Principal » voitures » Autopilot Tesla : un premier pas vers la voiture autonome

Autopilot Tesla : un premier pas vers la voiture autonome

Lors d'une conférence téléphonique, Elon Musk a présenté hier soir le système de pilote automatique développé par la marque et désormais disponible aux fiers propriétaires de la Model S..

Annoncée il y a plus d'un an, la fonction de pilote automatique de Tesla est enfin là. Les propriétaires d'une Model S fabriquée depuis octobre peuvent bénéficier de cette mise à jour logicielle. En fait, votre voiture est déjà équipée de tous les capteurs et équipements nécessaires pour faire fonctionner la nouvelle version 7.0 du logiciel Tesla...

Cependant, pour en bénéficier, il est nécessaire d'avoir souscrit à l'option lors de l'achat de la voiture (2700 € par commande ou 3300 € à activer après l'achat). Autre précision, le Model X sera également équipé du pilote automatique.

Sur le chemin de la voiture autonome

L'affichage de bord une fois le pilote automatique Tesla activé

Le pilote automatique de Tesla n'est pas un système qui permet à la voiture d'être complètement autonome, c'est-à-dire de compléter un itinéraire sans l'intervention du conducteur. Il doit plutôt être considéré comme le système de pilote automatique d'un avion: le pilote doit toujours être présent et prêt à intervenir..

Pour fonctionner, le système utilise les différents capteurs de la voiture, ainsi que des cartes très précises, pour déterminer s'il peut passer en mode pilote automatique. Si tel est le cas, un témoin lumineux s'allumera dans le tableau de bord. Le conducteur peut alors activer le pilote automatique.

Ainsi, la voiture ne peut rouler que dans la voie dans laquelle elle se trouve et freiner ou accélérer en fonction du trafic. Lorsque le conducteur active les clignotants, la Model S peut changer de voie d'elle-même.

Enfin, avec le pilote automatique, la mise à jour active également le stationnement automatique qui permet à la voiture de se garer seule.

C'est vraiment utile ?

Pour le moment, la question se pose de l'utilité réelle du pilote automatique. Si Elon Musk envisage des voitures entièrement autonomes dans 3 ans, le système s'avère un peu décevant pour l'instant.

On peut imaginer le côté pratique des embouteillages, mais la route vers la voiture autonome semble encore longue. En revanche, l'avantage pour Tesla est que la flotte de voitures équipées du système participe au développement de cartes de haute précision, ce qui sera un avantage stratégique pour Tesla....

Il sera intéressant de voir ce que les mises à jour système à venir apporteront au niveau du pilote automatique et la capacité de la marque à apprendre des commentaires des clients....

En outre, il se pourrait que dans un proche avenir, le pilote automatique soit proposé de série sur la Model S (en tant que package technologique de son époque). Elon Musk a déclaré lors de la conférence que toutes les Model S seraient finalement équipées. De quoi donner à Tesla un avantage dans l'apprentissage de la conduite autonome.

Responsabilité du conducteur

Lors de la conférence, le constructeur a également mentionné que ce système est une version "beta" et que l'utilisateur reste responsable en cas d'accident. C'est un point très important quand on parle de voitures autonomes !

En fin de compte, en ce qui me concerne, je n'ajouterai pas les 2700 $ pour la fonctionnalité de pilote automatique si j'ai acheté une Model S, d'autant plus que vous pouvez l'activer plus tard. Le système est encore trop un gadget pour avoir une réelle valeur pour moi, même en tant que fanatique sérieux. Et toi ?

Recommandé
Laissez Vos Commentaires