est silencieux, ce qui ajoute à la bonne insonorisation du C4. La boîte de vitesses mécanique, bien qu'un peu accrocheuse, a une course assez courte et une bonne précision. Une version recommandée pour les cyclistes longue distance..

Un C4 compétent et modernisé

Mise à jour, la Citroën C4 adopte principalement des moteurs à la pointe de la technologie et un écran tactile moderne qui se débrouille très bien en termes d'ergonomie et de présentation! Une mise à jour qui espère prouver qu'elle existe toujours, avec une cousine un peu arrogante 308! Après quelques manœuvres déroutantes, il nous aura finalement surpris en offrant une véritable efficacité de conduite, ainsi qu'une très réelle homologation moteur / boîte de vitesses sur les deux versions testées. Des prestations très convaincantes derrière un design très (trop?) Sobre, mais modernisé. A noter que l'équipement est à jour, avec, en plus du nouvel accès et démarrage mains libres, l'antipatinage intelligent, l'assistance au démarrage en côte, l'alerte de franchissement de ligne involontaire (AFIL), la surveillance des angles morts et le service Citroen Connect Boîte d'assistance et appels d'urgence localisés.

Notre C4 PureTech 130 S&S EAT6 avait une finition Shine haut de gamme (117g CO2), pour un prix de 27350 €, alors que notre version BlueHDi 120 S&S BVM6 Feel n'est pas encore disponible au catalogue

...

En fait, ce moteur évolué n'est actuellement proposé qu'avec la finition Shine haut de gamme pour 28100 €. Sinon il faudra recourir à l'ancienne version Euro 5 e-HDi 115 Feel à 24 450 euros, jusqu'en mai prochain pour que les nouveaux BlueHDi 100 et 120 puissent remplacer complètement les anciens moteurs. Du point de vue de la consommation, ce serait un crime de conduire de manière écologique sur ces magnifiques routes du Lubéron

...

Bien que nous ayons dépassé 10 L avec l'essence et 7,5 L avec le diesel, nous prévoyons une consommation moyenne réaliste d'environ 7 L pour la première ville et 5,5 L pour la seconde. honnête, mais pas exceptionnel en termes absolus.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires