Principal » guide conso » Bornes de recharge : Schneider Electric donne la parole aux usagers

Bornes de recharge : Schneider Electric donne la parole aux usagers

Dans le cadre d'un webinaire organisé en juin dédié à l'infrastructure de recharge des véhicules électriques, Schneider Electric a donné la parole à trois pionniers de l'écosystème. sommaire

...

Dans le cadre du plan de relance du secteur automobile, l'État finance en 2020 535 millions d'euros pour l'aide à l'achat de véhicules électriques, 800 millions d'euros pour le bonus de conversion et 100 millions d'euros supplémentaires pour le programme de subventions Advenir avec un objectif 100 000 points de recharge en 2020. Le véhicule électrique n'a jamais été aussi annoncé! "Loïc Lengrand, directeur marketing client chez Schneider Electric, souligne la mise en place d'un webinaire dédié aux infrastructures de recharge organisé en juin dernier..

Un webinaire qui donne la parole aux utilisateurs

Alors que Schneider Electric propose régulièrement des présentations dédiées à son offre et également des formations en ligne pour les installateurs, le groupe industriel français a cette fois voulu donner la parole à ses intermédiaires. Un moyen de favoriser les réalisations sur le terrain, mais aussi l'approche souvent complémentaire des différents acteurs du secteur avec des informations parfois inédites sur les futures mises en œuvre..

Destiné à la fois aux débutants et aux plus expérimentés, le webinaire commence par un aperçu complet du contexte actuel: inventaire du marché, réglementation, loi LOM et perspectives à court et moyen terme. Vient ensuite une série de témoignages d'acteurs de l'écosystème qui se terminent par une session de questions et réponses..

Indigo: un pari pionnier et une nouvelle offre à venir

Spécialisée dans le stationnement, Indigo a été l'une des premières entreprises à mettre en place des bornes de recharge pour les utilisateurs de voitures électriques. «En 2014, nous avons installé 126 bornes dans nos parkings avec l'objectif d'en avoir 300 en 2016», explique Emmanuel De Carvalho, directeur des achats d'Indigo. Avec un réseau composé désormais d'environ 500 bornes de recharge, Indigo revoit son positionnement. «L'utilisation n'était pas toujours là et nous avons dû désactiver certains kiosques. Cela nous a conduit à mûrir notre réflexion», poursuit le représentant d'Indigo..

«Nous couvrons de nombreux territoires sans avoir préalablement évalué les besoins. Nous essayons maintenant d'aborder cela avec une nouvelle analyse et une très large concertation de tous les acteurs », explique Olivier Verbiguie, responsable des affaires techniques d'Indigo.« Nous intégrons la plateforme GIREVE et revoyons notre politique avec une véritable stratégie de marketing. Cela devrait porter ses fruits dans les mois à venir avec une nouvelle offre produit adaptée à tous les types d'utilisateurs: communautés, B2B et particuliers », explique-t-il....

Charge électrique 55 prête à équiper Avignon

Situé dans le Golfe de Saint-Tropez, Electric 55 Charging (E55C) bénéficie d'une longue expérience. Côté matériel mais aussi logiciel avec système de supervision déjà connecté aux bornes de recharge rapide mises en service par Nissan, Ikea, Auchan et BP.

Dans la partie distribution, le modèle de l'entreprise est original. «Nous investissons dans les infrastructures et sommes payés pour la cargaison», résume Melissa Linger, chef de projet de mise en œuvre des infrastructures chez E55C. Avec un réseau d'une cinquantaine de points de recharge répartis sur tout le département du Var, la startup s'apprête à accélérer avec le déploiement d'une centaine de points supplémentaires dans le Var Grand Avignon, dans le Vaucluse.

«Dans le cas d'Avignon, nous avons repris le raccordement électrique, les travaux routiers et les infrastructures. Avec la communauté nous stipulons une autorisation temporaire pour l'occupation temporaire du territoire qui nous permet de rester sur place entre 10 et 15 ans. Nous ne demandons pas d'exclusivité ni de transfert d'expertise », explique Melissa Linger. «Nous avons choisi d'installer des boîtiers encastrés Schneider. Pour nous, c'est un matériau solide, robuste, résistant et totalement standardisé avec ce qui se fait en France et en Europe», poursuit-il. En pratique, chaque terminal propose quatre bornes de recharge: une en 22 kW et 3 en 7 kW.

Freshmile: opérateur et opérateur de mobilité

Lancée en 2010, la société alsacienne Freshmile se positionne sur deux métiers principaux. Le premier concerne l'exploitation de l'infrastructure de recharge pour le compte de promoteurs publics et privés. «Il y a l'idée d'un système de veille, mais aussi d'interaction avec les autres acteurs de l'écosystème», souligne Jean-Marie Racine, directeur commercial de Freshmile. «Nous sommes en mesure d'accompagner les bureaux d'études dans le choix des prestations, mais aussi les fabricants de terminaux, puisque nous gérons 32 marques de terminaux différentes, dont Schneider (

...

). Nous sommes également en contact avec les mainteneurs pour définir les procédures de conservation et de maintenance », poursuit-il...

Egalement positionné sur le marché des opérateurs de mobilité, Freshmile propose un Pass interopérable. Lié à une application et à une cartographie interactive pour faciliter l'identification des points de recharge, il donne accès à plusieurs milliers de terminaux en Europe, exploités par Freshmile ou des tiers. «Aujourd'hui Freshmile exploite environ 6 000 points de recharge en tant qu'opérateur d'infrastructure et compte environ 25 000 clients au volant de véhicules électriques», calcule Jean-Marie Racine.

Charge optimisée grâce au LMS

Pour Schneider Electric, l'organisation de ce webinaire a également été l'occasion de mettre en avant son offre et de mettre en valeur sa technologie LMS. Solution idéale pour les flottes, les parkings privés et aussi pour les copropriétés, gestionnaire EVLink LMS (Load Management System). Vous permet de gérer intelligemment l'allocation de puissance.

«Nous sommes dans une offre modulaire avec deux configurations principales: statique dans laquelle le LMS est réglé sur une puissance maximale à délivrer ou dynamique qui vous permettra d'adapter la capacité assignée en temps réel en fonction de la puissance disponible», souligne Flavien Cassar. Responsable de l'offre IRVE au sein de Schneider Electric.

En pratique, le système peut être adapté à la fois aux petites et aux grandes usines avec un outil de surveillance qui peut être géré directement localement par l'entreprise ou surveillé à distance par un tiers. «Nous disposons d'une vingtaine d'opérateurs compatibles, permettant au client de choisir quel superviseur utiliser», précise Flavien Cassar. Les règles de fonctionnement du système sont également très flexibles. Le superviseur peut par exemple définir des bornes «VIP», sans limitation de puissance, niveler la charge de manière égale entre tous les véhicules ou prioriser les derniers arrivages..

Les succès emblématiques de Schneider incluent le Technocentre Renault. Le LMS permet le contrôle dynamique de 70 bornes AC en 22 kW..

Article réalisé en collaboration avec Schneider Electric. Plus d'information

Recommandé
Laissez Vos Commentaires