Principal » road-trip » 1 Français sur 3 prêt à adopter la voiture électrique

1 Français sur 3 prêt à adopter la voiture électrique

Réalisée par Ipsos pour le compte d'EVBox, une enquête auprès de 3600 Européens (dont 600 automobilistes électrifiés) révèle qu'un automobiliste français sur trois a l'intention de passer à un modèle électrique lors du prochain changement de véhicule...

Déréglementation climatique

Le changement climatique serait la principale motivation des répondants qui se préparent à devenir des automobilistes électriques. Par rapport aux Britanniques, Néerlandais, Norvégiens, Belges et Allemands également interrogés dans ce baromètre de la mobilité, les Français seraient plus personnellement touchés par le phénomène: 72%, contre une moyenne européenne de 62%..

Cette prise de conscience se traduirait par le fait que la moitié des habitants de l'Hexagone accordent une attention particulière à l'empreinte environnementale des voitures neuves achetées. Un réflexe encore plus répandu chez les électromobiles (85%).

Qu'il s'agisse de conducteurs qui utilisent déjà des véhicules électriques ou de ceux qui sont prêts à le faire, 4 sur 5 estiment que les émissions de CO2 des transports doivent être réduites. Pour eux, "la conduite électrique est fondamentale comme l'une des grandes solutions".

Accès à la charge comme frein principal

L'accès à la recharge reste le principal obstacle à l'adoption de véhicules électriques par les automobilistes qui continuent à utiliser des modèles à essence ou diesel. La filiale d'Engie estime que "le plan de relance du gouvernement et son objectif d'installer 100 000 bornes de recharge d'ici fin 2021 en France devraient contribuer à rassurer les Français sur ce point"...

Il dispose également de moteurs électriques qui témoignent qu'ils seraient à 97% pour s'assurer "qu'aucun problème ne survient lors de la charge". EVBox explique que "recharger votre véhicule devient rapidement une habitude et se fait en douceur et naturellement".

Des prix trop élevés viennent plus tard

Très classique également, le prix atteint le numéro 2 des points qui bloquent la voie à la mobilité connectée. Malgré les primes et subventions fixées par le gouvernement français, 49% des automobilistes considèrent toujours les voitures électriques comme trop chères à l'achat..

L'entreprise spécialisée dans les infrastructures de recharge et son fonctionnement prévoit «l'arrivée de nouveaux modèles de véhicules électriques abordables» pour surmonter cette difficulté. Elle est ravie car elle espère voir 85% des moteurs électriques actuels reprendre un modèle électrique lors du prochain changement de véhicule....

Le Green Deal comme accélérateur des véhicules électriques

De manière générale, le baromètre de mobilité EVBox confirme que les Européens sont favorables à des politiques nationales en faveur de l'environnement. Et 50% des Français interrogés "ont une perception positive du Green Deal", cette feuille de route de la Commission européenne à l'horizon 2050 pour faire de l'Europe le premier continent neutre en carbone..

Les véhicules électriques sont au centre de ce programme qui voit une phase en 2025 avec plus de 13 millions de véhicules électriques sur les routes du vaste territoire et un million de bornes de recharge ouvertes au public pour leur fournir de l'énergie. Plus de la moitié des automobilistes qui conduisent ou sont prêts à conduire des voitures électriques affirment que le Green Deal les encourage à conduire des voitures électriques..

Opinion de l'auteur

Bien que de nature assez optimiste, je suis plus nuancé que EVBox dans l'interprétation des chiffres alignés de cette enquête...

Premièrement, environ 97% des électromobiles ne trouveraient aucun problème lors de la charge. Ce pourcentage me paraît inhabituellement élevé. En tout état de cause, il ne reflète en rien les témoignages reçus chez Automobile Propre. Ou était-ce une question d'automobilistes interrogés ne jamais brancher leur véhicule électrique dans un endroit autre que leur domicile ou une prise / borne disponible sur le lieu de travail..

Le programme de développement de 100 000 bornes de recharge ne portera ses fruits en cascades que lorsqu'elles seront disponibles et, surtout, disposées aux bons endroits avec des pouvoirs d'utilisation réalistes. Il y a déjà eu des promesses d'installation (Bolloré notamment) et il y a déjà des réseaux ouverts. Nous pouvons clairement voir les limites et même les incohérences. Maintenant les automobilistes veulent quelque chose de concret.

Que 85% des moteurs électriques disent qu'ils prendront un véhicule électrique la prochaine fois qu'ils changeront de véhicule n'est pas très bon. Cela signifie que 15% sont sur le point de revenir sur leurs pas à pleine puissance (sauf pour les personnes qui abandonneraient leur voiture particulière en raison de l'âge ou de la transition vers une mobilité plus fluide). Le phénomène mérite une réelle attention. Qui sont ces 15% qui ne continuent pas à conduire une voiture électrique personnelle? Pourquoi ne récupèrent-ils pas un véhicule électrique? Il n'y a pas que ces gens qui sont déçus par la charge? ?

Philippe SCHWOERER

Recommandé
Laissez Vos Commentaires