Principal » guide conso » 2002-2012 : 10 ans d’augmentation du prix des carburants à la pompe

2002-2012 : 10 ans d’augmentation du prix des carburants à la pompe

Rappelez-vous, c'était il y a seulement 10 ans: le prix du litre d'essence était toujours fièrement affiché à moins de 1 € / L dans les supermarchés contre moins de 0,80 € / L pour le diesel.

Le conducteur français, déjà accro au diesel en raison de taxes imprudentes sur le carburant, pourrait se permettre de traverser la France avec moins de 50 € de carburant au volant d'une petite voiture diesel récemment convertie au diesel haute pression....

Il fallait alors s'armer d'une bonne dose de courage et de conviction pour expliquer les multiples vertus des 120 km / h maximum sur autoroute au lieu des 150 qui étaient devenus la «norme» jusqu'à présent. Arrivée des premiers radars automatiques. Passez la porte d'un concessionnaire automobile et demandez au vendeur une voiture d'une capacité inférieure à 120g. Le CO2 / km était plus un pari entre amis qu'une question sérieuse. Les amateurs de belles voitures n'avaient d'yeux que pour le dernier moteur 6 cylindres en ligne BMW qui offrait plus de 200 ch sous le capot, même dans la version diesel, et putain, plus de 200 g. CO2 / km en termes réels qui l'accompagne

...

Enfin, en 10 ans, des choses se sont passées! Il ne suffit pas de freiner la domination insolente de l'automobile dans le quotidien de millions de Français, mais les tendances continuent de prévaloir et la mobilité durable gagne du terrain chaque jour, notamment dans les grandes villes...

La hausse du prix du carburant n'est évidemment pas étrangère à cela, au contraire elle est la cause principale des changements d'habitudes et de comportements. Mais il faut aussi souligner l'évolution de la fiscalité française en matière de mobilité: malgré une taxe sur les carburants qui continue de donner une priorité excessive aux véhicules diesel, de nombreuses autres mesures ont permis une accélération de l'écologisation du matériel roulant. : TVTS, bonus-malus, éco-taxe CO2, etc..

...

Grâce à cela, la France possède désormais l'une des flottes automobiles les plus performantes au monde, une fonctionnalité malheureusement sous-promue. Et les récentes incitations en faveur du VEx1 devraient confirmer, et encore plus accentuer, cette position de leader mondial des voitures propres (?).

Quant aux alternatives à la voiture particulière, étape incontournable en matière de mobilité durable, ici aussi depuis 10 ans de nombreuses initiatives intéressantes ont vu le jour sur le sol français. Parmi les médias les plus connus et / ou les plus médiatiques: Vélib 'et ses 30 000 vélos en libre-service (!), De loin la plus grande flotte de vélos en libre-service au monde en 2012; l'augmentation des projets de transports en commun spécifiques aux sites (TCSP) dans la plupart des grandes villes françaises; l'explosion de la consommation collaborative dans le secteur des transports (Voiturelib ', covoiturage.fr, etc...

...

)

...

Il y a aussi l'arrivée de la nouvelle génération de principes actifs qui contribuent à accélérer les changements en cours. Tout Internet ou presque. En 2012, l'espoir de vendre une voiture neuve à un jeune travailleur de moins de 30 ans, même financièrement aisé, est devenu presque aussi rare qu'une liste de promesses électorales tenues dans le pays. après une période de cinq ans. Toujours rien. Car c'est désormais bien implanté: entre remplir le réservoir d'une voiture avec dix euros ou surfer sur le net à la recherche des meilleures alternatives de transport existantes, la nouvelle génération semble avoir compris ce que demain aura fini..

Il a fallu dix ans pour multiplier par 2 le prix du carburant à la pompe. Soit une augmentation annuelle moyenne d'environ 7%. Un chiffre bien supérieur à toute prévision donnée au début de ce siècle par les compagnies pétrolières et les spécialistes de l'énergie.

Aujourd'hui personne n'est vraiment capable de dire quel sera le prix d'un litre d'essence à la pompe dans 10 ans, mais une chose est sûre: le passage imminent du fameux "pick oil" ne devrait pas ralentir l'économie. tendance.

Malheureusement, comme moi, beaucoup auront remarqué que ce problème majeur était évident du fait de son absence lors de la campagne présidentielle qui touche à sa fin. Certains candidats ont préféré laisser la place aux questions de très courte durée, aussi nauséabondes que médiocres. Il est à espérer qu'une fois la campagne présidentielle et celles des prochaines élections législatives passées, la nouvelle équipe au pouvoir devra enfin relever les vrais défis de ce siècle pour offrir aux générations futures un avenir passionnant, plein de sobriété et de bon sens...

...

Recommandé
Laissez Vos Commentaires