Principal » guide conso » Coronavirus : Est-ce le moment d’abandonner sa voiture ?

Coronavirus : Est-ce le moment d’abandonner sa voiture ?

Plusieurs études menées pendant la période d'emprisonnement montrent un souci croissant de la part des Français d'une meilleure consommation. Déjà avec l'idée de favoriser la production sur le territoire, mais aussi de réduire son empreinte polluante. Et l'utilisation de la voiture dans tout ça ?

PREPARATIFS DE VOYAGE

Une personne active a généralement besoin de sortir presque tous les jours pour se rendre sur son lieu de travail ou étudier, faire des courses, effectuer diverses procédures, etc....

Le mode de déplacement devrait théoriquement dépendre principalement de la distance à parcourir, de la marche aux solutions de transports en commun, en passant par les petits EDP (véhicules personnels = scooters, électriques ou non, par exemple), le vélo, le scooter et la moto.

Une migration vers des habitudes plus vertueuses était déjà en cours. Mais la peur de capturer Covid-19 complique la situation.

Transport commun

Dans la cacophonie actuelle entretenue par la bataille entre les covid-sceptiques et les covid-pessimistes, et surtout alimentée par le manque de perspective et de connaissance du virus et de son réel danger, qui peut dire que l'utilisation des transports en commun est le maximum de réconfort et de sécurité pour bouge aujourd'hui ?

C'est exactement le contraire. Et pour au moins 3 raisons: les gouttelettes infectées peuvent rester en suspension dans l'air pendant plusieurs dizaines de minutes, la plupart des masques qui touchent le nez et la bouche sont loin d'être efficaces à 100% dans ce cas, au risque de dépendre des véhicules qui n'arrivera pas à temps et dans lequel la distanciation sociale sera très difficile voire impossible à respecter.

Les espaces dans le vide, ou presque, sont les plus favorables à la transmission du Covid-19.

Transition massive vers les voitures privées ?

Les autorités chargées de réguler la circulation dans les rues des grandes villes et agglomérations craignent un passage massif à la voiture particulière qui ressemble presque à la bulle de survie par excellence.

La conduite est risquée, mais, cette saison, il est possible de conduire avec les fenêtres au ralenti ouvertes pour renouveler l'air et expulser rapidement les gouttelettes qui pourraient transporter Covid-19. Masque recommandé pour tous les occupants et climatisation pour éviter.

Et le covoiturage? Avec une seule personne à bord, nous trouvons les inconvénients d'utiliser une voiture privée avec le risque de toucher des zones infectées par le virus, comme le volant, les différentes commandes, y compris le levier de vitesses et les poignées de porte...

Se passer de voitures

Un article publié à la fin du mois dernier par Le Monde révèle que la baisse d'activité due à l'enfermement a évité 11 000 décès en Europe en 1 mois, dont 1 230 en France. Étant donné que la diminution de la pollution pendant la période d'emprisonnement a été très remarquée et très appréciée par de nombreux Français, pourquoi revenir immédiatement et sans penser aux pires habitudes quand il est possible de faire le contraire? ?

Encourager un véhicule à voyager seul ne doit pas toujours être synonyme de voiture privée. Il existe d'autres solutions qui isolent également de Covid-19. Permettre ce que les citoyens semblaient manquer le plus lors de l'hospitalisation: faire de l'exercice, ventiler, apprécier une plus grande attention à la nature.

Dans la mesure du possible, pourquoi ne pas défricher au mieux les rues pour faciliter les déplacements des infirmières et autres secouristes, toujours très mobilisés et qui, pour beaucoup, auront plus à gagner? depuis une voiture.

Le grand gagnant du vélo Covid-19 ?

Parce qu'en plus de la marche, le vélo est le moyen de transport doux que le plus grand nombre de Français possède chez soi, et qu'il est de plus en plus disponible même dans les grandes villes grâce aux services de location, il bénéficie d'une grande attention de la part des pouvoirs publics et des collectivités..

Premièrement, avec la mise en place de pistes cyclables temporaires qui devraient progressivement permettre la refonte d'un réseau permanent plus étendu. Rien qu'à Paris, 50 kilomètres de plus viendront s'ajouter aux routes existantes et une centaine dans les départements voisins. Le collectif Vélo Ile-de-France propose sur son site Internet une carte constamment mise à jour qui prend en compte les nouvelles rubriques.

Le gouvernement vient également de lancer le programme Coup de Pouce Vélo qui rembourse 50 euros pour la révision ou la réparation d'un vélo, ainsi que des cours pour se remettre en selle lorsque la pratique revient....

Pack mobilité durable

Pour éviter que les Français ne détournent de leur voiture pour rentrer chez eux et travailler, le gouvernement s'empresse de mettre en place le paquet mobilité durable prévu par la loi d'orientation de la mobilité (Lom)..

Les employeurs sont encouragés à verser jusqu'à 400 euros par an, exonérés de taxes et de charges sociales, aux salariés qui utiliseront le vélo, informatique, électrique ou non, location de scooters en libre-service, transports en commun, mais aussi covoiturage (conducteurs et passagers), ainsi que les voitures électriques (y compris celles à pile à hydrogène) et les hybrides rechargeables proposés en covoiturage.

Dans ce jeu, les scooters et scooters électriques sont présentés comme des alternatives viables à la voiture privée dans de nombreux cas, en fonction de la distance à parcourir. Les bons jours arrivent - le moment est venu de commencer.

Recommandé
Laissez Vos Commentaires