Principal » voitures » Alpine : vers un avenir 100 % électrique ?

Alpine : vers un avenir 100 % électrique ?

Dans le cadre de la restructuration du groupe, Alpine pourrait adopter une nouvelle position en s'orientant vers une offre 100% électrique.

Chez Renault, l'ambiance n'est pas vraiment festive. Malgré l'annonce de la suppression de près de 15 000 emplois, dont 4 600 en France, le vendredi 29 mai, le diamantaire doit réfléchir à son avenir. Si l'accélération des synergies entre les différentes marques de l'Alliance a déjà été enregistrée, ce sera le futur patron de la marque, Luca de Meo, qui aura la lourde tâche de repenser la marque. avenir du groupe. Attendu début juillet, l'ancien patron de Seat devra également décider de l'avenir d'Alpine. Relancée par Renault en 2017 comme nouvelle branche de la performance, Alpine produit désormais l'A110 à Dieppe, Seine Maritime. Dans le cadre d'un plan de restructuration visant à sauver le groupe de 2 milliards d'euros, Renault indique avoir initié une «réflexion ouverte» sur l'avenir du site de Dieppe une fois que l'Alpine A110 aura conclu l'appel d'offres...

"Alpine est une grande marque et nous devons regarder très, très sérieusement l'avenir de cette marque pour voir comment elle peut apporter une valeur ajoutée au groupe", a déclaré le président de Renault, Jean-Dominique Senard....

Une électrification essentielle

Interrogé par Autocar, Laurens van den Acker, concepteur en chef du groupe Renault, a déclaré que l'électrification d'Alpine était "inévitable". «Nous ne le faisons pas uniquement à cause de la réglementation. Les attentes des gens vont changer et nous pousser dans cette direction », a-t-il expliqué...

Selon Autocar, le groupe envisage de faire d'Alpine une marque dédiée aux véhicules électriques hautes performances. Une stratégie similaire à celle entreprise par Volvo avec Polestar.

Un SUV électrique dans les box ?

La voix d'une voiture électrique alpine n'est pas nouvelle. Il y a quelques jours, nos confrères d'Argus évoquaient même l'arrivée d'un SUV 100% électrique. C'est une manière pour la branche performance de Renault de se positionner sur un marché beaucoup plus large, mais aussi de bénéficier de la nouvelle plateforme CMF-EV. Modulaire et dédié à l'électricité, il sera commun aux différentes marques de l'Alliance.

Ce passage à l'électricité pourrait cependant conduire à une délocalisation de la production. À moins que Renault n'engage des ressources importantes pour rénover l'usine de Dieppe, le site ne peut actuellement pas accueillir la production de voitures électriques. En effet, la production de ce futur alpin électrique pourrait avoir lieu ailleurs. Si l'utilisation de la plateforme CMF-EV se confirme, le site de Douai, où Renault envisage de construire son futur SUV électrique, serait le meilleur candidat...

Recommandé
Laissez Vos Commentaires