Principal » actualités » Connaissez-vous la consommation réelle de votre voiture ?

Connaissez-vous la consommation réelle de votre voiture ?

En France, l'introduction du bonus-malus en 2008 a sans aucun doute contribué à faire évoluer les mentalités et la culture automobile en faveur de l'économie de carburant. Les nouvelles barèmes entrées en vigueur au 1er janvier 2012 devraient confirmer le leadership français des véhicules économes en carburant et nous ne pouvons qu'être heureux.

Cependant, dans la pratique, les résultats sont encore loin d'être à la hauteur des attentes. Plusieurs raisons à cela:

  1. Le cycle standard de consommation de carburant appelé NEDC (pour le nouveau cycle de conduite européen) ou MVEG (pour le groupe d'émissions des véhicules à moteur) n'est pas très représentatif de l'utilisation réelle faite des véhicules. Je ne suis certainement pas le premier à vous le dire et en l'absence de changements futurs, je ne serai probablement pas le dernier à vous le rappeler..
  2. Des usages réels de plus en plus éloignés des conditions optimales d'utilisation pour lesquelles les véhicules ont été initialement conçus. Les systèmes de réduction et d'arrêt-départ peuvent être des solutions techniques intéressantes, mais ils peinent à compenser la proportion croissante de kilomètres parcourus en milieu urbain et périurbain, au sein des grandes agglomérations françaises. Ajoutez à cela l'utilisation toujours croissante de la voiture pour des trajets courts et économes en carburant et vous obtenez une formidable «voiture CO2»..
  3. Le manque évident de culture d'évaluation de nombreux automobilistes. En d'autres termes, le manque d'intérêt des automobilistes pour maîtriser la consommation moyenne de leur véhicule dans les différentes conditions d'utilisation quotidienne. Ceci est d'autant plus regrettable que de nombreux véhicules sur la route sont désormais équipés d'ordinateurs de bord qui permettent de suivre facilement la consommation moyenne de carburant sur différents types d'itinéraires. Rappelons au passage que même pour les véhicules non équipés d'ordinateurs de bord, le calcul de la consommation moyenne n'est en principe qu'une simple règle de 3 (*).

Pour l'adepte de la cote énergétique que je suis, ces 3 raisons conduisent ensemble à observer des écarts relatifs entre la théorie et la pratique qui n'ont jamais été aussi élevés. Dans certains modèles, il n'est pas rare de voir des écarts allant jusqu'à + 80% entre la consommation moyenne annoncée et la consommation moyenne observée. Quand on connaît le pourcentage d'émissions de CO2 qui va au transport dans un pays comme la France, on voit mal comment les engagements pris pour 2020 et au-delà seront réellement honorés, à moins qu'ils ne se contentent de chiffres totalement faux...

...

Ce relatif désintérêt de nombreux automobilistes pour la maîtrise de la consommation de carburant est d'autant plus regrettable que la mesure est un moyen potentiellement efficace de promouvoir l'éco-conduite, d'encourager le report modal. où les véhicules à moteur sont moins efficaces ou simplement pour faire des économies substantielles.

Ce CO2 n'est toujours pas une mesure très importante pour de nombreux conducteurs, je peux le comprendre. Quant à la consommation, compte tenu des prix affichés à la pompe, il peut encore nous surprendre de voir le peu d'intérêt manifesté par certains automobilistes à adopter un comportement beaucoup plus vertueux au volant. . À commencer, par exemple, par l'interdiction d'utiliser la voiture pour les trajets de moins de trois kilomètres, uniquement au volant

...

Cela est d'autant plus regrettable que l'évaluation et la mesure sont des outils précieux pour accompagner le développement de l'offre de véhicules électriques: en cas de mauvaise utilisation, les véhicules électriques continueront à souffrir d'une autonomie insuffisante pour réussir. Elle sera imposée aux véhicules équipés de moteurs à combustion interne pour lesquels l'ajout d'un réservoir de carburant légèrement plus grand suffit à compenser une mauvaise efficacité de conduite..

(*) à condition, à la place, de fourniture complète pour réduire les incertitudes liées au calcul manuel. Une autre solution consiste à investir dans un Scan Gauge II, un petit appareil qui se branche sur la prise OBD (tous les véhicules produits depuis 1996 en sont équipés) et qui permet la collecte de nombreux paramètres moteur, dont la consommation moyenne de carburant....

Recommandé
Laissez Vos Commentaires