Principal » actualités » Essai : à bord des Alfa Romeo Stelvio Sprint et Giulia Veloce 2020

Essai : à bord des Alfa Romeo Stelvio Sprint et Giulia Veloce 2020

Pas très différents, pas exactement les mêmes, les deux top models Alfa Romeo bénéficient de quelques améliorations pour 2020, avant un véritable restylage qui n'arrivera pas dans quelques mois. L'occasion de se plonger dans l'univers du constructeur italien, qui cultive sa différence avec la concurrence..

Berline ou SUV, vous remarquerez au premier coup d'œil que la carrosserie ne bouge pas d'un iota. Seulement, si vous connaissez le catalogue d'options par cœur et êtes fan de la première heure, vous pouvez voir de nouvelles jantes et de nouvelles couleurs, à condition d'avoir la possibilité de franchir la bonne configuration sur route. Pour 2020, il n'y a donc aucun moyen de parler de lifting, mais nous ne nous plaignons pas. Pouquoi ? Car la Giulia lancée en 2016 et la Stelvio en 2017 restent, encore aujourd'hui, deux modèles au charme indéniable, dont les caractéristiques sont radicalement différentes de celles du marché. La calandre iconique donne le ton, les courbes sont généreuses, les proportions bien pensées

...

Même en Italie, où Alfa Romeo nous a invités pour ce test, les passants affluent souvent vers nos deux stands. Mention spéciale pour la peinture métallisée Vulcano Black de Giulia, aussi belle que difficile à photographier car les reflets changent en fonction de la lumière.

Bienvenue à bord

Si l'extérieur ne change pas, l'intérieur change à différents points, à commencer par la qualité perçue.. Les matériaux choisis sont plus qualitatifs, les réglages sont assez bons, et tout rayonne de sérieux sans devenir austère, comme pourrait l'être une production allemande. Il est vrai qu'Alfa Romeo n'est pas encore à la hauteur du trio premium Audi-BMW-Mercedes en termes d'équipement, mais voyager à bord est agréable à la fois sur le Stelvio et sur la Giulia. Les deux bénéficient également d'une mise à niveau technologique et sont décorés d'un nouveau système d'infodivertissement. L'écran de la console centrale est maintenant un écran tactile, mais la molette de commande située dans le tunnel central reste en jeu. Un bon point pour l'ergonomie, d'autant plus que le cadran bénéficie d'une construction plus solide et qualitative qu'auparavant. La navigation dans les menus est facile grâce à une interface entièrement repensée, qui imite un peu celle d'un smartphone, avec des widgets personnalisables. Bon point, la compatibilité Android Auto et Apple CarPlay est dans le jeu.

Pour ce changement de millésime, Alfa en profite également pour équiper ses voitures de nouvelles aides à la conduite. Par exemple, il existe un assistant de surveillance du conducteur pour détecter tout signe de fatigue, un détecteur d'angle mort ou même un dispositif de reconnaissance de signal. Ce dernier va de pair avec un nouveau régulateur de vitesse intelligent, capable d'ajuster la vitesse du régulateur de vitesse en fonction de la limitation de la route. Si nous ajoutons une fonction de blocage qui vous permet de gérer la voiture jusqu'à ce qu'elle s'arrête complètement et un assistant de maintenance en ligne, vous obtenez des modèles capables de gérer le trafic... conduite autonome niveau 2. Bien que les actions du volant et des freins ne soient pas les meilleures que nous ayons pu tester, elles ne sont ni caricaturales ni violentes. Qu'est-ce qui nous donne envie de les conduire? Hors de question !

Deux atmosphères différentes

Au volant, un Italien est particulièrement apprécié et, malgré la courte distance parcourue à bord de chaque modèle (environ 250 km au total), nous avons au moins eu une première impression à partager avec vous.... Côté Stelvio, la rigueur passe avant tout. Le SUV semble même stationnaire à première vue, malgré la suspension adaptative Alfa Active Suspension (AAS), qui lui permet de basculer entre une loi d'amortissement différente. Pas vraiment inconfortable, mais la fermeté globale signifie qu'il y a des élévations notables dans la cabine, ce qui dérange un peu le confort général. Cependant, il est difficile de choisir l'italien par défaut lorsque la route tourne, avec des mouvements de carrosserie correctement contrôlés et une bonne précision de direction pour un SUV suffisamment pointu. Rien de spécial à signaler sur le diesel 2.2 de 190 ch qui tourne sous le capot du Stelvio, sauf qu'il est trop bruyant à l'accélération. La performance est décente et la puissance est idéale..

Changement d'inscription à bord Giulia Veloce, cette fois équipée du moteur essence 2.0 de 280 CV. Significativement plus puissant que le diesel, c'est un luxe de souplesse d'utilisation, d'autant plus qu'il est soutenu par la même boîte automatique à 8 rapports. Ce dernier est réactif mais un peu lent à changer de vitesse, une sensation annulée lors de l'utilisation des magnifiques palettes métalliques fixées à la colonne de direction. Sans être explosif ni particulièrement démonstratif, la combinaison moteur-boîte parvient à donner du rythme à la Giulia, qui brille avec une agilité enviable dans la catégorie. Cependant, il ne suffit pas de le prendre pour un vrai athlète, la faute à une monture trop lâche cette fois, malgré la présence de l'option AAS. Si la berline s'enfonce trop profondément dans ses roulements et s'arrête parfois avec des compressions rapides, elle est plus accommodante que le SUV pour ses occupants...

Style italien

Bien qu'imparfaits, nos deux Alphas du jour sont des voitures captivantes, que nous voulons consacrer du temps aux détails. Ce premier contact nous a permis de découvrir des modèles séduisants, efficaces et non conventionnels, qui jouent avec leur corps pour trouver une petite place au soleil. Un vrai comportement italien, qui leur convient parfaitement. Les prix des versions 2020 sont disponibles ci-dessous.

Prix ​​et équipements Alfa Romeo Stelvio et Giulia 2020:

Merci à l'ami Ugo Missana pour l'aide avec les photos..

Recommandé
Laissez Vos Commentaires